Loin de moi, près de toi
6.3
Loin de moi, près de toi

Long-métrage d'animation de Jun'ichi Satō et Tomotaka Shibayama (2020)

Voir le film

Quand on cache ce qu'on ressent derrière un masque. Un premier long-métrage d'animation sympathique.

Ma critique vidéo de loin de moi, près de toi


Je suis fan d'animation japonaise et c'est en me baladant sur le net que j'ai eu envie de découvrir ce nouveau long-métrage d'animation. En regardant la bande-annonce, j'étais très emballé et j'avais hâte de découvrir ce long-métrage sur Netflix. De ce que j'ai compris, à la base, il devait sortir au cinéma mais comme le confinement a posé problème, Netflix a décidé de le sortir sur sa plate-forme pour que les gens en profitent. Par contre, il n'est disponible qu'en VOST pour le moment (le doublage VF est en retard à cause des problèmes avec le Covid-19). Bref, maintenant que ce long-métrage est sorti, est-ce qu'on peut dire qu'il vaut la peine d'être vu ? Et bien oui, il est fort sympathique et le visionnage en vaut la peine, même si j'ai certaines choses à redire.



Positif



Personnages principaux: Miyo / Taro (Mirai Shida) est une adolescente qui a des manières de brute et qui est amoureuse d'Hinode. On se pose des questions sur elle quand elle agit ainsi mais, quand on se met à sa place, on comprend pourquoi elle agit ainsi, surtout quand on connaît ses problèmes. C'est un personnage qui devient de plus en plus attachant et qu'on comprend en se mettant à sa place. De plus, son coté Taro la rend encore plus attachante avec Hinode. Bref, ce personnage principal est bien travaillé et ça se voit. Et puis, je vous avoue qu'avoir une amie comme ça donnerait de quoi rire.
Hinode Kento (Natsuki Hanae) est un adolescent qui doute encore sur ce qu'il veut faire dans sa vie. C'est quelqu'un de renfermé qui n'ose pas dire les choses directement, surtout par rapport à sa mère qui veut qu'elle ait un bon métier pour avoir beaucoup d'argent. Le pauvre, c'est difficile de savoir quoi faire à cet âge là, mais il a un développement intéressant.
Le marchand de masques (Kōichi Yamadera) est un gros chat qui passe son temps à vendre des masques de chats aux humains et à vendre des masques d'humains aux chats. C'est un marchand qui ne pense qu'à ses affaires mais qui est nécessaire au développement de Miyo.
Kinako (Eri Kitamura), le chat du père de Miyo et de Miki, est un chat qui adore sa maitresse mais qui voulait avoir plus d'attention de celle-ci plutôt que ce soit Miyo qui l'ait. C'est un chat qu'on comprend quand on se met à sa place, elle adore sa maîtresse et elle aimerait avoir tout l'amour et l'attention de celle-ci mais c'est difficile avec Miyo dans les parages. On peut comprendre ses actions en se mettant à sa place et elle a une évolution intéressante, elle est comme Miyo en fait.
Yoriko (Minako Kotobuki) est l'amie de Miyo et elle fait de son mieux pour la soutenir et l'aider, même si elle a l'air d'en avoir marre à certains moments (ce qui peut se comprendre). On comprend sa difficulté à toujours lui dire les choses, mais ça reste une amie sur laquelle Miyo peut compter quand ça ne va pas.
La belle-mère de Miyo (Ayako Kawasumi), fait de son mieux pour s'entendre avec Miyo et se faire accepter par celle-ci. C'est une femme attachante et timide qui a du mal mais se donne vraiment à fond pour essayer d'aider Miyo. Elle ne veut pas remplacer sa vraie mère, juste lui apporter du soutien parce qu'elle tient à elle.
Miki (Sayaka Ohara) est la mère de Miyo et elle semble prendre souvent les autres de haut sans se soucier des conséquences. Ce n'est pas une mauvaise mère mais on sent qu'elle ne connaît pas sa fille et qu'elle doit être plus attentionnée et à l'écoute avec elle. En tout cas, on comprend pourquoi Miyo lui en veut quand on la voit.


