A Taxi Driver
7.7
A Taxi Driver

Film de Jang Hoon (2017)

Travis Bickle, un jeune homme du Midwest et ancien marine, est chauffeur de taxi de nuit à New York. Insomniaque et solitaire…


Et merde, je me suis encore trompé de film.


Outre l’humour totalement foireux autour d’une blague, maintenant éculée, qui me sert d’introduction : A Taxi Driver est un film coréen, qui relate le soulèvement populaire (majoritairement étudiant et syndical) de la ville de Gwangju dans les années 80 face à la dictature militaire de Chun Doo-hwan du point de vue d’un chauffeur de taxi de Seoul et de ses compagnons de fortune.


C’est mon 4eme film coréen et déjà le second à traiter de cette période de crise avec Memories of Murder dont on retrouve l’un des acteurs principaux, le décidément fantastique Song Kang-Ho qui m’a encore une fois complètement bluffé de par sa bonhomie inhérente et la complexité de son jeu.


Celui-ci interprète Kim Sa-Bok, chauffeur de taxi présenté (au début du film) comme naïf et quelque peu réactionnaire qui, motivé par l’appât du gain, va conduire Jürgen Hinzpeter, un journaliste allemand, au cœur de la ville de Gwangju alors théâtre d’une véritable guerre civile.


Si la première partie du film n’est pas sans rappeler un certain cinéma Français populaire avec son ton comique à la limite du burlesque et son célèbre schéma de « l’étranger paumé dans un environnement qui n’est pas le sien » le film s’enracine par la suite de plus en plus profondément dans la violence et la noirceur de la réalité de l’époque, jouant parfaitement la carte du décalage avec une précision et une finesse millimétrées.


Le tout orchestré d’une main de maitre à travers une mise en scène et une ambiance sonore irréprochables, le film pourrait (comme moi) vous surprendre au point de vous émouvoir aux larmes.


Encore une fois complétement mis au fraises par ce que je viens de voir (j’ai hésité à lui mettre 10…), le cinéma coréen place la barre très haut dans mon estime et c’est avec plaisir et impatience que je vais continuer à arpenter les sentiers cinématographiques du pays du matin calme.

IroquoisPliskin
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Les meilleurs films de 2017, Les meilleurs films coréens, 2018 - Processus_d’enrichissement_de_l’esprit_01 et Les films les plus tristes

Créée

le 12 janv. 2018

Critique lue 2.2K fois

30 j'aime

9 commentaires

Iroquois P.

Écrit par

Critique lue 2.2K fois

30
9

D'autres avis sur A Taxi Driver

A Taxi Driver
IroquoisPliskin
8

L’un des meilleurs De Niro

Travis Bickle, un jeune homme du Midwest et ancien marine, est chauffeur de taxi de nuit à New York. Insomniaque et solitaire… Et merde, je me suis encore trompé de film. Outre l’humour totalement...

le 12 janv. 2018

30 j'aime

9

A Taxi Driver
villou
9

Personne ne doit être abandonné sur la route.

Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre avec ce film. Il m’a été recommandé par Jonas Muth, illustre inconnu de Senscritique. Je n’en savais pas plus et j’ai démarré le film vierge de toute info...

le 17 avr. 2018

19 j'aime

18

A Taxi Driver
anthonyplu
7

Maybe you can drive my car

L'ancien assistant de Kim ki-duk revient derrière la caméra après 6 ans d'absence. Il porte à l'écran une histoire vraie, elle-même plongée au cœur d'une page sombre de l'histoire sud-coréenne soit...

le 22 oct. 2017

16 j'aime

1

Du même critique

A Taxi Driver
IroquoisPliskin
8

L’un des meilleurs De Niro

Travis Bickle, un jeune homme du Midwest et ancien marine, est chauffeur de taxi de nuit à New York. Insomniaque et solitaire… Et merde, je me suis encore trompé de film. Outre l’humour totalement...

le 12 janv. 2018

30 j'aime

9

Vice
IroquoisPliskin
7

Cynical Dick

Vice représente tout ce que j’apprécie dans le cinéma. Un cinéma qui dénonce et rit face à l’ironie d’une machine aux rouages bien huilés, alimentée par le sang, l’argent, la bêtise humaine... Et les...

le 15 janv. 2019

27 j'aime

Thor: Ragnarok
IroquoisPliskin
5

L’avocat du Diable et de son anus

Thor : Ragnarok est une gigantesque fresque tragique, une ode à la destruction, somptueuse et magistrale. Le film nous raconte l’histoire, comme son nom l’indique, du Ragnarök avec un grand...

le 30 oct. 2017

24 j'aime

8