Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Bande-annonce
Affiche Trois souvenirs de ma jeunesse

Trois souvenirs de ma jeunesse

(2015)
12345678910
Quand ?
7.0
  1. 35
  2. 61
  3. 103
  4. 172
  5. 334
  6. 765
  7. 1442
  8. 1325
  9. 649
  10. 184
  • 5.1K
  • 642
  • 3.1K

Paul Dédalus vient de quitter le Tadjikistan. De retour à Paris, il repense à sa vie, les souvenirs de son enfance, son adolescence, son voyage en URSS et son amour pour Esther.

Casting : acteurs principauxTrois souvenirs de ma jeunesse

Casting complet du film Trois souvenirs de ma jeunesse
Match des critiques
les meilleurs avis
Trois souvenirs de ma jeunesse
VS
L’amour intact

Ce n’est certainement pas le meilleur film pour découvrir Arnaud Desplechin, mais que voulez-vous, j’avais envie d’aller au cinéma en ce mercredi ensoleillé et la bande-annonce m’intriguait. Préquel ou suite - je ne sais pas et j’ai hâte de savoir - de Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle), le film semble pourtant se détacher de son prédécesseur en se concentrant uniquement sur la jeunesse de son personnage, Paul Dédalus. [Petite précision : ne connaissant ni le...

40 10
Feuilles mortes

Arnaud Desplechin a retrouvé ses vieilles lettres d'amour. Et avec elles les souvenirs d'une jeunesse studieuse, que son film situe entre le lycée Baudelaire de Roubaix et les couloirs de la fac de Censier, là où son héros, Paul Dédalus, étudie l'anthropologie. Les retrouvailles avec ce personnage bavard, vingt ans après Comment je me suis disputé, nous offrent d'abord une sorte de best of de la vie étudiante selon Desplechin. Quand Paul Dédalus ne s'interroge pas sur la fonction du mode... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

18

Critiques : avis d'internautes (104)

Trois souvenirs de ma jeunesse
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le labyrinthe de la parole

Paul Dédalus – un patronyme en soi labyrinthique – est-il le double, l’alter ego, le fruit de l’imagination du réalisateur nordiste Arnaud Desplechin ? Sans doute tout à a fois, en tout cas une figure récurrente depuis le fondateur Comment je me suis disputé…jusqu’au Conte de Noël. À travers ce jumeau fictionnel, le réalisateur de Rois et Reine a... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

5 3
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·
Découverte
L'érudition de l'amour

L’amour est un vieux serpent de mer. Le temps passe, l’identité se dilate, les souvenirs s’égarent et s’éparpillent entre la routine inhérente d’un Roubaix lassant et le romanesque idéalisé d’une vie érudite allant de rencontre en découvertes. Mais une seule chose, que Paul ne peut oublier : Esther. Il ne sait plus qui il est, mais il souvient parfaitement de sa voix, de ses courbes... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

58 4
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·
Dédale & écarts.

Pour le spectateur fidèle à Arnaud Desplechin et après l’expérience américaine de Jimmy P., Trois souvenirs a tout du retour nostalgique sur les terrains familiers de sa filmographie. Le Roubaix de la... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

80 9
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·
Esther. (des vies possibles)

Lors de la première vision du film, et comme devant tous les Desplechin, j'en suis ressorti ému, très heureux. C'est l'effet que me font ses films : leur complexité, leur densité, leur énergie aussi, me rendent joyeux. Même quand il s'agit de se cracher sa haine à la gueule comme dans la plupart (et étrangement pas dans celui-ci), j'en sors totalement apaisé. Ce sont des films qui portent un... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

28 11
Avatar B-Lyndon
9
B-Lyndon ·
Trois petites notes de tragique...

Etymologiquement, le dédale, est un lieu où l’on peut se perdre, un ensemble compliqué, inextricable. Pas étonnant alors que le personnage fétiche de Desplechin porte ce nom. Paul Dédalus, où comment l’on aime se perdre en suivant ces trois moments d’une vie si extraordinaire et si commune à la fois… Vie en labyrinthe, qui ne trouve son sens qu’en toute fin du film, après nous avoir séduit,... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

25 2
Avatar Fritz Langueur
10
Fritz Langueur ·
Toutes les critiques du film Trois souvenirs de ma jeunesse (104)
SéancesTrois souvenirs de ma jeunesse
Projeté dans 1 cinéma cette semaine
ou
Toutes les séances pour Trois souvenirs de ma jeunesse
Bande-annonce
Trois souvenirs de ma jeunesse
Vous pourriez également aimer...