👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est dans le manque de repères que fomentent les décisions les plus hasardeuses.
Victoria, incarnation désincarnée d'un réel no future (pas par attitude mais par obligations) se retrouve attirée par ceux qui comme elle, n'ont rien qui les attend une fois la nuit passée.
On suit alors nos 4 coquilles vides (chargées de quelques stimulants) pour un périple qui va droit dans le mur.
Reste la musique de Nils Frahm en réminiscence d'une époque révolue, dernier chant du cygne pour une vie qui arrivée à son terme, est prête à renaître de ses cendres.

Coldjets
8
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

Victoria
Antofisherb
8
Victoria

A bout de vie

Mon amour du plan-séquence ne date pas d'hier. Souvent virtuose, toujours impressionnant, c'est parmi ce que je trouve de plus beau au cinéma, par sa technique démonstrative certes mais surtout pour...

Lire la critique

il y a 7 ans

77 j'aime

15

Victoria
Veather
10
Victoria

Victoria Sonne juste.

Avertissement : dans la rédaction qui va suivre je raconte un peu ma vie. Donc, si pour toi la critique doit se limiter à l’œuvre concernée, si le simple fait quelqu'un parle de lui pour mieux...

Lire la critique

il y a 7 ans

77 j'aime

39

Victoria
Sergent_Pepper
6
Victoria

Panic in the moonlight

Ce serait évidemment une erreur que de réduire ce film à son principal argument de vente, à savoir qu’il est constitué d’un unique plan séquence de deux heures et quart. Si l’on s’en tenait à cette...

Lire la critique

il y a 6 ans

51 j'aime

3

Victoria
Coldjets
8
Victoria

The Mephisto Waltz

C'est dans le manque de repères que fomentent les décisions les plus hasardeuses. Victoria, incarnation désincarnée d'un réel no future (pas par attitude mais par obligations) se retrouve attirée par...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime

There Is No Game: Jam Edition 2015
Coldjets
7

Thinking Outside the Box

There is no game mais il y en a quand même un qui vient à l'esprit, c'est The Stanley Parable. Dans son ombre le message reste ici universel. L’exécution est sommaire mais efficace. Le souci vient du...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime

Maps to the Stars
Coldjets
5

Burn the Witch

L'amour du cinéma lui fait aspirer à un monde débarrassé de l'occupant mais Hollywood est bien trop tenace pour que tirer sur l'ambulance mène à une quelconque libération. Le choix du poème d'Eluard...

Lire la critique

il y a 7 ans