Aah, Le sens du devoir 4, c'était vraiment LE full level. Yuen Woo Ping consolide sa patte ultra speedée, alors en plein rush avec la toute aussi recommandée (voire plus) série des Tiger Cage, et ça se voit. Ça doit s'arrêter 10 minutes à tout casser grand maximum, dont 5 lors de la visite chez la mère de Yuen Yat Chor (petit frère Yuen), et dès la sortie de son appartement, bim, ça repart illico avec déflagrations d'Uzi et chasse à moto.


Des cascades innombrables et insensées avec notamment un saut de Yuen Shun-Yee (grand frère Yuen), ou plutôt sa doublure, dans les eaux du port, du haut d'une grue dont je n'ose imaginer la hauteur, un combat de dingue autour de chaque côté d'une ambulance lancée à pleine vitesse à faire pâlir tous ceux qui ont voulu faire la même depuis, une poursuite à motos de cinglé avec coups de barre de fer, de pioche, de pelle, de hache et un saut d'une barricade où le cascadeur se plante manifestement à l'atterrissage mais c'est pas grave, on garde la scène. Un lot copieux de chutes qui ont clairement dû faire mal, raisonnablement impossible de tout lister.


Forcément, la complexité du scénario est donc inversement proportionnelle à la dose d'action mais les personnages n'en sont pas pour autant anémiques. Yuen Yat Chor campe un sympathique ouvrier immigré, témoin gênant, victime malgré lui, accompagné de son pote accro au jeu mais ami loyal. L'inénarrable Michael Wong est entièrement à l'opposé de son personnage enfantin et cabotin du premier volet, ici sérieux et retors.


Cynthia Khan quant à elle donne tout ce qu'elle a et prend indéniablement de la carrure. Elle y est méchamment hargneuse, impliquée, et se prend de nombreux coups dont deux kicks dans la face, en gros plan s'il vous plaît, notoirement hallucinants. On voit très bien qu'elle s'est réellement pris ces deux kicks portés pour les besoins de la scène, aïe ! Sa mâchoire en prend pour son grade. Respect.


In the line of duty 4, c'est aussi une galerie de gweilos américains de haut niveau caricatural que l'on a pu qualifier de raciste, John Salvitti en tueur à moto au style de combat complètement allumé, sorte de monkey style urbain sous acide, Stephan Berwick en mode tendu du kick, Fairlie Ruth Kordick, sorte de sosie moche de Sophia Crawford (désolé...), lors d'un combat dans une cage d'ascenseur pas piqué des hannetons, et forcément, Michael Woods, le mastodonte au regard de gorille enragé, lors de ce final culte en haut d'un immeuble, contre un Donnie Yen frimeur, tous deux en Marcel histoire de montrer leurs muscles.


Et donc, In the line of duty 4, c'est aussi l'explosion de Donnie Yen en improbable agent de la CIA, avec déjà son kick retourné volant, son poing moulinette et ses attitudes de parfait frimeur. S'y ajoute une sorte de touche assexuée très typique du personnage qui ne semble pas avoir d'attirance pour qui que ce soit.


Le titre de la franchise Le sens du devoir / In the line of duty a quelque chose de propre au ciné HK puisqu'il s'agit plus que jamais de faire justice soit-même, le mieux étant de liquider l'ennemi pour avoir la paix.


Bref, un indispensable pour tout fan d'action.


Bon, même si pris plus objectivement, le côté caricatural et la dose d'action pourront se transformer en surdose chez certains spectateurs.

drélium
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes .Tatane HongKongaise, .Top 15 Yuen Woo-Ping, .Chorégraphe : Yuen Woo-Ping, Top 60 des chutes dans le vide et °Chroniques chinoises

Créée

le 8 mai 2020

Critique lue 564 fois

9 j'aime

4 commentaires

drélium

Écrit par

Critique lue 564 fois

9
4

D'autres avis sur Le Sens du devoir 4

Le Sens du devoir 4
AnthonyF
9

des séquences martiales inoubliables dans une enveloppe de nanar...

Bien avant d'etre embauché par les américains pour Matrix, Yuen Woo-Ping réalisait déja de véritables bijous en provenance de hong-kong... Ce quatriéme volet du "sens du devoir" en est l'apothéose;...

le 29 mai 2011

4 j'aime

Le Sens du devoir 4
HITMAN
7

Cynthia & Donnie.

Cascades saisissantes, action survoltée et gunfights incroyables sont au menu de ce polar made in Hong Kong. Le Sens du Devoir 4 réalisé par le cinéaste Yuen Woo-Ping (Le Maître chinois, La rançon...

le 1 déc. 2016

3 j'aime

Le Sens du devoir 4
JonathanAsia
10

Critique de Le Sens du devoir 4 par Jonathan Asia

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Telle fut ma réaction lorsque je vis pour la première fois ce film (nostalgie hk magazine et ses k7 ) que j'ai bien du revoir 20...

le 22 sept. 2013

3 j'aime

Du même critique

Edge of Tomorrow
drélium
7

Cruise of War

Personne n'y croyait mais il est cool ce film ! Dingue ! On aurait juré voir la bouse arriver à 100 bornes et voilà que c'est la bise fraîche ! Doug Liman reprend pourtant le concept de "Un jour sans...

le 23 juin 2014

202 j'aime

31

World War Z
drélium
2

Brade pire.

Misérable. Pire film de zombies. Je m'attendais à rien et j'ai eu rien. J'ai même eu plus que rien, ou plutôt moins que rien. Il n'y a rien. Les seules scènes valables sont les trois moments...

le 5 juil. 2013

180 j'aime

66

Requiem pour un massacre
drélium
10

Va et regarde la guerre

Il y a peut-être un micro poil trop de gros plans de visages pétrifiés qui mettent en évidence un fond légèrement binaire comparé à d'autres œuvres plus ambigües et analytiques. Il n'est pas question...

le 26 avr. 2011

175 j'aime

18