Film de Michelangelo Antonioni, Steven Soderbergh et Wong Kar-Wai · 1 h 46 min · 6 juillet 2005 (France)

Genres : Drame, Sketches

Casting (acteurs principaux) :

Gong Li, Chang Chen, Tien Feng, Chan Chun-luk, Chow Kin-kwan, Robert Downey Jr., Alan Arkin, Ele Keats

Groupe :

Eros

Pays d'origine :

France, Hong Kong, Italie, Luxembourg, États-Unis
Casting complet et fiche technique

Variations en trois parties sur l'érotisme et le désir par trois maîtres du cinéma contemporain : Michelangelo Antonioni avec "Le Périlleux enchaînement des choses", Steven Soderbergh avec "Equilibre" et Wong Kar-Wai avec "La Main".

Aucun résultat

Nody
8
Nody

Critique positive la plus appréciée

Ne serait-ce que pour La Main de Wong Kar-Wai

Eros peut se présenter comme un recueil de nouvelles - écrites par trois artistes différents : Antonioni, Soderbergh, Wong Kar-Wai - autour de la notion d'éros. Comme beaucoup, ma note reflète avant...

il y a 11 ans

8 j'aime

4

SandV
5
SandV

Critique négative la plus appréciée

Critique de par SandV

Dommage... Trois grands maitres du cinéma ? Cet exercice autour de l'amour promettait un résultat intéressant. Il semblerait que les réalisateurs n'aient pas relevé le défi (mention à part pour...

il y a 12 ans

monDmonium
4
monDmonium

Pagina senza parole

J'aime bien ce genre de concept moi, donner un thème à trois mecs et laisser carte blanche quant au contenu. Le hic, c'est que ça peut donner ce qu'Eros est devenu, un objet rond sur une étagère...

il y a 2 ans

2 j'aime

AlexandreKatenidis
8

Trois sketches sur le désir

Eros est un film à sketches composé par trois réalisateurs au monde de représentations bien différent. Il est consacré à l’érotisme et aux difficultés des relations amoureuses. Antonioni filme un...

il y a 4 ans

DavidRumeaux
6

Eros !

Régulièrement, le genre du film à sketch est relancé, et souvent par des Français. Ce fut le cas de ce film qui fait la part belle aux représentations de l’érotisme… Et pour cela, le producteur...

il y a 2 ans

3

Bref_sans_pepin
3

Pauvre cinéma !

Que ne fait-on pas sous couvert d'un alibi artistique. Antonioni est probablement le plus décevant par la vacuité de son court métrage. Vient Soderberg et une séance de psy absurde, avant de conclure...

il y a plus d’un an