Deliver us from Evil est le second film de Hong Won-Chan, scénariste des deux premiers films de Na Hong-Jin. On parle là de The Chaser et The Murderer, quand même.

Mais en tant que réalisateur, il faut croire qu'après sa première réalisation, Office, l'homme ne fait pas montre du même talent pour tenir un stylo que pour porter une caméra.

Un début brouillon

Dans une introduction classique, le personnage joué par Hwang Jung-Min nous est présenté comme un tueur implacable au nom annonciateur d'une mort certaine pour sa cible. Puis, entre la Corée et la Thaïlande, l'enlèvement d'une petite fille, l'évocation d'un passé venant expliquer la létalité de notre homme et, l'arrivée d'un némésis aussi brutal que badass, les contours se dessinent malgré un découpage au couteau qui nous oblige à être attentif, les yeux plissés.

Une histoire classique, une ambiance électrique

A partir de là, on sait donc qu'on va se retrouver devant quelque chose d'assez convenu, une histoire de rédemption, de deuxième chance qui arrive trop tard comme on en a déjà vu beaucoup mais les acteurs, les personnages (surtout ce "boucher" joué par Lee Jung-Jae) et les quelques moments de violence froids et directs de nos protagonistes prêts à tout pour en découdre donnent au film la percussion nécessaire pour emmener le récit.

Action et douceur, le mélange ne prend pas

L'action va crescendo et nous propose donc des affrontements furieux où les personnages vont s'écharper dans des espaces exigus (couloirs, cage d'escaliers, entrepôt) propices à resserrer le mouvement et faire monter la tension. J'ai regretté l'abus d'effets de style dans les moments d'actions et j'aurais aimé quelque chose de plus sobre, une violence peut-être plus intimiste pour relayer la quête de cet homme à travers la porte de sortie que lui offre cette petite fille. C'est d'ailleurs dans les rares moments d'une relation naissante entre ce tueur et cette enfant brisée que le film est le plus réussi. Avec un sujet de fond bouleversant, le côté tape-à-l'œil de la réalisation m'a quelque peu laissé sur la touche. C'est maîtrisé mais pas forcément à sa place.

En fait, même si Deliver us from Evil s'apprécie et se laisse regarder, son plus grand défaut à mes yeux est de ne pas s'être positionné sur l'un ou l'autre des genres. J'ai trouvé son action trop clinquante pour ses enjeux et sa noirceur. Une ironie quand justement, mes films coréens préférés sont ceux qui n'hésitent pas à jouer sur plusieurs tableaux et à marier ces genres qu'on ne pensait pas pouvoir faire cohabiter.

RicowRay
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films coréens

Créée

le 16 janv. 2024

Critique lue 11 fois

RicowRay

Écrit par

Critique lue 11 fois

D'autres avis sur Deliver Us from Evil

Deliver Us from Evil
cherycok
5

Quelconque

On avait envie d’un film d’action badass, alors on est allé piocher dans le cinéma d’action coréen qui a maintes fois démontré son efficacité à défaut de son originalité. Car oui, il faut l’avouer,...

le 26 avr. 2021

3 j'aime

1

Deliver Us from Evil
GnM
5

... et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du mal, amen!

pas un si mauvais film en soi si (deux fois si, je sais), on se fie à son synopsis : un assassin, se rend en Thaïlande ,afin de résoudre une affaire d'enlèvement, qui lui est liée , et, se retrouve...

Par

le 13 sept. 2022

2 j'aime

3

Deliver Us from Evil
Cinememories
6

Cocktail d’adrénaline

Cinq ans après « Office », le scénariste du vaillant « The Chaser » et du trépidant « The Murderer », Hong Won-chan entame sa seconde réalisation avec grande parenthèse formelle. Le film noir...

le 7 juin 2021

1 j'aime

2

Du même critique

The Medium
RicowRay
4

L'exorcisme de Ming

Une bande annonce faite de beaux paysages où viennent s'inscrire shamanisme et étrangeté malsaine, un film d'horreur à la sauce documentaire, Thaïlandais, avec Na Hong-Jin à la production et en tant...

le 16 déc. 2021

10 j'aime

Dragon Ball FighterZ
RicowRay
5

Trop beau pour être trop bien

Ah ça, ils te l'ont vendu à grands coups d'images. Mon dieu, c'est pas vrai, je vais pouvoir jouer à l'anime Dragon Ball Z !C'est pas vrai ?Si, regardes la dernière vidéo !Oh. C'est pas vrai !Alors...

le 16 avr. 2018

8 j'aime

The Strangers
RicowRay
10

What the fuck happened ?!

3ème film de Na Hong-jin, réalisateur de The Chaser qui m'avait déjà époustouflé, et bien c'est une nouvelle fois chose faite avec The Strangers. Impossible d'écrire une critique constructive en...

le 31 juil. 2016

8 j'aime

3