Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Et si 2018 était l'année des histoires d'amour au cinéma ? La première partie de cette nouvelle version de l'inépuisable histoire de "A Star is Born" est un pur enchantement : le coup de foudre, l'envol des sentiments, les cimes atteintes lorsque les deux amoureux chantent ensemble en public, etc. Rien que du banal, du trivial même, mais qui atteint ici une vérité rare, que dis-je, exceptionnelle dans le cinéma hollywoodien. Est-ce l'alchimie tangible entre Bradley Cooper et Lady Gaga ? Est-ce le talent certain des deux interprètes ? Est-ce la naïveté (au sens positif du terme), la virginité du regard d'un metteur en scène débutant - mais qui a dû avoir appris quelque chose de Clint Eastwood, dont l'ombre plane sur le film (qu'il devait à l'origine réaliser...) ? Ajoutons y quelques scènes particulièrement crédibles de concerts - sans doute grâce au soutien de Live Nation qui co-produit -, et voilà une bonne heure de plaisir d'autant plus satisfaisant qu'il est totalement inattendu.


La suite est moins brillante, qui voit le film s'enliser progressivement dans des scènes convenues, et échouer à traiter correctement la multitude de sujets évoqués : la perte de l'innocence de l'artiste emporté par la machine du succès, les traumas comme source d'inspiration, le noir destin des stars de rock, et la jalousie dans le couple lorsque l'une s'élève quand l'autre dégringole - ah non, en fait ce dernier thème, central dans les versions précédentes, est ignoré ici, l'amour semblant triompher facilement de ces mesquineries... Alors on s'ennuie un peu, et on se rend compte que Cooper n'est pas si maître que cela de sa mise en scène. Mais il reste Lady Gaga, dont la prestation impeccable, terriblement humaine et juste, surprend par rapport à l'image publique de la star : la regarder permet d'aller au bout du film sans trop de mal...


Un dernier commentaire : à mon avis, la médiocrité générale de la musique jouée ici, ainsi que des textes des chansons fait quand même mal, et abime la crédibilité générale de l'histoire. Mais ça, c'est juste moi qui fait la mauvaise tête, sans aucun doute...
[Critique écrite en 2018]

EricDebarnot
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 26 oct. 2018

Critique lue 869 fois

23 j'aime

6 commentaires

Eric BBYoda

Écrit par

Critique lue 869 fois

23
6

D'autres avis sur A Star Is Born

A Star Is Born
MrMovieFan26
5

Un film sans saveur, pourtant...

C’est assez rare que je sois aussi partagé sur un film en sortie de séance.Commençons par le premier tiers du film, qui est pour le coup une vraie réussite. La photographie est soignée, les premières...

le 6 oct. 2018

80 j'aime

5

A Star Is Born
RedArrow
7

A director is born !

Dans un premier temps, impossible de ne pas être pas emporté par cette espèce de romance intemporelle et musicale que signe Bradley Cooper en guise de premier long-métrage ! On comprend finalement...

le 3 oct. 2018

58 j'aime

4

A Star Is Born
Olivier_Paturau
4

Gueule de bois

Passé une première demi-heure enthousiasmante, A Star is Born peine à convaincre et finit paralysé par des défauts d'écriture majeurs. Alors qu'il étire son récit sur deux heures et quart, le film...

le 3 oct. 2018

52 j'aime

8

Du même critique

Les Misérables
EricDebarnot
7

Lâcheté et mensonges

Ce commentaire n'a pas pour ambition de juger des qualités cinématographiques du film de Ladj Ly, qui sont loin d'être négligeables : même si l'on peut tiquer devant un certain goût pour le...

le 29 nov. 2019

204 j'aime

152

1917
EricDebarnot
5

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

le 15 janv. 2020

190 j'aime

105

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

le 15 sept. 2020

187 j'aime

25