Un excellent polar coréen dans la lignée de Hard Day et The Man From Nowhere que j'avais beaucoup appréciés pour plein de bonnes raisons : des acteurs charismatiques, des scènes d'action de dingue, une pointe d'émotion. et de tendresse.


Et là, ce Deliver Us From Evil ne déroge pas à cette règle en se positionnant entre du Taken et du Léon. Des bastons très bien chorégraphiées, de la course-poursuite en bagnole, des pétarades, une gamine trop choupinou, un psychopathe moins mignon. Sorti en plein pendant la crise sanitaire de 2020, j'ai bien fait de me rattraper aujourd'hui.

Incertitudes
8
Écrit par

Créée

le 16 déc. 2022

Critique lue 41 fois

Incertitudes

Écrit par

Critique lue 41 fois

D'autres avis sur Deliver Us from Evil

Deliver Us from Evil
cherycok
5

Quelconque

On avait envie d’un film d’action badass, alors on est allé piocher dans le cinéma d’action coréen qui a maintes fois démontré son efficacité à défaut de son originalité. Car oui, il faut l’avouer,...

le 26 avr. 2021

3 j'aime

1

Deliver Us from Evil
GnM
5

... et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du mal, amen!

pas un si mauvais film en soi si (deux fois si, je sais), on se fie à son synopsis : un assassin, se rend en Thaïlande ,afin de résoudre une affaire d'enlèvement, qui lui est liée , et, se retrouve...

Par

le 13 sept. 2022

2 j'aime

3

Deliver Us from Evil
Cinememories
6

Cocktail d’adrénaline

Cinq ans après « Office », le scénariste du vaillant « The Chaser » et du trépidant « The Murderer », Hong Won-chan entame sa seconde réalisation avec grande parenthèse formelle. Le film noir...

le 7 juin 2021

1 j'aime

2

Du même critique

Marche à l'ombre
Incertitudes
10

"J'ai été attaqué par des renards tout à l'heure"

Marche à l'ombre est assez proche de Viens chez moi, j'habite chez une copine. La présence de Michel Blanc bien sûr. Mais les thématiques sont similaires. Chômage, précarité, crise du logement,...

le 8 nov. 2015

13 j'aime

1

Heureux qui comme Ulysse...
Incertitudes
8

Critique de Heureux qui comme Ulysse... par Incertitudes

Lorsque Fernandel tourne ce film, il n'a plus tourné depuis deux ans. Il se dit marqué par le décès de son copain Bourvil. Vous l'avez deviné, on n'est pas ici dans la grosse comédie. Le comique...

le 11 janv. 2015

10 j'aime

3

Les Tontons flingueurs
Incertitudes
10

Critique de Les Tontons flingueurs par Incertitudes

Les Tontons flingueurs marquent la première collaboration entre Lautner et le dialoguiste Michel Audiard et le début d'une trilogie qui s'est poursuivie avec Les Barbouzes et Ne nous fâchons pas. Il...

le 23 nov. 2013

10 j'aime

4