Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Annie est une femme autour de la quarantaine, ouvrière dans une petite commune rurale et mère de deux enfants. Elle tombe une nouvelle fois enceinte et avec son mari, ils prennent la décision d'avorter. Le film se déroule en 1974, 1 ans avant la loi Veil. L'avortement est toujours illégale. Annie pousse donc la porte d'une antenne du MLAC (Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception). Elle est donc accueillie par des médecins, des infermières des bénévoles avec lesquels elle va très vite se sentir à l'aise.


Alors que les Etats-Unis nous rappellent que la conquête des droits des femmes est une lutte sans cesse recommencée, et qu’en France, l’Assemblée nationale accepte, le temps d’une séance, de faire taire ses divisions pour inscrire le droit à l’avortement dans notre Constitution, Annie colère est un film d'actualité brûlant. La force du film réside dans le fait d'aborder le sujet via de multiples autres thèmes féministes : éducation sexuelle, découverte de son corps ou encore de façon plus large la place des femmes dans la société.


Ce film s'apparente presque à un documentaire sur le rôle majeur joué par le MLAC dans les années 70 qui a sans doute fais au moins autant que Simone Veil dans ce combat. La dimension pédagogique du MLAC est mise en valeur et la réalisatrice n'hésite pas à filmer plusieurs avortement et à expliquer toutes les étapes, de la prise de décision à l'acte lui-même.


Annie est interprété par Laure Calamy, très présente au cinéma en ce moment. Encore une fois, sa prestation est toujours aussi convaincante et elle interprète Annie avec beaucoup de justesse lui donnant un côté très touchant. Cependant, j'ai préféré sa performance dans "A plein temps" dans lequel le personnage est plus attachant.


Cependant, le scénario est relativement plat et le film fait plus office de documentaire. Les rebondissements sont rares et "Annie Colère" n'atteint jamais l'intensité souhaité. Le point positif est que le film ne tombe pas dans la caricature et reste très factuel malgré quelques longueurs. De plus, j'ai pas bien compris le titre colérique du film, qui contraste avec le cadre apaisant de ce film bienveillant.


Un film rempli d'humanité et d'empathie qui s'inscrit parfaitement dans les combats sociétaux actuels mais qui n'atteint jamais la puissance que pouvait avoir "L'Evènement" (film portant sur le même sujet sortit en 2021).


Créée

le 7 déc. 2022

Critique lue 101 fois

1 j'aime

Critique lue 101 fois

1

D'autres avis sur Annie Colère

Annie Colère
Cinephile-doux
7

Esprit de corps

De Blandine Lenoir, l'on se souvenait de Aurore, un bel hymne à l'émancipation féminine. Annie colère est dans la même veine, mais avec une charge historique puissante, puisqu'il y est question de...

le 24 août 2022

15 j'aime

2

Annie Colère
Moizi
2

Un téléfilm conservateur

Je suis présentement à la recherche du cinéma dans ce film. Où est le cinéma ? Hé oh ? C'est bien beau de faire un film militant sur l'avortement et l'accès à la contraception des femmes pour...

le 15 avr. 2023

10 j'aime

3

Annie Colère
Foudart
8

Un combat pour la liberté

1960 - Création de la méthode Karman qui consiste à aspirer de façon très simple et indolore, le contenu de l'utérus à l'aide d'une canuleAvril 1973 - Création du MLAC (Mouvement pour la Liberté de...

le 20 août 2022

10 j'aime

1

Du même critique

De grandes espérances
MartinDu_Diplorevoir
6

Critique de De grandes espérances par Martin Du Diplorevoir

De grandes espérances constitue un thriller politique où Madelaine et Antoine, un couple d'énarques avec de grandes ambitions politiques, vont vivre un drame. Or, le deux vont devoir mentir pour être...

le 3 mai 2023

1 j'aime

The Fabelmans
MartinDu_Diplorevoir
8

"Un film est un rêve éternel "

The Fabelmans fait pratiquement office de roman autobiographique pour Steven Spielberg. Durant ce film, ce dernier nous raconte son enfance mais réalise également une déclaration d'amour au 7ème art...

le 9 mars 2023

1 j'aime

Babylon
MartinDu_Diplorevoir
8

Le monde de la démesure !!

Malgré une durée très conséquente (3h08) et quelques longueurs, Damien Chazelle réussi sa présentation d'Hollywood dans les années 30 grâce à une mise en scène rythmée et originale. "Babylon" retrace...

le 7 févr. 2023

1 j'aime