J'ai vu l'Aurore. Je n'en avais jamais entendu parler avant Sens Critique, pour cause d'inculture totale du cinéma muet, et même du cinéma old school tout court. Je remercie chaudement le site de me faire tout doucement gommer ce défaut. Dans cette optique, l'Aurore et sa magnifique courbe en escalier partant du 8 vers le 10, semble incontournable. Statistiquement, il y avait 95% de chances que j'aime ou adore ce film. Et j'ai aimé. C'est un film qui a plein de qualités, très bien expliquées dans d'autres critiques, mais qui garde quand même des défauts que l'âge n'excuse pas.

D'abord, on comprend très vite ce qui va se passer, et il devient dès lors difficile de s'accrocher à quelque chose pour la suite du film sachant que c'est assez lent. La phase de la ville est pour moi trop longue par rapport à la structure assez basique du film en trois temps. Du coup on divague facilement, on se pose les questions classiques du vieux film : comment ont-ils fait pour tourner ce plan à l'époque ? Le film était-il apprécié à sa sortie ? Que penseraient les gens aujourd'hui s'il sortait en salle... ? Voir le film de cette façon, si on prend l'œil cinéaste ou cinéphile, c'est surement très bien, j'en suis même sûr, mais en tant que spectateur lambda qui veut se laisser emporter par une histoire, c'est moins évident. De ce point de vue ça reste un film agréable, mais moins emballant qu'on peut s'y attendre.

Ensuite, je n'ai personnellement pas aimé le jeu des acteurs. Je sais que le muet demande de surjouer et c'est pas ça qui me gêne, mais ça manque quand même pour moi de finesse... Le mec qui baisse la tête pendant 10 minutes en fronçant les sourcils pour montrer que c'est pas la joie je suis pas fan. Pire pour les gros plans de Janet qui pleure au début. J'adhère pas du tout, j'y crois pas et je maintiens que c'est mal joué, peu importe ce qu'on me dira. C'est pas parce que c'est muet que c'est bien joué c'est tout.

Cela donne un petit 5/10 un poil méchant mais mérité d'après moi. Une note qui paraît être un 2/10 par rapport au monument supposé, mais je n'ai pas été assez emballé pour toutes ces raisons, et j'en suis le premier désolé.
MrCritik
5
Écrit par

Le 6 février 2012

74 j'aime

21 commentaires

L'Aurore
drélium
9
L'Aurore

L'Amour

Autant dire que pour un Schwarzeneggérien élevé aux petits Van Damme, L'Aurore n'est pas le choix le plus évident venant à l'esprit. Il est bon pourtant de se faire violence, de dépasser les préjugés...

Lire la critique

il y a 11 ans

108 j'aime

10

L'Aurore
Sergent_Pepper
9
L'Aurore

Rideau radieux

Faust racontait par le biais de la mythologie allemande la force de l’amour chez les humains ; L’Aurore ne va pas évoquer autre chose, mais le fera par d’autres voies. Auréolé de son succès...

Lire la critique

il y a 5 ans

87 j'aime

6

L'Aurore
MrCritik
5
L'Aurore

Entre Chien et Loup

J'ai vu l'Aurore. Je n'en avais jamais entendu parler avant Sens Critique, pour cause d'inculture totale du cinéma muet, et même du cinéma old school tout court. Je remercie chaudement le site de me...

Lire la critique

il y a 10 ans

74 j'aime

21

Cloclo
MrCritik
5
Cloclo

Douche froide

Allo ? Ecoute, Florent est près de toi ? Il faut lui dire: "Florent, t'as loupé ton film" (Le téléphone pleure) I know, but it's hard to believe... (I know) Le lundi au ciné, c'est une chose qu'on...

Lire la critique

il y a 10 ans

46 j'aime

13

Looper
MrCritik
6
Looper

La boucle est loopée

Bon les mecs, j’ai une idée : on va faire un film pour sens critique ! J’ai bien regardé, et il se trouve que les films de SF y sont bien notés, et plus précisément les films de voyage dans le...

Lire la critique

il y a 10 ans

45 j'aime

27

Holy Motors
MrCritik
1
Holy Motors

Holy Shit

Quand j'étais petit, j'allais voir les spectacles de danse de ma grande sœur. Une année, elle a essayé la danse contemporaine. Holy Motors m'a fait retrouver la sensation que j'avais connue alors :...

Lire la critique

il y a 10 ans

40 j'aime

32