Symbolisme: Il y a du symbolisme efficace dans ce long-métrage, comme ce que représente le masque de chat pour Miyo (une chance d'être aimée par peur de ne pas être acceptée telle qu'elle est) ainsi que Taro qui est un grand réconfort pour Hinode quand on voit ce qu'il traverse. On a aussi ce que représente Hinode pour Miyo qui fonctionne bien, les deux vies en tant que chat et en tant qu'humaine pour Miyo ou encore le marchand de masques qui rappelle le diable mais en plus comique. Bref, le symbolisme de ce long-métrage fonctionne bien dans l'ensemble et ça se voit.


Histoire: Miyo est amoureuse d'Hinode mais elle ne sait pas comment lui dire sans lui faire peur. Un soir, elle rencontre un marchand de masques chats et décide de lui en prendre un, celui-ci lui permet de se transformer en chat pour être près de la personne qu'elle aime. Mais Miyo commence alors à se demander ce qui serait le mieux pour elle, rester un chat ou rester humaine ? C'est une histoire intéressante à suivre, surtout pour le développement de notre personnage principal.


Identification: Suis-je le seul à avoir l'impression que certains spectateurs pourront s'identifier aux personnages principaux ? L'une par rapport au fait de se sentir mal et de sourire devant les autres, tout en faisant le clown, pour cacher les apparences et l'autre pour les doutes de ce qu'il aimerait faire malgré les exigences de sa mère. Franchement, il y a de quoi s'identifier aux personnages et les renforcer en voyant ça.


Relation: Apparemment, Miyo est amoureuse d'Hinode parce qu'il est le seul à avoir été gentil avec elle, pourquoi pas. C'est vrai que c'est une raison simple mais ça peut fonctionner. Sinon, la relation entre nos deux personnages évolue bien au fur et à mesure des choses, tout en faisant en sorte que les deux changent l'un grâce à l'autre. Ce n'est pas parfait mais c'est une relation qui fonctionne et se développe bien.


Costumes / Designs: C'est un détail mais je trouve les différents costumes des personnages réussis, ainsi que la majorité des designs. Au passage, le design de Taro est trop mignon, on comprend pourquoi Hinode craque en le voyant, elle est vraiment trop mignonne en étant un chat. Bref, les costumes et les designs sont bien travaillés dans ce long-métrage.


Introduction: Le long-métrage démarre avec des chats étranges qui regardent notre personnage avant qu'une main lui soit tenduee et qu'elle se réveille. C'est une introduction intéressante qui nous donne envie de savoir pourquoi elle a fait ce rêve. De plus, ça place du mystère sur le personnage de Miyo et nous donne envie d'en savoir plus.


Univers: C'est un détail mais j'aime bien l'univers qui se développe dans ce long-métrage. En effet, l'univers avec le masque et le monde des chats est intéressant à découvrir, ça donne même envie de voir si c'est le cas aussi pour d'autres animaux. En tout cas, l'univers est chouette et ça me donne envie d'en voir encore plus.


Messages: Il y a deux messages à retenir à travers ce long-métrage. D'abord, il faut savoir s'ouvrir aux autres et ne pas rester enfermé sur soi-même. Et aussi, il faut apprendre à connaître les autres et ne pas les juger gratuitement. Ce sont des beaux messages à retenir pour ceux qui regardent ce long-métrage.


Mise en scène: Sur ce point, ce long-métrage est très travaillé. En effet, malgré que ce soit le premier long-métrage de ses réalisateurs, on sent que la mise en scène a été travaillée car elle arrive à nous faire comprendre ce qui se passe sans avoir besoin de dialogue, tout en renforçant certaines situations.


Doublage: Etant donné que le long-métrage n'est disponible qu'en VO, je ne parlerai que du doublage japonais et il est réussi. Chaque comédien et comédienne de doublage de ce long-métrage est investi dans son rôle tout en ayant une voix qui colle bien. Bref, le doublage est de bonne qualité ici.


Fin: C'est une belle fin pour nos personnages après tout ce qu'on a vu. On peut dire qu'ils sont mérité cette fin et ont bien évolué après tout ce qui s'est passé, pour l'un comme pour l'autre. Bref, j'aime beaucoup cette fin, surtout le générique qui nous montre un peu ce qui se pass après, c'est vraiment beau.


