Furiosa - Une saga Mad Max est une œuvre moins incendiaire et révolutionnaire que les chapitres précédents, même si George Miller reste encore très habile à élargir et explorer au-delà de l'histoire du personnage de Mad Max.

Toujours à travers cet univers post-apocalyptique, et ce désert qui reste la star, aux routes sans foi ni loi, dans lequel vitesse et mouvement sont souvent synonymes de mort.

Dans Furiosa, on atteint difficilement les mêmes niveaux de notes exaltantes que Fury Road proposait. Loin de son voyage brut, intense et rare, avec pour actrice la belle Charlize Theron et son regard maussade, profond et déterminé à l'action, qu'Anya Taylor-Joy tente de faire éclore, sans convaincre. Dans ce récit d'origine, pour des faits antérieurs à cette suite.

L'histoire de son enfance, montrée en détail, de façon bien construite. La jeune Furiosa (Alyla Browne) et son évolution, avec des événements capables de marquer profondément cette petite intelligence. Arrachée un jour à sa mère, une famille, son oasis de terre verte.

Sans oublier ce méchant sadique d'Immortan Joe et son harem, toujours bien présent. C'est maintenant un autre chef de gang qui débarque, lui et toute sa horde de sauvages, barbares, cupides, qui veulent prendre le contrôle de ce monde sinistre et désertique. Un nommé Dementus, joué par Chris Hemsworth, le grand défaut de ce film. Un curieux mélange d'exotisme et d'agressivité, qui n'atteint jamais le statut voulu de menace brutale. Déguisé en zinzin du désert, contraste saisissant entre ces deux tyrans.

Le précieux concentré d'émotion et de force, qui faisait le cœur de cette superbe franchise, ainsi que les scènes d'action et les idées visuelles toujours oppressantes, sont vraiment inférieurs. Notamment à celles de Fury Road, en comparaison on y trouve une orchestration plus politique, comme la gestion de la rareté qui détermine le pouvoir. Mais aussi cette texture que la CGI est venue appliquer à des images, un paysage, qui ressemble plus à une belle toile fantastique, mais absurde. Qu'à un Mad Max, pour un classique du genre, par son modèle d'utilisation créative et efficace des effets spéciaux pratiques, et des prises de vue réelles dans le cinéma.

De même que l'actrice Anya Taylor-Joy, qui essaie tant bien que mal en tant qu'héroïne traumatisée, de nous montrer cette perte d'innocence, quand elle ne cherche qu'à survivre, rêve de retrouver son paradis vert. Faisant face, dès son plus jeune âge, avec l'actrice Alyla Browne, bien mieux réussie dans son caractère tragique, en termes d'introspections, tout comme Charlize Theron avait su l'exprimer avec talent dans Fury Road.

Et puis cette relation, et ce lieu romantique entre Jack (Tom Burke), l'équivalent à peine déguisé de Max, et Furiosa, qui ne rime à rien.

Alors malgré les regards, l'action et les gestes, ce feu intérieur, plutôt que des mots, le choix de Anya Taylor-Joy peine à fonctionner. Tout comme celui de Dementus, encore plus critique, qui déchaîne les enfers, ne carbure plus, par son côté bien trop mystique. Ce qui empêche tout imaginaire, ne redynamise pas la franchise, un peu décevant.

George Miller poursuit son chemin, un futur incertain, une franchise qui semble sans limite, faite d'éclats et de poussière. Ce personnage mythique, il y a très longtemps, Mad Max, alias Mel Gibson, l'unique et le seul. Lors d'un effondrement social et environnemental, qui interroge, mais toujours avec des thèmes très actuels, en jouant avec les codes du genre.

MamaBaballe
6
Écrit par

Créée

le 5 juin 2024

Critique lue 609 fois

88 j'aime

3 commentaires

La Baballe

Écrit par

Critique lue 609 fois

88
3

D'autres avis sur Furiosa - Une saga Mad Max

Furiosa - Une saga Mad Max
Moizi
8

Trop long, trop con, trop bon

La saga Mad Max est l'une des rares sagas qui a su augmenter son niveau au fil du temps, où chaque film propose quelque chose de différent, va plus loin que ses prédécesseurs (si on exclut le daubé...

le 1 juin 2024

98 j'aime

6

Furiosa - Une saga Mad Max
MamaBaballe
6

Et de 5, mais bon.

Furiosa - Une saga Mad Max est une œuvre moins incendiaire et révolutionnaire que les chapitres précédents, même si George Miller reste encore très habile à élargir et explorer au-delà de l'histoire...

le 5 juin 2024

88 j'aime

3

Furiosa - Une saga Mad Max
Yoshii
9

In George we trust

Lorsqu’en 2015, George Miller, révolutionnait le film d’action (et le post-apo) avec le sidérant Fury road, certains y voyaient un acte ultime, un chant du cygne magnifique, une œuvre inégalable et...

le 21 mai 2024

82 j'aime

14

Du même critique

John Wick - Chapitre 4
MamaBaballe
9

John Wick, cette arme mortelle

il est des acteurs comme ça, qui sans jamais tomber dans le ridicule, continuent de faire vivre ces rôles ultra-violent, dans de superbes chorégraphies, aux séquences brutales, suivies de leurs...

le 2 août 2023

130 j'aime

4

The Killer
MamaBaballe
4

Plutôt étrange ce Killer

Un film sans histoire, ni passé, avec un tueur qui n'a même pas de nom, si The Killer, trop fort. Qui va à l'essentiel, malgré cette longue séquence d'ouverture, montrant The Killer ( Michael...

le 23 nov. 2023

112 j'aime

Furiosa - Une saga Mad Max
MamaBaballe
6

Et de 5, mais bon.

Furiosa - Une saga Mad Max est une œuvre moins incendiaire et révolutionnaire que les chapitres précédents, même si George Miller reste encore très habile à élargir et explorer au-delà de l'histoire...

le 5 juin 2024

88 j'aime

3