Affiche Zéro de conduite

Critiques de Zéro de conduite

Moyen-métrage de (1933)

  • 1
  • 2

Critique de Zéro de conduite par Gérard Rocher

Les vacances scolaires sont finies ! Nous voici projetés au cours des années 1930 dans un collège de Saint-Cloud à la rentrée scolaire. Dans ce sinistre établissement les élèves ne sont pas épargnés, la seule pédagogie se résume à une discipline de fer menée par un directeur bien entouré de professeurs plus directifs les uns que les autres. Dans ce triste lieu un nouveau surveillant... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

32 24
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

Critique de Zéro de conduite par Alligator

Après l'éclatant A propos de Nice je m'attendais à quelque chose de plus proche, peut-être de plus évident, de plus facile voire naturel en quelque sorte. A part la somptueuse balade qui m'a charmé au plus haut point, me procurant plaisir et sourires, devant la superbe liberté, superbe dans tous les sens du terme, esthétique, mouvementée, philosophique n'ayons pas peur des mots, à part cet élan... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

6
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Critique de Zéro de conduite par ghyom

Difficile pour moi de noter ce film. La forme est rudimentaire et maladroite. Elle m'a vraiment gâchée le film. Film muet sur lequel on plaque un son qui ne colle pas à l'image, cuts abruptes, dialogues hors-champs, panoramiques inutiles et alternances de film résolument muet (allant jusqu'à l'hommage à Chaplin) et d'un film faussement parlant qui donnent un effet bancale au film. Quand on... Lire la critique de Zéro de conduite

11 6
Avatar ghyom
5
ghyom ·

Abordage et sabordage

Derrière son aspect discontinu et brouillon s’écrit, en réalité, une ligne narrative on ne peut plus claire, celle d’un complot adolescent contre l’institution scolaire ici perçue comme prison et zone de turbulences. Par une première séquence filmée dans un train, Jean Vigo prend le soin d’inscrire le garçon dans une certaine vision du monde où se conjuguent le plaisir de la blague avec la... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

2
Avatar Fêtons_le_cinéma
8
Fêtons_le_cinéma ·

A quoi je m'attendais avec ce titre?

Bordel de bite à cul!!! Mais qu'est ce que je déteste ce truc: le découpage est laid, la caméra est jamais fixe, l'interprétation des adultes est plus qu'approximative (je suis toujours plus indulgent avec les gosses dans les films à ce niveau là donc je leur en serai pas gré). Mais surtout qu'est ce que c'est que cet ersatz de Charlie Chaplin qui prétend être surveillant??? Sans compter que... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

15 18
Avatar Matrick82
3
Matrick82 ·

Cap'tain ho my cap'tain!

Les enfants sont des comploteurs prêts à tout pour faire voler en éclats les institutions, les profs et les surveillants sont des monstres de barbarie et le pensionnat c'est l'enfer. Rien de nouveau sous la lune. Sauf qu'une fois de plus, il faut replacer le film dans le contexte de sa sortie. Il est possible qu'en 1933 ce sujet soit apparu comme neuf et osé. Jean Vigo aborde ici la vie de... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

4 2
Avatar IziaRhubarbe
4
IziaRhubarbe ·

L'anarchie des têtes blondes

Attention cette critique contient des spoils! Lorsque Jean Vigo s'attelle en 1933 à "Zero de conduite", le réalisateur a déjà deux films à son actif: le formidable documentaire "A propos de Nice" qui décrit de manière facétieuse et grave le quotidien des différentes classes niçoises, ainsi que le bref document "La natation par Jean Taris", plus complémentaire. Cependant, en voyant ces deux... Lire la critique de Zéro de conduite

3
Avatar Johnny Bigoudi
9
Johnny Bigoudi ·

Critique de Zéro de conduite par Zogarok

Jean Vigo est un des artisans du réalisme poétique, courant français des années 1930. Il tourne son unique long-métrage (L'Atalante) juste avant de mourir. Il est déjà atteint par la maladie lorsqu'il réalise le dernier de ses trois courts, Zéro de conduite, satire de la vie en pensionnat. Sa fibre... Lire la critique de Zéro de conduite

3
Avatar Zogarok
5
Zogarok ·

Non au formatage, vive la liberté !

Belle critique sur la condition des enfants durant leur scolarité, tout y est, et c'est avec intelligence et humour que Vigo nous conte cette courte histoire ! Les règles strictes et la discipline déclencherons la rébellion de nos chères têtes blondes ! incarnée par cette magnifique bataille de polochon suivit d'un défilé (superbement filmé au ralenti !). Vigo nous crie son amour pour la... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

Avatar fab45
7
fab45 ·

Critique de Zéro de conduite par AntoineRA

N'ayant guère de références en cinéma français des années 30, l’œuvre paraît évidemment rudimentaire. Les plans sont grossiers, le montage brut et inesthétique, et comme on est dans les débuts du cinéma parlant, on a le droit à une bande-son mi-parlée, mi-muette, vulgairement superposée aux images. Honnêtement, ce n'est pas confortable à suivre, tant l'image vacille et le son dissone. Le film... Lire l'avis à propos de Zéro de conduite

Avatar AntoineRA
5
AntoineRA ·
  • 1
  • 2