Décors: Je trouve les décors très jolis. En effet, chaque décor de ce long-métrage est travaillé et ça se voit quand on regarde de près. Bref, les décors sont de qualité, mais j'avoue que j'ai une préférence pour les décors dans le monde des chats qui sont les plus somptueux de ce long-métrage.


Évolutions: Nos personnages ont de bonnes évolutions à travers ce long-métrage, Miyo apprend enfin à s'ouvrir aux autres et Hinode apprend qu'il est libre de faire ce qui lui plait et non ce que sa mère exige. Ce sont des évolutions intéressantes à suivre à travers tout ce qu'ils ont traversé.


Animation: Elle est de bonne qualité. Certes, ça ne vaut pas d'autres long-métrages mieux faits en animation (comme Silent Voice ou Your Name) mais, pour un premier long-métrage, je trouve que l'animation est de bonne qualité, les dessins sont beaux et l'animation est fluide.


Montage: Parfois, le long-métrage nous montre des scènes du passé de Miyo et d'autres fois du présent, et c'est bien géré de ce coté là. Les scènes interviennent à de bons moments et le montage est bien géré car on arrive à suivre et à comprendre sans trop de difficultés.


Musiques: Elles sont belles ces musiques. En effet, chaque musique de ce long-métrage est travaillée et collent bien à ce qui se passe à l'image. Je pense que j'irai en réécouter certaines en dehors de ce long-métrage.


Inattendu: Il y a certaines choses auxquelles je ne m'attendais pas en regardant ce long-métrage pour la première fois. C'est un détail mais ça fait plaisir de se faire surprendre en regardant ce long-métrage.


Tension: Oui, je l'avoue, j'ai réussi à avoir un peu peur pour les personnages principaux, surtout Miyo. Je ne vous spoilerai pas ces scènes mais la tension est réellement efficace dans certaines scènes.



Négatif



Design Hinode: C'est un petit reproche mais je vous avoue que je me sens obligé d'en parler. Suis-je le seul à trouver qu'Hinode ressemble à Kirito de Sword Art Online mais en plus dépressif ? Alors, ce n'est pas un drame car je sais que les designs de personnages japonais ne sont pas toujours uniques. Mais bon, là j'avoue que c'était un peu trop flagrant et que j'aurais préféré qu'il ait un design un peu plus différent. Mais bon, ce n'est pas grave non plus, ça n'empêche pas qu'il a un beau design.


Montage discussion père-fille: Je ne comprends pas le montage de cette scène. Au lieu de faire des plans alternés ou montrer toute la table où ils discutent, ils ont préféré mettre une bande noir pour montrer les deux cotés de la table. Honnêtement, je n'ai rien contre l'idée mais ce genre de montage est pour les conversations téléphoniques, pas pour une discussion réelle entre un père et sa fille. C'est un détail oui, mais je vous avoue que ça m'a perturbé de voir ça la première fois.


Bande-annonce: Par rapport à ce que la bande-annonce nous a montré, je vous avoue que je suis un peu déçu. Je me demande si ça n'aurait pas été mieux de ne pas nous montrer le monde des chats dans la bande-annonce. Le problème est que la bande-annonce nous en a un petit peu trop dévoilé et ça m'a empêché d'être surpris à certains instants. Attention, j'ai quand même été surpris par certaines choses inattendues, mais pas dans l'histoire principale.


Épouvantails lyceens: Alors, je n'ai rien contre l'idée que Miyo voit les autres camarades de son lycée comme des épouvantails. Cependant, étiez-vous obligés de l'illustrer de cette manière ? On le comprenait déjà par la mise en scène. Après, je veux bien quand elle fait sa crise avec son père et sa belle-mère, mais c'est le seul moment où ça passait bien pour moi. Enfin bref, pas la peine de l'illustrer à ce point alors qu'on l'avait compris.


