Fede Alvarez (le percutant remake de "Evil Dead") place le curseur très haut coté tension et angoisse avec ce thriller teinté d’horreur. Dans le décor oppressant d’une demeure délabrée de Détroit, il orchestre un terrifiant jeu du chat et de la souris en jouant sur les sons, la lumière et les ténèbres. Carton outre-Atlantique, ce huis clos d’anthologie va vous scotcher !

Blockhead

Écrit par

Critique lue 202 fois

D'autres avis sur Don't Breathe : La Maison des ténèbres

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
SanFelice
7

Le Cyclope aveuglé et les enfants d'Icare

Dans les premières minutes du film, on semble être en terrain conquis. Rien de nouveau sous le soleil. Séquence d'intro pour présenter les personnages principaux. Trois ados qui cambriolent une...

le 26 avr. 2017

41 j'aime

4

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
Theloma
7

A bon entendeur, ça tue !

Il arrive souvent que les films d'horreur mettent en scène la confrontation entre un affreux (psychopathe, monstre, tueur en série...) et ses victimes au cœur d'un huis-clos (maison hantée, vaisseau...

le 4 nov. 2016

33 j'aime

3

Don't Breathe : La Maison des ténèbres
easy2fly
3

La dernière maison pas vraiment sur la gauche

Selon l'affiche, Don't Breathe est "Le meilleur film d'horreur américain des 20 dernières années", la personne affirmant cela n'a surement jamais vu de film de ce genre, dont celui-ci. Car ce n'est...

le 6 oct. 2016

29 j'aime

10

Du même critique

Les Diaboliques
Blockhead
10

Critique de Les Diaboliques par Blockhead

Du roman de Boileau-Narcejac, Henri-Georges Clouzot tire un monument de noirceur et d'angoisse porté par les performances mémorables d'un trio infernal entouré, entre autres, d'un débutant dénommé...

le 15 avr. 2016

9 j'aime

Edward aux mains d'argent
Blockhead
10

Critique de Edward aux mains d'argent par Blockhead

Sous la forme d'un conte de fées moderne, Tim Burton aborde le thème de l’exclusion. Adoptant un parti pris esthétique original, cette fable dotée d’une étonnante composition de Johnny Depp est un...

le 2 déc. 2015

9 j'aime

Gilda
Blockhead
10

Critique de Gilda par Blockhead

Rita Hayworth, d'une beauté flamboyante, aussi glamour que vénéneuse, sublime et enflamme ce film noir tout en mystères et en sous-entendus, où chacun des personnages révèle peu à peu sa vraie...

le 26 déc. 2019

7 j'aime

5