Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Critiques de Insensibles

Gand-Alf
5

Délivrez-nous du mal.

Comme beaucoup d'autres cinéastes avant lui, Juan Carlos Medina, pour son premier long-métrage, choisit le genre de l'épouvante afin de mieux aborder des sujets plus personnels et délicats. A partir...

le 14 sept. 2013

12 j'aime

Selenie
7

Critique de par Selenie

Un premier long métrage d'un réalisateur qui promet tant son film marque les esprits. Avec un tel speech on peut s'attendre à un film fantastique ou, du moins, ancré dans un film qui s'en impreigne...

le 6 mars 2013

6 j'aime

1

MarlBourreau
7

Ce film, en un sens, cible les vertus du cinéma espagnol.

Depuis quelques temps, je m'intéresse au cinéma espagnol car je lui trouve pas mal de qualités; notamment des histoires originales et des réalisateurs qui prennent le temps de soigner les cadrages...

le 8 sept. 2013

5 j'aime

FrankyFockers
4

Critique de par FrankyFockers

"Film fantastique espagnol" avec tout ce que cela peut brasser comme clichés, comme outrance esthétique et comme attentes. En même temps, celui-ci n'en fait pas trop, et se regarde au final. Disons...

le 10 févr. 2013

4 j'aime

Sophia
8

Critique de par Sophia

Insensible est justement un film d'une grande sensibilité. Peignant le portrait d'étranges enfants dénué de tout sens de la douleur dans les années 30, et d'un autre côté en parallèle le portrait...

le 21 oct. 2012

4 j'aime

Terreurvision
9

Entre franquisme et censure...

Insensibles est un film intelligent, touchant (sensible ?), remarquablement bien réalisé. Autour d’un secret qui finit par exploser, il traite de sujets universels comme la filiation et le devoir de...

le 13 oct. 2012

4 j'aime

Zogarok
3

Enlisement du fantastique espagnol, dernier acte

Dernière « pépite » de ce cinéma fantastique ibérique aujourd’hui essoré, qui s’est abîmé, noyé dans son néo-classicisme, ronflant et stérile, plus codifié et rigide qu’aucun autre registre (il y a...

le 24 avr. 2015

2 j'aime

Wake_Up_Donnie
7

Accepter la souffrance, c'est se construire.

Première réalisation pour Juan Carlos Medina, pleine de promesses. Sur les pas de l'Echine du Diable et du Labyrinthe de Pan, le contexte se déroule à nouveau pendant la période Franquiste, dans une...

le 12 nov. 2013

2 j'aime

3

CheckTheFilm
7

Un retour aux sources ?

Contre toute attente, Insensibles accroche le spectateur jusqu’au bout. Si la première demi-heure laisse un peu dubitatif, la suite réserve quelques surprises qui mènent jusqu’à une conclusion bien...

le 22 janv. 2013

2 j'aime

ffred
9

Magnifique mais éprouvant...

...C'est le premier long métrage de Juan Carlos Medina dont il a écrit le scénario en collaboration avec Luis Berdejo, auteur du terrifiant REC. Auquel on pense d'ailleurs un peu. Tout comme on pense...

le 17 oct. 2012

2 j'aime