Affiche Une femme est une femme

Critiques de Une femme est une femme

Film de (1961)

Poésie guignolesque

J'avoue un faible pour ce film jusque dans ses "manques" ou ses "facilités". Un critique (Sadoul?) disait qu'il y avait du Guignol chez Godard et je crois que c'est le film qui répond le mieux à cette définition. Est-ce une tragédie ou une comédie? En tout cas, c'est dynamité de bout en bout. Cela tient même parfois de la bravade de l'adolescent qui dit 'merde' à son professeur de style et... Lire la critique de Une femme est une femme

2
Avatar JM2LA
9
JM2LA ·

Je veux un bébé !

Film assez énorme il faut le dire, d’une liberté totale. Godard montre vraiment son génie dans ses mots d’esprits et ses répliques juste énormes. Je ne m’attendais pas à ça mais le film m’a beaucoup fait rire. Bien évidemment le film vaut aussi pour Anna Karina, qui est plus que mignonne, je défie quiconque de ne pas être charmé par cette femme lors de la première scène de danse au début du film.... Lire l'avis à propos de Une femme est une femme

1
Avatar hpjvswzm5
8
hpjvswzm5 ·

une Lola dopée à la Nouvelle Vague

Coloré à outrance ou totalement dépourvu, présence de la musique qui démarre et qui s'achève brutalement, ce film semble être l'antithèse de ce que fera Jacques Demy par la suite en s'éloignant de l'anticonformisme de la nouvelle vague. On dirait d'ailleurs une sorte de remake de Lola notamment à travers le personnage de Angela,... Lire la critique de Une femme est une femme

3
Avatar Vilain Coco
7
Vilain Coco ·

Une merde est une merde

Pas franchement envie de m'étendre bien longtemps sur un film pareil. Quand on a rien d'intéressant à filmer, on ne filme pas. Quand le scénario est aussi insipide qu'un bout de PQ Auchan, on le laisse en rayon. C'est ce qui aurait dû se passer avec ce rejeton de Godard qui synthétise en quelques bobines tout le bien que je pense de son cinéma. À vouloir jouer les apprentis... Lire l'avis à propos de Une femme est une femme

4
Avatar John le nudiste
3
John le nudiste ·

"Sans blague"

Paris, 1961: Angela désire avoir un enfant, ce que personne ne veut lui faire : pas Emile, son compagnon, ni Alfred, qui lui fait la cour, ni même les passant qu'Emile ne manque pas d'apostropher dans la rue. Véritable réflexion sur le couple et la femme ou simple prétexte autour duquel Godard va tisser son monde cinématographique? Peu importe au fond, puisque ce film emballe par la... Lire l'avis à propos de Une femme est une femme

2
Avatar Emilie Rosier
8
Emilie Rosier ·

Critique de Une femme est une femme par Cinemaniaque

Parmi tous les mystères du cinéma, il en est probablement un que je ne pourrai jamais m'expliquer : comment Anna Karina a-t-elle pu tomber amoureuse de Jean-Luc Godard ? Cette femme est tout simplement magnifique, et au-delà de ça une véritable actrice, capable de passer de la joie à la tristesse en passant par la mélancolie en un clin d'œil. On peut détester son cinéma mais il faut également... Lire la critique de Une femme est une femme

5 1
Avatar Cinemaniaque
5
Cinemaniaque ·

Un Godard est un Godard

Encore une soupe misogynesque sous air de «je suis une dinde irréfléchie je veux un enfant». Les effets de montage farfelus sont des gadgets qui ne servent que de grosses chevilles. C est vide, comme les têtes qui admirent ce monstrateur du cinéma. Lire l'avis à propos de Une femme est une femme

1
Avatar Faust-In
3
Faust-In ·

infÂME éteint flamme

Pour une fois GODart le parpaillot ne philomoralise pas trop à la PETite seMAINe , mais alors : Ça jacasse, ça jacASSe ! Et la musique qui TONitrue... J'aime bien quand même ! GODart c'est le (grand-) père des nuls ( de cANAL+) et COMME ceux ci ont pris un coup de VIEux, le ciné de godART est carrément devenu un ancÊTRE légèreMENT gâteux. Lire la critique de Une femme est une femme

1
Avatar Art de Mini
7
Art de Mini ·

Un bon Godard, c'est déjà ça!

Godard est quand même un réalisateur pas facile à appréhender, "parfois". Là encore dés son 3ème film, les faux plans sont légions, des dialogues et des plans énigmatiques ... tout ça, ça donne un cinéma assez hermétique. A trop vouloir briser les codes du cinéma, moi je m'y perd un peu. Heureusement qu'il y a Anna Karina, le seul personnage auquel on peut se rattacher et elle est rayonnante.... Lire la critique de Une femme est une femme

Avatar lessthantod
6
lessthantod ·

Critique de Une femme est une femme par E_Doq

Goddard n'a que 31 ans quand il tourne "une femme est une femme», et pourtant on sent déja une vraie maîtrise dans la réalisation et la narration. La mise en scène est vraiment innovante et ingénieuse, goddard se plait à transgresser les codes cinématographique de l'époque. Hommage au cinéma de Lubitsch, ce film est une comédie baroque complètement déjanté et décalé mais aussi une... Lire l'avis à propos de Une femme est une femme

Avatar E_Doq
7
E_Doq ·