Cible émouvante

Avis sur Vera Drake

Avatar Rawi
Critique publiée par le

Ce n'est pas tant que Vera Drake soit un grand film, il est de facture bien trop classique pour ça.
Cependant, il est malgré ses limites indispensable à tout cinéphile qui se respecte et à tout être humain soucieux un tant soit peu de son prochain.

Son sujet et son interprète, immense Imelda Staunton, justement récompensée à Venise, valent le détour. Voilà pour le côté cinéphile.
Le sujet, n'a jamais cessé d'être d'actualité. Malgré l'amélioration du droit des femmes à disposer de leur corps, il y a une régression impensable au XXiè siècle qui voit certains pays revenir sur le droit fondamental à l'avortement.

Vera est une petite bonne femme insignifiante. Femme de ménage de son état, elle est occasionnellement faiseuse d'anges pour rendre service à ses congénères.
C'est une femme généreuse, altruiste que personne ne remarque. Elle est là pour son entourage, rend service, s'occupe de tout et de tous sauf d'elle-même. C'est la gentillesse incarnée, dévouée à son prochain, son mari, ses enfants, ses patrons... elle ne récolte pas vraiment le fruit de ce qu'elle sème autour d'elle mais elle ne s'en soucie pas. Ce qui lui importe c'est d'être droite avec les gens, de rendre service et d'être là quand les gens qu'elle aime en ont besoin. ca peut prêer à rire, à sourire et à moqueries tellement les gens comme ça sont méprisés, utilisés voire humiliés.

Sa gentillesse et son humanité transpirent jusque dans la banalisation de l'acte abortif qu'elle pratique bénévolement pour rendre service à des femmes en difficulté. Au delà de la société et de la loi, elle aide ses congénères à se rendre libres.

Mike Leigh reconstitue dans ce film politique et sociale l'Angleterre des 50's et son climat puritain et machiste.
Il analyse de manière intéressante la condition féminine de l'époque, leur place dans la société, leur soumission obligatoire aux lois des hommes faites par les hommes et pour les hommes. Il montre leur détresse quotidienne et banale et la condamnation que la société apporte à la solution incarnée par Vera.

L'effondrement final des repères de cette femme, la découverte d'une réalité qu'elle ne soupçonnait pas, le fait d'avoir été utilisée, manipulée et trahie par quelqu'un en qui elle avait toute confiance va la chambouler plus que le reste, plus que la réalité sociale à laquelle elle ne s'est jamais fermée. Trop bonne, trop conne : trop confiante et abusée. Voilà ce qui restera de Véra.

Ce que je reprocherais à Mike Leigh ici c'est d'avoir délibérément situé l'action de son film dans un temps passé que tout le monde s'accorde à regarder comme rétrograde.
Il évite ainsi toute polémique alors que le sujet est toujours d'actualité.
La société a tendance à croire que le droit à l'avortement est une chose acquise, que les femmes ont définitivement le droit de disposer de leur corps et qu'il leur appartient mais on en est bien loin. Ces droits qui semblent fondamentaux sont bien plus en danger que ce que l'on peut croire.

Regardez "Histoire d'un secret" de Mariana Otero qui aborde le sujet avec une audace bienvenue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 503 fois
29 apprécient

Rawi a ajouté ce film à 2 listes Vera Drake

  • Films
    Cover Top critiques (films)

    Top critiques (films)

    Liste quelque peu narcissique mais qui m'aide à me retrouver dans mes critiques.

  • Films
    Illustration films (re)vus en 2014

    films (re)vus en 2014

    Et voilà, une nouvelle année cinématographique commence En votre compagnie mes chers éclaireurs et abonnés illuminée de vos...

Autres actions de Rawi Vera Drake