Une biopic qui n’a pas un metro de retard

Ryan Coogler retrace avec brio le portrait d’Oscar Grant, jeune Afro-américain dont le destin a chaviré la nuit du nouvel an 2009. Le film est d’une simplicité et d’une efficacité remarquables : simple par le scénario qui à défaut d’être original mérite d’être inspiré d’une histoire vraie et par conséquent, il en dégage une réelle sincérité de la part du réalisateur de nous faire connaître cet homme et les 24 h qui précèdent le final. Efficace par la mise en scène, caméra à l’épaule qui nous plonge dans l’intimité d’Oscar (notamment les scènes avec sa fille ou sa famille).


Les acteurs sont aussi excellents, principalement Michael B Jordan qui grâce à son interprétation arrive à retranscrire avec émotion tout ce qui fait d’Oscar un simple être humain. Les seconds rôles sont très bons également, Melonie Diaz, Octavia Spencer et la petite Ariana Neil apportent cette petite touche de sincérité et d’émotivité nécessaire au film.


Cependant, cette œuvre n’est pas exempte de tous reproches. En effet, elle manque de nuance, on sent un vrai parti pris pour Oscar Grant en appuyant constamment sur ses qualités pour que le spectateur entre dans une empathie totale, mais le fait est que sa marche. Puisqu' il est question d’un retour au passé avec la scène de la prison, il aurait été intéressant de rallonger d’une vingtaine de minutes le film pour nous montrer sa vie avant la prison et le motif clair de son incarcération pour avoir un certain équilibre.


Finalement, cette scène ne sert qu’à introduire le personnage d’un gang, cependant utile pour le reste de l’histoire. Une petite erreur à mon sens sur le début du film en nous dévoilant une partie du final que l’on a du mal à oublier à cause d’un manque de rythme, mais qui peut s’expliquer par un parti-pris de la part du réalisateur au niveau d’un réalisme des faits assumé.


Mais dans Fruitvale Station les erreurs sont minimes par rapport à ce que l’on ressent surtout sur les 20 dernières minutes où la tension et l’injustice sont palpables et nous donnent une sacrée claque jusqu’au dénouement.

ChrisTophe31
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Les meilleurs biopics, Les meilleurs films de 2014, Les meilleurs films des années 2010, Les films les plus tristes et Les meilleurs films avec Octavia Spencer

Créée

le 17 juil. 2014

Critique lue 1K fois

14 j'aime

5 commentaires

Chris Tophe

Écrit par

Critique lue 1K fois

14
5

D'autres avis sur Fruitvale Station

Fruitvale Station
blig
2

Partisans du parti pris de la subjectivité, bonjour.

Ma critique, contrairement à ce qu'on pourrait croire ne comporte pas de spoiler. J'allais voir le film en toute innocence, pas au courant que le héros serait abattu à bout portant face contre terre...

Par

le 5 janv. 2014

19 j'aime

20

Fruitvale Station
Contrechamp
4

Il était une fois ... le sentimentalisme

La nuit du 1er Janvier 2009, une bavure policière ôte la vie d’Oscar Grant – jeune homme noir de 22 ans – à la Station de Fruitvale Station (San Francisco). Le long-métrage de Ryan Coogler narre les...

le 31 déc. 2013

19 j'aime

Fruitvale Station
ltschaffer
4

Les mésaventures d'un gentil jeune homme contre des policiers SS

Depuis maintenant quelques années, le label « cinéma indépendant » américain s’est développé de manière exponentielle, soutenu par le fameux tampon Sundance. Tout un marché s’est créé dessus et ces...

le 2 janv. 2014

18 j'aime

3

Du même critique

Shutter Island
ChrisTophe31
10

Shutter Island: analyse #4 ( SPOILER !!! )

Attention, là, je vais m'attaquer à un très grand film, l'un des meilleurs avec Leonardo Dicaprio sous la direction de Scorsese (avec Le loup de Wall Street ). Je veux parler bien sur de Shutter...

le 25 juil. 2015

366 j'aime

41

Collatéral
ChrisTophe31
9

Il était une fois à L.A

En 2004, Michael Mann réalisait avec Collatéral, l’un des polars les plus jouissifs du cinéma américain et par la même occasion l’un de ses meilleurs films. C’est dans la cité des anges, le terrain...

le 24 oct. 2015

100 j'aime

17

Creed - L'Héritage de Rocky Balboa
ChrisTophe31
9

Un boxeur au grand coeur

Comme beaucoup de monde, j'étais assez septique lorsqu'un spin off sur la saga Rocky a été annoncé. Ayant un grand attachement pour ce personnage depuis ma plus tendre enfance, ma réticence venait...

le 14 janv. 2016

74 j'aime

23