⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Intéressant visuellement mais sans fond

Par cette pluvieuse journée d'une samedi de septembre, me voilà en train d'essayer de tromper l'ennui quand je me dis "tiens, je faisait une critique de film pris aléatoirement sur SC" (mais que j'ai vu bien-sûr ^^).


Donc je me lance. Déjà nous sommes en 2016 et je l'ai vu lors de sa sortie en salle soit en 2013 ce que peut expliquer que parfois je peux faire quelques erreurs, ne m'en tenez pas compte.


Disons qu'à cette époque j'avais été emballé par le film et ce pour divers raisons. Ma culture cinématographique n'étant pas aussi importante qu'à ce jours, j'étais plutôt facilement impressionnable. Pire, j'arrivais à prendre du plaisir à regarder des films qui aujourd'hui me repoussent (f&f par exemple). Donc bref, je prend du recul et j'essaie d'en parler de la manière la plus objective possible.


Il faut aussi savoir que "Interstellar" qui est donc sortit plus d'un an après a été mon coup de cœur de l'année 2014 et est pour moi l'un des meilleurs film de SF moderne. Donc dur dur de ne pas descendre Gravity face à une telle œuvre. Je vais donc faire un espèce de comparatif entre ces deux films tout en restant objectif et essayant de parler de Gravity comme une œuvre en temps que tel.


Après cette longue introduction, commençons !
Déjà Gravity n'est pas "mauvais" en soi, il faut le dire. Le gros point fort du film et ce que m'avais impressionné (qui qui m'impressionne toujours) c'est les effets spéciaux qui ont peut le dire sont parfaits. Je ne vais pas m'attarder plus que ça sur ce sujet, car rien à dire de plus.


Là ou Gravity me déplait et là où je le considère comme bien en dessous d'Interstellar c'est dans sa façon de gérer le "frisson spatial". Car même si durant tout le film j'en ai pris plein les yeux, je n'ai pas ressenti ce petit truc qui faisait que j'avais peur de me perdre dans l'infini spatial, ce que le film de Noaln faisait incroyablement bien, notamment grâce à la BO de Hans Zimmer, qui était en osmose totale avec le film. Le fait que l'on reste autour de la planète Terre dois sûrement jouer là dedans.


Un film qui se regarde d'une traite et sans réel interprétations à en tirer, c'est dommage si l'on s'attendait comme moi, à un un film plus profond (du moins avec le recul).
Voilà, si vous cherchez un petit divertissement spectaculaire qui ne vous donnera pas l'occasion de réfléchir, je vous le conseille, mais ce n'était pas mon cas.

Flaxow2
6
Écrit par

Créée

le 5 oct. 2016

Critique lue 207 fois

1 j'aime

1 commentaire

Flaxow2

Écrit par

Critique lue 207 fois

1
1

D'autres avis sur Gravity

Gravity
Gand-Alf
9

Enter the void.

On ne va pas se mentir, "Gravity" n'est en aucun cas la petite révolution vendue par des pseudo-journalistes en quête désespérée de succès populaire et ne cherche de toute façon à aucun moment à...

le 27 oct. 2013

268 j'aime

36

Gravity
Strangelove
8

"Le tournage dans l'espace a-t-il été compliqué ?"

Telle est la question posée par un journaliste mexicain à Alfonso Cuarón lors d'une conférence de presse à propos de son dernier film Gravity. Question légitime tant Cuarón a atteint un niveau de...

le 23 oct. 2013

235 j'aime

44

Gravity
SanFelice
5

L'ultime front tiède

Au moment de noter Gravity, me voilà bien embêté. Il y a dans ce film de fort bons aspects, mais aussi de forts mauvais. Pour faire simple, autant le début est très beau, autant la fin est ridicule...

le 2 janv. 2014

219 j'aime

20

Du même critique

Triple 9
Flaxow2
6

Une impression d'inachevé

John Hillcoat m'avais laissé une très bonne impression après "Des hommes sans loi", western que j'avais grandement aimé. C'est donc avec la plus grande joie que j'ai vus Triple 9 et je reste...

le 5 oct. 2016

1 j'aime

Gravity
Flaxow2
6

Intéressant visuellement mais sans fond

Par cette pluvieuse journée d'une samedi de septembre, me voilà en train d'essayer de tromper l'ennui quand je me dis "tiens, je faisait une critique de film pris aléatoirement sur SC" (mais que j'ai...

le 5 oct. 2016

1 j'aime

1

Selma
Flaxow2
5

Il faut choquer mais pas trop

Ce genre de film est un vraie mine à Oscars, une méthode bien rodée qui fonctionne avec quasiment toutes les œuvres du genre (sauf 12 Years a Slave qui pour le coup se lâchait niveau voyeurisme,...

le 5 oct. 2016

1 j'aime

2