Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

4 sketchs, 3 ratés, 1 brillant. Triste statistique au regard des personnes impliquées dans le projet : Dino Risi, Ugo Tognazzi, Sylva Koscina, Scarpelli & Age, Gene Wilder, Roger Moore et Bryan Forges... Au final, les seuls à sortir la tête haute sont les Français, et on peut lâcher un petit cocorico pour la team France : Francis Veber, Edouard Molinaro et Lino Ventura.


Sketch 1 : "Maître en la demeure"


Le chauffeur Harry Lindon (Roger Moore) profite de la somptueuse villa de son patron, absent pour le weekend, pour séduire une hôtesse de l'air américaine complètement cruche. Un imprévu perturbe son plan, et le voilà flanqué d'une seconde conquête bourgeoise qu'il va devoir faire cohabiter (et besogner) en même temps que l'hôtesse - et naturellement sans qu'elle s'en aperçoive.


Segment consternant qui aurait pu sortir de la plume d'un Stéphane Collaro (c'est pas un compliment, d'ailleurs son évocation ne peut JAMAIS servir à une quelconque comparaison méliorative, fin de la ref boomer). La transition avec la pépite de Veber / Molinaro est cruelle.


Sketch 2 : "La méthode française". 


Ok les autres réalisateurs sont dans le dur, et trop âgés, et c'est donc un Francis Veber à son prime qui en profite avec une petite histoire admirablement troussée. Le sketch est porté par un Ventura impérial (comme toujours) : Un PDG reçoit un client potentiel américain très important. Ce dernier flash salement sur l'hôtesse d'accueil et veut la mettre dans son lit au point d'en faire une condition indispensable pour conclure le marché.


Ventura le vertueux en bloc de pudeur musculeux, un américain libidineux, Pierre Douglas en Mad men version Cogip, et la quasi saurienne Catherine Salvat en secrétaire qui joue au chat et à la souris avec Lino. Qualité France.


Sketch 3 : "Skippy".


Gene Wilder, ses gros plans, sa tête de Furby, ses chansons disco et son romantisme à l'eau de rose sans la moindre once de recul c'est niet.


Sketch 4 :  "Le carnet d'Armando".


Age, Scarpelli et Risi entament la décennie 80 en tirant la langue, ils ont déjà tout donné et leurs meilleures comédies sont derrière eux. Ils proposent ici un thème de base pas forcément minable : Un mari profite de l'absence de sa femme durant une soirée pour voir des ex-compagnes, et pourquoi pas, chemin-faisant raviver un peu sa libido. 


Le problème étant l'aspect mécanique de l'idée. Chaque rencontre se solde par un échec prévisible, plus ou moins fin - le temps sans pitié avec la première, la seconde caricature de psy trop cérébrale (avec Catherine Spaak), la pute, et enfin la cinglée qui tue ses amants par la seule puissance de sa bouche (pauvre Sylva Koscina par ailleurs toujours sculpturale).


Bref un sketch un brin facile pour des mecs aussi chevronnés. Risi ne s'illustrera plus que dans films crépusculaires parfois excellents (Parfum de femme, Anima persa, Fantôme d'amour).


Un bilan forcément décevant vu le casting 3 étoiles.

Negreanu
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de Dino Risi

Créée

le 5 oct. 2021

Critique lue 194 fois

3 j'aime

Negreanu

Écrit par

Critique lue 194 fois

3

D'autres avis sur Les Séducteurs

Les Séducteurs
Alligator
5

Critique de Les Séducteurs par Alligator

Film à scketchs avec les acteurs du moment. Les séducteurs anglais, italien, français et américain donnent des prestations différentes et inégales. La comédie est gentille sans plus dans le meilleur...

le 24 nov. 2012

1 j'aime

Du même critique

The White Lotus
Negreanu
7

The tanned

Saison 1 :Voilà une série qui n'a pas fait grand bruit à sa sortie et qui est pourtant riche d'une écriture assez unique. En cette période de disette, où toutes les séries sont standardisées,...

le 14 déc. 2022

36 j'aime

3

The Outsider
Negreanu
4

Et si The Outsider était la nouvelle arme des américains pour faire chier nos jeunes ?

Un meurtre d'enfant aussi sauvage que sordide, des preuves accablantes qui incriminent contre toute attente un citoyen respectable d'une paisible bourgade (elles le sont toutes là plupart du temps...

le 10 mars 2020

29 j'aime

6

Mort à 2020
Negreanu
2

Death to "Death to 2020".

Charlie Brooker n'y est plus. Les deux dernières saisons de Black Mirror le laissaient présager, mais son faux docu sur 2020 pour Netflix est le plus souvent consternant et confirme la mauvaise passe...

le 6 janv. 2021

25 j'aime

10