Bande-annonce
Affiche Un condamné à mort s'est échappé

Un condamné à mort s'est échappé

(1956)
12345678910
Quand ?
8.0
  1. 8
  2. 2
  3. 10
  4. 18
  5. 67
  6. 162
  7. 527
  8. 884
  9. 510
  10. 223
  • 2.4K
  • 253
  • 2.4K

En 1943. Après un acte de sabotage, le lieutenant Fontaine est capturé par la Gestapo et condamné à mort. Il est conduit au fort de Montluc, près de Lyon, où son exécution doit avoir lieu. Refusant de sombrer dans le désespoir, il organise patiemment son évasion.

Casting : acteurs principauxUn condamné à mort s'est échappé

Casting complet du film Un condamné à mort s'est échappé
Match des critiques
les meilleurs avis
Un condamné à mort s'est échappé
VS
Grande messe pour une évasion

Un condamné à mort s'est échappé est le quatrième long-métrage de Bresson mais seulement son premier succès commercial. C'est aussi son plus symptomatique, puisqu'il porte en lui tout le sel, toute la grammaire de son cinéma. Le dépouillement de l'image rivalise d'austérité avec la monotonie des dialogues et des différents sons qui jalonnent l'évasion du jeune lieutenant de la résistance française Fontaine. Le langage utilisé par Bresson est celui, plus que du documentariste, du scientifique....

28 2
Avatar lehibououzbek
5
lehibououzbek
"The Wind Bloweth Where It Listeth"...enfin y paraît.

Un film qui mêle à la fois une extrême lenteur d'exécution et des non-dits qui donnent un sentiment plus que mitigé. Le huis-clos se passe dans une prison (militaire ?) pendant l'Occupation. Fontaine (François Leterrier) arrive en fourgon en ayant au préalable tenté de s'y échapper. Il sera passé à tabac dès son arrivée. Le lieu est froid, glauque. L'on n'y voit que les murs, les plans sont quasiment exclusivement rapprochés et centrés autour du personnage principal Fontaine. Les 30 premières... Lire la critique de Un condamné à mort s'est échappé

4 1
Critiques : avis d'internautes (35)
Un condamné à mort s'est échappé
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Bresson s'est fait label

Le miracle de ce film tient en un mot: simplicité. Une simplicité marque de fabrique de son auteur. Mieux, un label de qualité ! Simplicité du fil narratif. Réalisé par tout autre (ou à un autre époque qui sait ?), il semble impossible de nous tenir en haleine avec si peu d'évènements. D'AUTANT PLUS quand on sait comment cela finit, puisque c'est le titre du film. J'expliquais il y a peu que... Lire la critique de Un condamné à mort s'est échappé

64 11
Avatar guyness
8
guyness ·
Cinématographe Vs cinéma

Il n'est pas évident de produire une critique sur un film ... (j'allais écrire "culte" mais le terme serait en contradiction totale avec les options de Bresson; pourquoi pas un blockbuster ?) - bref un objet sacré, une icône, au-delà de toute critique. Bien en amont de la critique, la seule perspective du visionnement pouvait relever de l'épreuve : souvenir d'une première tentative,... Lire l'avis à propos de Un condamné à mort s'est échappé

39 5
Avatar pphf
8
pphf ·
Critique de Un condamné à mort s'est échappé par Rozbaum

Notes sur le cinématographe est un petit livre bâti de courtes phrases qu'on peut appeler "sentences" parce qu'elles sont autant l'énonciation d'une vérité irréfutable, qu'une une décapitation radicale de l'"ornement". Le cinématographe est un cinéma sur la croix, qui vit d'un grain de riz par jour, et ne s'assoit sur nulle chaise qui ne soit cloutée. C'est un cinéma qui s'apparente à Jésus,... Lire l'avis à propos de Un condamné à mort s'est échappé

15
Avatar Rozbaum
10
Rozbaum ·
Gestes de monteur

En janvier 1954, le jeune rédacteur des Cahiers du Cinéma François Truffaut publiait son célèbre article pamphlétaire sur les dérives d'une certaine tendance du cinéma français qui annonçait déjà la politique des auteurs. En effet, il opposait les artisans de la « qualité française » comme Autant-Lara aux artistes tels que Renoir ou Ophüls, garants d'une cohérence thématique et esthétique,... Lire l'avis à propos de Un condamné à mort s'est échappé

4 1
Avatar Hétérotopie
10
Hétérotopie ·
Découverte
Un voyageur solitaire est un diable.

Je ne suis pas tout à fait certain (et même pas certain du tout) qu’Un condamné à mort s’est échappé va me réconcilier avec le cinéma de Robert Bresson, réalisateur révéré et respecté à peu près au rang de l’ennui rigoureux qu’on ressent en voyant ses œuvres. C’est à peu près comme les pièces de théâtre qui sont interprétées sur les scènes nationales, c’est-à-dire les salles... Lire la critique de Un condamné à mort s'est échappé

7 8
Avatar Impétueux
6
Impétueux ·
Toutes les critiques du film Un condamné à mort s'est échappé (35)
Bande-annonce
Un condamné à mort s'est échappé
Vous pourriez également aimer...