Mais pourquoi ? Pourquoi nous infliger ça ?

Avis sur We Need to Talk About Kevin

Avatar Krudy
Critique publiée par le

Je ne comprends pas pourquoi ce film est si apprécié. Il est bien noté partout et les critiques sont on ne peut plus élogieuses. A-t-on bien vu le même film ? C'est la question que je me pose. Parce que là où beaucoup y voient un film d'une grande subtilité qui sait nous démontrer toute la complexité dans la construction de la personnalité d'un individu qui, à un moment donné, va commettre l'irréparable, moi j'y vois une idéologie nauséabonde filmée pendant presque deux heures (encore un peu de temps de perdu pour ma pomme).
En effet, tout au long du film la réalisatrice laisse entrevoir (enfin, non, elle pose clairement l'idée) le fait que si ce cher Kevin finit par tuer des gens, c'est parce qu'il est mauvais. Mais attention, ce n'est pas le plus drôle. Si il est mauvais, c'est parce qu'il est né comme cela. En effet, dès ses premières semaines d'existence il est déjà exécrable au possible et ce comportement cruel et mesquin ne fait que se développer tout au long de l'enfance et de l'adolescence de Kevin.
L'autre idée que l'on cherche à nous faire avaler dans le film, c'est que si Kevin est méchant c'est parce que sa môman l'aime pô. En effet, il entretient une relation conflictuelle depuis sa plus tendre enfance avec cette dernière. Et la culpabilité de la mère n'apparaît pas seulement parce que celle-ci se sent responsable du comportement de son enfant mais aussi parce que, dans chaque scène, on nous rappelle qu'elle a merdé à tous les instants dans l'éducation de son enfant et que, en tant que mère, elle est forcément responsable. Le père, lui, est montré comme un papa gâteau qui laisse tout passer à son fiston et qui entretient une bonne relation avec lui.

Et toute cette finesse dans la psychologie des personnages est évidemment soutenue par une mise en scène bateau au possible et assez lassante (il faut bien le dire) : beaucoup d'ellipses au début du film histoire de nous faire croire qu'il y va y avoir quelque chose d'intéressant qui va se mettre en place, puis des flash-back toutes les deux minutes (en fait, dès qu'une scène se déclenche) pour nous mettre à la place de la mère et essayer de nous faire comprendre ce qui a pu merder chez le chiard. Sauf que, ça ennuie plus qu'autre chose le spectateur qui finit assez vite par décrocher et se demander quand le gosse va commettre l'irréparable histoire que ça se termine le plus vite possible. è_é

Ah et puis, oui, il y a une fixette sur la couleur rouge histoire de bien insister sur le fait que le film se centre sur un univers assez violent et malsain et que le gosse est un être vil. C'est vrai qu'à force de nous le marteler toutes les trente secondes maximum, on aurait pas fini par deviner de nous-mêmes...

Bref, encore un film surestimé au possible et qui ne vaut même pas la peine que l'on s'attarde sur son cas. Vous n'avez pas vu ce film ? Passez votre chemin, il existe des tas de choses bien plus intéressantes dans la vie !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 184 fois
1 apprécie

Autres actions de Krudy We Need to Talk About Kevin