Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Est-ce que La Liste de Schindler est plus qu'une petite fille en manteau rouge ?


Alors comment dire.



"Ce jour est historique."



Voilà ce qu'aurait pu prononcer Ralph Fiennes à la sortie du film. Car La Liste est un film important de par son sujet. Tu ne peux pas être insensible à ça, tu peux pas sortir du film en disant "Mouais bof", sous peine de passer pour un horrible néo-nazi.


Sauf que problème, en tant que FILM, en tant que fiction, que divertissement uniquement, j'ai eu un problème. Disons que c'est un témoignage excellent, surtout quand on sait que Spielberg est de famille juive etc. Et quand on voit La Liste de Schindler, on sait que c'est le genre de films qui traversera l'histoire, car il est d'utilité publique. Un des meilleurs films sur la Shoah, est un des seuls qui tente d'être "objectif" (contrairement à La Vie est Belle, ou au Pianiste, qui ne se centraient que sur un seul homme ou une famille, et au drame personnel qui l'entourait, ici, c'est le peuple juif tout entier qui est le héros de ce film). La fin du film tourne même au documentaire, avec les survivants en personne qui passent devant la caméra.


Car le film a en plus cette touche d'espoir, se focalisant plus sur les survivants que sur ceux qui y sont passés.


La réalisation de Spielberg est très riche, chaque plan est vraiment réfléchi, chaque image a un sens, ça se sent. Le noir et blanc donne lieu a des images où les jeux d'ombres et de lumières confèrent un esthétisme à cette horreur. La durée non plus n'est pas un problème, et les 3 heures passent sans problème.


Alors je précise au passage que j'ai vu ce film en VF, et je vous préviens qu'elle est à chier, j'espère que ça ne fausse pas mon point de vue.


Maintenant passons au problème majeur : Oskar Schindler.
Le personnage, pas l'acteur. Liam Neeson en effet est très classe, comme quoi il peut jouer autre chose que le flic blasé, ça fait du bien, on croirait que c'est un autre acteur. Ralph Fiennes aussi a un personnage diabolique, qui m'a rappelé pas mal Percy dans La Ligne Verte d'ailleurs, dans le côté jeune, inconscient, tyrannique.


Bon mais le problème que j'ai avec ce film, c'est qu'on nous vend Oskar Schindler comme un héros. Comme un sauveur. Mais pour moi, et ce jusqu'au bout, c'est qu'un connard qui n'en a rien à foutre de la guerre ou de la cause juive. Il est totalement indifférent à ça, la guerre n'est pour lui qu'un moyen de se faire de la thune, de gagner des diamants, et de fréquenter des femmes de haute bourgeoisie. Itzhak Stern n'est pas un juif innocent qu'il veut sauver par justice, mais simplement son comptable qu'il veut garder pour ne pas faire faillite. Et ça, ça m'a profondément dérangé pendant tout le film. Je sais bien que cette ambiguïté est assumée, que c'est le personnage qui est comme ça, on nous dit, et il le redit lui-même, que c'est un membre du parti nazi, etc, mais du coup ça ne fonctionne pas du tout. Certains pourront dire que ça évite justement un manichéisme qui aurait été un peu trop pompeux dans le cas de ce sujet, mais pour moi, ça n'a pas de sens. Je ne comprends pas ce personnage. On croirait qu'à la fin il sauve 4000 juifs presque "sans faire exprès", juste parce qu'il lui manquait des ouvriers. Alors le geste, au final, est extraordinaire, quand le film nous annonce qu'il y a aujourd'hui 6000 descendant des juifs de Schindler. Heureusement qu'il était là du coup.
Mais c'est juste des prisonniers qu'il a acheté pour son profit personnel, et ça, ça me dérange. Et à la fin, il réalise tout d'un coup que son meilleur pote était un affreux SS, et qu'il aurait voulu en sauver plus, bah écoute pas trop tôt j'ai envie de dire. Mais alors justement, à propos de cette scène, si on voulait éviter le manichéisme, pourquoi Liam Neeson se repend en 2 sec et tous les juifs viennent lui faire un câlin ? Bon c'est vrai qu'en un sens justement, ça montre la rédemption, le fait qu'on est tous humains, que même un nazi et des juifs peuvent s'aimer etc, ok.


Mais je suis surement passé à côté du truc. Et si je suis passé à côté, c'est qu'il y a un problème, que le film n'est pas clair sur ses intentions. Car je doute que Spielberg, pour qui le sujet est un peu plus personnel, ait voulu faire un film à la gloire d'un homme qui se fout éperdument des juifs.


Du coup, La Liste de Schindler oscille entre des scènes incohérentes au niveau des personnages, et des scènes qui font froid dans le dos, car c'est horrible de regarder ce film, qui est une FICTION, et de se dire que non, ça s'est vraiment passé.


Finalement, ça soulève peut-être une problématique intéressante. La mince limite entre fiction et réalité. Dans le cas du film historique, de témoignage, d'hommage au peuple juif pendant la Shoah, il faut montrer le réalisme, l'horreur sans artifice, dans un but purement historique et presque pédagogique, mais tout en gardant à l'esprit que "ce n'est qu'un film". C'est une fiction, ce n'est pas la réalité, et donc il faut qu'il y ait une cohérence dans ses personnages, dans leurs actions, et c'est pas le cas ici. Le film est horrible quand il montre l'horreur des camps, la cruauté des SS, etc, mais scénaristiquement y'a un truc qui ne fonctionne pas.


Et ça m'embête bien quant à la note que je veux lui mettre.

Zliott

Écrit par

Critique lue 581 fois

2

D'autres avis sur La Liste de Schindler

La Liste de Schindler
MatthieuS
10

Une œuvre à Oskar

Ce film multi-oscarisé traite de l’œuvre d’Oskar, homme contrasté qui finit par sauver la vie de plusieurs centaines de juifs de la solution finale échafaudée par la sauvagerie nazie. Et c’est le...

le 23 mars 2018

65 j'aime

22

La Liste de Schindler
Norn
5

Steven recherche Osk(c)ar(s)

Steven(*) est gentil. Très gentil. Tout le monde le sait, alors quand il fait un film, le film est gentil aussi. Mais cette fois, Steven en a marre de cette image qui lui colle à la peau. Fini les...

Par

le 23 mars 2014

56 j'aime

8

La Liste de Schindler
Fatpooper
3

"I like to make lists... that's why Steven chose me to do it" - Liam Neeson dans Life's too short.

En revoyant Shindler's list 11 ans après ma découverte à la télé, je comprends mieux le discours de Terry Gilliam autour du film: Spielberg semble passer outre l'horreur qu'était vraiment...

le 23 janv. 2012

45 j'aime

67

Du même critique

Il était une fois en Amérique
Zliott
5

Chef d'oeuvre pour adultes

Alors… Il était une fois en Amérique est un film qui avait une réputation assez incroyable, et dont on m'a plusieurs fois fait l'éloge; et comme j'avais déjà apprécié Il était une fois dans l'Ouest...

le 4 déc. 2014

20 j'aime

34

Harmonium
Zliott
7

Tac tac tac tac tac tac tac tac.

Une cinexpérience sans un bagage suspect à la gare qui empêche le RER C de s'y arrêter ne serait pas une bonne cinexpérience. On a été spoilé du nom du film par Jean-Sens Critique qui distribuait...

le 7 janv. 2017

17 j'aime

1

Climax
Zliott
8

I TRIED CLIMAX.

Ceci est un extrait de ma vie entre le moment où je suis rentré dans la salle de Climax et le moment où j'en suis sorti. Donc ça

le 20 mai 2018

11 j'aime

5