👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le féminisme, terme en faveur de l'égalité des sexes, est très en vogue dans notre pop-culture actuelle, de diverses façons ou autres. Lena Dunham brille en brisant toute complexité dans sa série « Girls » ou bien notre chère Hermione Granger est porte-parole à l'ONU en tenant des discours forts et engagés. En revanche, il y a dans cette pop-culture, quelque chose de dangereux : Le sexisme camouflé. C'est-à-dire une fiction au propos sexiste tentant de se rattraper par une fausse idée du féminisme. Et malheureusement, cela devient de plus en plus présent dans notre société. Notamment ce dont nous allons parler : « Fifty Shades of Grey », l'événement cinématographique de ce mercredi 11 Février.

Il n'y a rien de plus détestable que de faire une critique entièrement négative mais ce long-métrage ne fait rien pour éviter cela et il est nécessaire d'en parler. Parlons, tout d'abord, du film en tant qu'objet cinématographique. Préparez-vous à vivre deux heures de vide cinématographique, comportant de nombreux clichés rendant les personnages fades et déshumanisés. Fades et déshumanisés comme la réalisation du film, très plate et pouvant ressembler à n'importe quelle adaptation générique de « best-seller » ou à un téléfilm diffusé l'après-midi sur M6. Quant aux acteurs, ils peinent tellement à nous convaincre qu'on se demanderait si ils ne sont juste là pour faire beau devant la caméra. C'est tellement plat qu'on ne croit pas une seule seconde à l'histoire du film, l'ennui devient de plus en plus grande que le film avance.

Mais maintenant, parlons de ce que le film renvoie aux spectateurs. Faire un film ayant énormément de défauts est une chose mais si seulement il n'y avait que ça. Outre le thème de la soumission, traité de la manière la plus grossière possible (On la glamourifie excessivement tout en la mettant en scène tel un film du premier samedi du mois sur Canal), qu'est-ce qui attire le public (notamment féminin) vers cette histoire ? La romance entre Anastasia et Christan Grey ? Je n'y vois qu'un condensé des pires pensées misogynes. Jamie Dorman, interprète de Christian Grey, a déclaré, pour la défense du film à l'égard des commentaires polémiques sur le film que "l'histoire d'amour est plus importante que le sadomasochisme ». Peut-être mais quelle histoire d'amour ? Je n'y ai vu que le cliché sexiste d'une jeune femme pour qui le prince charmant est un beau gosse riche et dont leur relation ne se base que sur le luxe et le matérialisme. Non seulement le film est misogyne mais il peut être dangereux pour les jeunes filles qui vont s'éprendre d'affection pour le jeune Christian. A en témoigner les nombreux gloussements et petits cris lors des apparitions de Mr Grey, celui-ci semble être le prince charmant absolu pour sa beauté et sa richesse, ce qui est dangereux. L'amour n'a rien à voir avec cette mascarade, l'amour c'est Alabama et Clarence, c'est Tom et Summer, c'est Béatrix Kiddo et Bill ou bien c'est Zéro et Agatha, ça n'a rien à voir avec cette chose !

Malgré une aspect faussement "féministe", par un contre-pied sur la "soumission" (attendez de voir le deux pour voir une telle hypocrisie dévoilé en plein jour...), "Cinquante Nuances de Grey" est un pur condensé de misogynie et de naïveté. N'allez pas voir une telle chose, chers lecteurs, le cinéma a tant de belles choses à vous faire découvrir actuellement et prochainement, ne gaspillez pas votre temps et votre argent pour cela.
VictorHa
1
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Flop 2015

il y a 7 ans

20 j'aime

5 commentaires

Cinquante Nuances de Grey
Socinien
3

Viol en réunion

100 millions d'exemplaires vendus, un matraquage depuis des mois à coup de rumeurs de tournage, une omerta de la critique journalistique avant la sortie officielle, un soupçon de souffre et...

Lire la critique

il y a 7 ans

355 j'aime

78

Cinquante Nuances de Grey
blig
2

Le loup de Balls Street

Conversation téléphonique longue distance Seattle-New-York, une nuit chaude et électrique du mois de mai, entre un maître dominateur et son élève : Maître, Anastasia est partie... La pute...

Lire la critique

il y a 7 ans

272 j'aime

25

Cinquante Nuances de Grey
Voracinéphile
2

Cuir ou salopette ?

J'enfonce ma carte dans le distributeur. Les portes s'écartent devant moi. Une forte odeur de bourgeoise envahit mes narines. L'éclairage tamisé révèle des rangées de fauteuil d'un rouge affriolent...

Lire la critique

il y a 7 ans

182 j'aime

27

Le Congrès
VictorHa
8
Le Congrès

"Forever youunngg !"

Plus les années passent et plus le cinéma est en train de mourir à petit feu. Tué à grands coups de remakes inutiles, de films reconvertis en 3D, de motion-capture etc... Et Ari Folman, réalisateur...

Lire la critique

il y a 9 ans

27 j'aime

4

Nos étoiles contraires
VictorHa
5

OK...

Si il y a bel et bien un livre dont touts les adolescents ont parlé cette année, c'est bien « Fifty Shades of... », heu..., je veux dire « Nos Etoiles Contraires ». Cette romance entre deux...

Lire la critique

il y a 8 ans

21 j'aime

3

Cinquante Nuances de Grey
VictorHa
1

Cinquantes Nuances de sexisme

Le féminisme, terme en faveur de l'égalité des sexes, est très en vogue dans notre pop-culture actuelle, de diverses façons ou autres. Lena Dunham brille en brisant toute complexité dans sa série...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

5