Ma séance avec les groupies d'Orlando

Avis sur Zulu

Avatar Disiel
Critique publiée par le

J'ai toujours eu un faible pour l'Afrique. Que ce soit pour sa faune et flore, ses paysages, sa culture mais également son histoire, actuelle, passé et future, tragique sur plus d'un point. Donc forcément, un film qui se passe dans le berceau de l'humanité (plus précisément en Afrique du Sud, comme c'est très bien précisé dans le synopsis) et qui s'appuie sur l'histoire sanglante de l'apartheid et de la lutte ethnique, je me suis dit "c'est fait pour moi" (surtout que j'avais une place gratuite, le hasard fait bien les choses).

Bref.

Ce film, je l'ai vue en présence de plusieurs personnes, cinéma oblige, situé ici et là dans la salle. Parmi ses illustres inconnus, un groupe de 4 filles (3 copines qui avaient à peu près 18 ans je dirais et la mère de l'une des copines pour les accompagner ) s'installa non loin de moi (sur la même rangée, un siège vide pour nous séparer). La salle n'étant pas très grande et pas bien remplie (7 autres personnes en dehors de moi) était là pour voir l'enquête de Forest Witaker et d'Orlando Bloom. Enfin, disons que le groupe de fille était SURTOUT là pour le beau Orlando.
Orlando donc, qui joue un rôle assez éloigné de ses standards. Ça m'a d'ailleurs fait plaisir de le voir joué autre chose que le beau gosse de service, surtout qu'il joue très bien le flic épave, alcoolique et serial-baiseur à ses heures perdues. Cela n'empêche pas de le voir nu dans les premières minutes du film, ce qui n'a pas manqué d'émoustiller les demoiselles de la salle (certaines ont d'ailleurs voulu prendre une photo pour pouvoir fantasmer plus tard le soir sur le postérieur d'Orlando).
Et c'est donc là qu'a commencé le bal. Je sais pas a quoi s'attendaient les groupies mais il faut croire qu'elles n'avaient jamais vu de thriller "violent et sanglant", se rapprochant assez du ton des films noirs, donc assez "choc". Du coup, on a eu droit à des réactions "choqué" lors des scènes sanglantes, des fusillades et autres corps tabassés, sans oublier la FOUTUE réaction à chaque fois que Orlando apparaissait à l'écran et faisait une action. On a eu droit, comme je l'ai dit, au "je veux me le faire" quand il apparaît nu, au "oh putain, il est tombé" quand il tombe, au rire quand il est avec son ex-femme, au rire quand la situation ne s'y prête pas, ect, ect...
Bon, ça ne s'est pas limité qu'à Orlando, chaque mort était accompagné d'un "non" ou "oh mon dieu".
Mais je dois bien avoué que ça m'a plus amusé qu'agacé, certaines réactions étant assez ridicule ou assez amusante a observé.

Surtout que, pour en revenir au film, le déroulement de l'histoire se révèle assez prévisible, on devine assez facilement qui va y rester, qui va faire quoi et qui est impliqué dans quoi. C'est pour ça que les réactions des groupies m'ont amusé, j'avais l'impression que tout était surprise pour elles (tant mieux pour elles après tout, c'est peu être moi qui réfléchis trop).
Mais c'est dommage pour le film car le propos est vraiment intéressant et, chose que j'aime beaucoup, le film prend son temps dans le déroulement de l'enquête et pour poser une ambiance, violente et crue, bercé par les conséquences de l'apartheid, les inégalités ethniques et la violence inhérente au pays. Mais malgré ça, le film manque d'une certaine profondeur, d'un approfondissement de l'histoire, notamment sur le plan ethnique. En regardant la bande-annonce, j'avais l'impression que ça serait au centre du film mais au final pas tellement.
C'est dommage car le film aurait gagné en termes d'histoire "choc" et même d'ambiance si le propos avait était plus poussé, plus exploité pour nous amener vers une sensation de malaise et de choc (j'utilise beaucoup ce mot, faute de mieux) sur le thème du film. En fait, le film a accéléré son intrigue et son propos vers la fin tout en, paradoxalement, montrant tout ça avec une mise plus posé et plus "calme" très réussi.

Donc voilà. Je crois que j'ai était un peu confus sur la fin mais voilà. Zulu aurait mérité d’être plus développé pour réellement marquer les esprits. Et les filles devraient retourner voir Pirate des Caraibes.

Et là j'ai peur parce qu'Orlando joue dans le Hobbit, qui arrive la semaine prochaine. Putain, je sens que je vais me les retaper...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 465 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Disiel Zulu