Les chocs de cultures américano-britanniques sont souvent charmants et c'est ce qui porte le film au début, en plus du duo Hurt-Wood qui pose en plus un intéressant gouffre générationnel. Malheureusement, il fait figure de vilain petit canard dans la famille des films qui veulent allier science et crime ; il y a une raison si les investigateurs criminels ne sont pas des mathématiciens, et les plans tirés sur la comète par le grand professeur pour percer la logique du tueur font pâle figure, forçant l'application d'une logique sur un domaine purement psychologique dont on sait depuis longtemps qu'il n'obéit pas à des règles fixes. Les personnages sont censés être des cerveaux, et leurs problèmes insolubles à moins d'être bac + E=mc², pourtant c'est évident de bout en bout que leurs théories sont oiseuses, et leurs tenants philosophiques complètement vides. L'enquête se déroule alors dans un brouillard sans tension, pour une conclusion qui tombe à plat. Mignon, distrayant, esthétique, mais psychologiquement médiocre.

EowynCwper
5
Écrit par

Créée

le 26 mars 2024

Critique lue 7 fois

Eowyn Cwper

Écrit par

Critique lue 7 fois

D'autres avis sur Crimes à Oxford

Crimes à Oxford
MrOrange
5

Le Discours de la Méthode.

Au début, le synopsis me faisait rire, comme si seul un matheux peut espérer découvrir la vérité absolue, moi je ne suis pas matheux et je la détiens, et je vous emmerde, les moutons qui suivent...

le 12 oct. 2013

16 j'aime

3

Crimes à Oxford
dauphin_discret
8

Critique de Crimes à Oxford par dauphin_discret

Ce que j'aime dans ce film, c'est que le réalisateur s'intéresse moins à l'enquête et ses rebondissements qu'aux relations entre les personnages, et notamment celle entre Elijah Wood et John Hurt :...

le 26 nov. 2011

6 j'aime

1

Crimes à Oxford
takeshi29
6

Álex de la Iglesia sait donc être classique

C'est de loin le film le plus classique de Álex de la Iglesia. Ce polar se laisse voir surtout grâce à la réalisation soignée qui permet de se laisser prendre jusqu'au bout. Du travail bien fait...

le 6 oct. 2011

5 j'aime

Du même critique

Ne coupez pas !
EowynCwper
10

Du pur génie, un cours de cinéma drôle et magnifique

Quand on m’a contacté pour me proposer de voir le film en avant-première, je suis parti avec de gros préjugés : je ne suis pas un grand fan du cinéma japonais, et encore moins de films d’horreur. En...

le 25 oct. 2018

8 j'aime

La Forêt sombre
EowynCwper
3

Critique de La Forêt sombre par Eowyn Cwper

(Pour un maximum d'éléments de contexte, voyez ma critique du premier tome.) Liu Cixin signe une ouverture qui a du mal à renouer avec son style, ce qui est le premier signe avant-coureur d'une...

le 16 juil. 2018

8 j'aime

1

Mélancolie ouvrière
EowynCwper
3

Le non-échec quand il est marqué du sceau de la télé

Si vous entendez dire qu'il y a Cluzet dans ce téléfilm, c'est vrai, mais attention, fiez-vous plutôt à l'affiche car son rôle n'est pas grand. L'œuvre est aussi modeste que son sujet ; Ledoyen porte...

le 25 août 2018

7 j'aime

3