Si ce poème filmique demeure tout à fait représentatif du cinéma de Jean-Luc Godard il risque de laisser bon nombre de spectateurs sur la touche : hermétique et plutôt farouche en termes d'apprivoisement Éloge de l'amour reste sans nuls doutes un film qui se mérite, difficile mais suffisamment complexe pour intriguer, intéresser voire passionner in fine.


Le film rend compte avec évidence du l'exigence du cinéma godardien. Après une première partie essentiellement en Noir et Blanc, qui sublime les rues et autres lieux publics parisiens ( on songe énormément au cinéma-bohème de Philippe Garrel, avec une atmosphère intimiste et intemporelle dans le même mouvement ) Godard dynamite sa narration à renforts d'analepses : des couleurs saturées, magnifiques, transforment alors cette fable en une composition picturale fortement bienvenue après la sécheresse de la première heure. On perçoit d'un bout à l'autre la figure récurrente de l'intellectuel transi ( Bruno Putzulu, pathétique mais presque...) qui semble s'interroger sur l'existence à l'âge adulte.


Comme souvent chez Godard il y a de vrais éclats de cinéma et de belles choses à entendre. Peu avenant dans sa portée Éloge de l'amour reste un film ardu et pratiquement indéchiffrable à travers ses ( nombreux ) sens cachés. Son défaut serait peut-être celui de partir dans trop de directions différentes en un seul et même morceau de cinéma : mise en abîme, conflits générationnels, éternelle question du regard cinématographique... Pas mal du tout, même si je continue à lui préférer les plus récents Film Socialisme et Adieu au langage.

stebbins
6
Écrit par

Créée

le 16 août 2016

Critique lue 421 fois

1 j'aime

stebbins

Écrit par

Critique lue 421 fois

1

D'autres avis sur Éloge de l'amour

Éloge de l'amour
Reymisteriod2
7

Un ambitieux "essai" cinématographique : une grande émotion intellectuelle

Cela ressemble véritablement à un exercice dissertatif ; Godard prend plusieurs sujets, et les explore avec une dialectique impressionnante, et déconcertante même, car cela reste du Cinéma malgré...

le 27 nov. 2019

4 j'aime

Éloge de l'amour
SeznyHaouassi
8

C'est donc ça le beau ?

Brouillon par moment dans la forme, le film devient par moment longuet. Toutefois, les thèmes abordés sont eux extrêmement intéressant et poussent à la réflexion. En effet, j'ai beaucoup apprécié le...

le 23 avr. 2023

1 j'aime

Éloge de l'amour
stebbins
6

Ou quelque chose. Comme ça.

Si ce poème filmique demeure tout à fait représentatif du cinéma de Jean-Luc Godard il risque de laisser bon nombre de spectateurs sur la touche : hermétique et plutôt farouche en termes...

le 16 août 2016

1 j'aime

Du même critique

La Prisonnière du désert
stebbins
4

Retour au foyer

Précédé de sa réputation de grand classique du western américain La Prisonnière du désert m'a pourtant quasiment laissé de marbre voire pas mal agacé sur la longueur. Vanté par la critique et les...

le 21 août 2016

42 j'aime

9

Hold-Up
stebbins
1

Sicko-logique(s) : pansez unique !

Immense sentiment de paradoxe face à cet étrange objet médiatique prenant la forme d'un documentaire pullulant d'intervenants aux intentions et aux discours plus ou moins douteux et/ou fumeux... Sur...

le 14 nov. 2020

38 j'aime

55

Mascarade
stebbins
8

La baise des gens

Nice ou l'enfer du jeu de l'amour-propre et du narcissisme... Bedos troque ses bons mots tout en surface pour un cynisme inédit et totalement écoeurrant, livrant avec cette Mascarade son meilleur...

le 4 nov. 2022

27 j'aime

5