Film qui n'est pas déplaisant en soi, parfaitement calibré, il ne se démarque pas des nombreuses comédies romantiques états-uniennes. Bien sûr quelques péripéties amoureuses, des méchants, mais pas trop. Un petit relooking, parce qu'on adore ça. Mais bien sûr l'actrice de base est quand même plutôt jolie! Encore un film qui accouchera de plein de nanas complexées après avoir répété pendant la moitié du film que l'actrice principale (filiforme) est "grosse". Et hop une nouvelle génération d'anorexiques! Merci merci. Et le gentil chéri qui revient en un claquement de doigts, trop bien. Mais heureusement, la belle morale finale est là pour se rattraper aux branches " l'argent et la mode ne vont pas vous rendre heureux!" Ah ouf!! Une expérience cinématographique et philosophique forte.
Diothyme
5
Écrit par

Le 2 juin 2011

32 j'aime

14 commentaires

Le Diable s'habille en Prada
Diothyme
5

Mephisto c'est une marque de chaussures non?

Film qui n'est pas déplaisant en soi, parfaitement calibré, il ne se démarque pas des nombreuses comédies romantiques états-uniennes. Bien sûr quelques péripéties amoureuses, des méchants, mais pas...

Lire la critique

il y a 11 ans

32 j'aime

14

Le Diable s'habille en Prada
Grard_Rocher
7

Critique de Le Diable s'habille en Prada par ♥ Gérard Rocher ♥

Miranda Priestly est une femme brillante, hyperactive mais aussi tyrannique. Il faut dire qu'il lui faut bien ce profil pour être la rédactrice en chef du magazine de mode le plus célèbre et le plus...

Lire la critique

il y a 9 ans

21 j'aime

9

Le Diable s'habille en Prada
-Marc-
5

Piranhas

Ne montrez jamais une faiblesse, jamais une blessure. A la première goutte de sang, tous se jetteront sur vous et vous dévoreront dans le monde de la mode. Miranda: "Mais Andrea, tout le monde veut...

Lire la critique

il y a 8 ans

16 j'aime

4

Demande à la poussière
Diothyme
9

Critique de Demande à la poussière par Diothyme

Arturo Bandini est jeune écrivain en devenir de 20 ans, tout récemment émigré à Los Angeles pour faire carrière. Il vivote grâce à une nouvelle parue dans un magazine : Le Petit Chien Qui Riait, dont...

Lire la critique

il y a 11 ans

56 j'aime

16

Le Livre de l'intranquillité
Diothyme
8

Frag[île]ment

Je ne sais si j'ai aimé ou détesté Pessoa. Je reprends donc le clavier pour essayer d'y voir un peu plus clair. Je n'ai rien à lui reprocher, ni sur le fond, ni sur la forme. C'est un écrivain de...

Lire la critique

il y a 6 ans

43 j'aime

19

C'est arrivé près de chez vous
Diothyme
9

Allez reviens gamin...

Enfin ma malédiction avec ce film est rompue, j'avais essayé de le voir, deux ou trois fois mais à chaque fois j'ai dû arrêter au milieu contre mon gré, pourtant il me plaisait bien. Je comprends...

Lire la critique

il y a 11 ans

42 j'aime

22