Cover Le Père de la Mariée

Le Père de la Mariée

Father of the Bride

1991

575

87

19

5.6

Film de Charles Shyer · 1 h 45 min · 17 juin 1992 (France)

Genre : Comédie

Casting (acteurs principaux) :

Steve Martin, Diane Keaton, Kimberly Williams-Paisley, Kieran Culkin, George Newbern, Martin Short, B.D. Wong, Peter Michael Goetz

Groupe :

Le Père de la mariée

Pays d'origine :

États-Unis

Bande originale :

Father of the Bride
Casting complet et fiche technique

George Banks est très attaché à sa fille, et ne s'aperçoit pas qu'elle est devenue une femme. Lorsqu'elle annonce à ses parents qu'elle va épouser un brillant informaticien rencontré au cours d'un voyage en Italie, George est pris d'un violent accès de jalousie et essaie de faire rompre les jeunes gens. Bon gré, mal gré, il finit par accepter le mariage de sa fille, une cérémonie fastueuse avec de très nombreux invités qui sera une épreuve très longue et très éprouvante pour lui...

Aucun résultat

Matthieu_Marsan-Bach
5
Dr Billy-Jean Robert MB

Critique négative la plus appréciée

Tendres Platitudes du Contre-Cœur

Comédie de mariage à l'américaine centrée autour des affres, des atermoiements et des hésitations du *Père de la Mariée*, le film déroule les bons sentiments avec foule de personnages clichés,...

il y a 5 ans

3 j'aime

Fêtons_le_cinéma
7

Les bons sentiments font parfois du bien

C'est mignon tout plein, gorgé de bons sentiments et agréablement interprété, Steve Martin en tête. Le côté burlesque et clown triste de ce dernier contribue beaucoup au dynamisme général qui, sans...

il y a 4 ans

4 j'aime

FabiosFabios
5

Critique de par Fabios Fabios

une comédie avec le génial style Martine promets en général de bonnes choses et de passer un agréable moment avec des scènes plutôt drôle ou original mais ici ce n'est pas en ce moment le cas car...

il y a 1 an

DominiqueAbcvosig
6

Sans prétention

Sans prétention mais bien agréable à regarder ce film anti-prise de tête. Plein de bons sentiments, on est surpris par rien, mais on se laisse bercer et on savoure ce moment comme lorsqu'on déguste...

il y a 10 mois

Blockhead
7
Blockhead

Critique de par Blockhead

En dépit de l'abattage de Steve Martin et des efforts déployés par Charles Shyer pour apporter une touche de modernité, on est bien loin de la causticité du classique de Vincente Minnelli, interprété...

il y a plus d’un an

1 j'aime