Sœur d'Hinode: Je ne suis pas du genre à critiquer les personnages secondaires quand ils sont utiles, mais là, on a un personnage dont on aurait pu se passer. Franchement, je ne vois pas l'intérêt de la sœur d'Hinode, elle n'est là que pour faire des petites remarques et on a l'impression qu'elle est droguée quand on la voit. Après, c'est un petit personnage mais j'aurais préféré qu'elle ne soit pas là car elle n'est pas très utile.


Émotion: Je ne dis pas que l'émotion est mauvaise, je dis juste que je n'en ai pas beaucoup ressenti en regardant ce long-métrage. Il y a une bonne mise en scène et ça tente, mais je n'arrivais pas à me sentir très triste pour les personnages. Donc oui, l'émotion est bonne mais pas extrêmement prenante.


!!! PARTIE SPOIL !!!


Monde des chats: On le découvre déjà dans la bande-annonce et ce monde est vraiment magnifique. Mais je vous avoue que j'ai été surpris quand j'ai vu des chats marcher sur deux pattes. Après, j'ai réfléchi, et je me suis dis qu'ils marchaient sur deux pattes parce qu'ils ont du s'habituer à cette manière de marcher comme des humains dans ce monde, tout simplement. Et oui, je sais que Kinako sait le fait quand elle redevient un chat, mais les dialogues ont suggéré qu'elle était déjà venue avant Miyo. Là où Miyo découvre ce monde pour la première fois, et donc, n'apprend pas à marcher à deux pattes (même si elle a été humaine).


Passé: Si j'ai bien compris ce qui s'est passé dans le passé, Miyo était avec Hinode lors du feu d'artifice du festival et elle a embrassé sa joue. Mais, celui-ci a pris un peu peur et a préféré s'enfuir, la mettant de mauvaise humeur en étant avec sa mère (comme on voit au début de ce long-métrage) et au point de douter d'elle pour avouer son amour à Hinode, d'où le fait qu'elle prend un masque pour se transformer en chat après. Après, je peux me tromper mais c'est comme ça que je l'ai compris, et ça coïncide avec les événements si c'est de cette manière.


Rejetée: Donc Miyo est rejetée des autres depuis qu'elle est toute petite ? La pauvre, c'est déjà triste de voir qu'elle n'a pas beaucoup d'amis mais c'est encore pire quand on voit que c'est juste parce qu'elle est remplie de vie. Certes, elle est différente des autres, mais ça ne fait pas d'elle un monstre qu'il faut rejeter. Franchement, elle essaye juste de faire rire pour cacher son chagrin et sa peine, mais comment les autres pourraient le savoir vu qu'ils passent leur temps à la juger ? En tout cas, quand on connaît son passé, on la trouve encore plus attachante.


Peur: Hinode avait peur que Miyo découvre le vrai lui en tant que bon à rien ? Mais c'est faux Hinode, tu n'es pas un bon à rien. D'accord, tu doutes sur ce que tu veux faire de ton avenir, et ça peut se comprendre vu ton âge, mais ça ne fait pas de toi un bon à rien. Tu es un garçon avec beaucoup de talent, il faut juste le développer. Et d'ailleurs, Miyo ne t'aime pas pour ce que tu vas être, pour ce que tu es réellement, un garçon gentil et attentionné. On comprend sa peur en l'écoutant, mais il va falloir se reprendre en main.


Parallèle: Kinako a pris le masque humain de Miyo afin de prendre sa place, et c'est justifié. Encore une fois, elle voulait toute l'attention de sa maîtresse qui était concentrée sur Miyo, donc il est normal qu'elle ait agit ainsi. D'ailleurs, son évolution lui montre que Kinako lui manque (car les animaux apportent un grand réconfort, c'est bien connu) et qu'elle préfère redevenir telle qu'elle était pour rendre sa maîtresse heureuse. Bref, Kinako est vraiment un bon personnage.


Vêtements: Juste un petit détail à expliquer pour certains. Quand Miyo se transforme en chat, ses vêtements se transforment avec elle, c'est pour ça qu'elle les retrouve quand elle redevient humaine, c'est tout à fait logique.


Au final, c'est un film d'animation fort sympathique à découvrir pour les fans d'animation japonaise. On a une bonne mise en scène, des personnages travaillés, une histoire intéressante, une mise en scène bien travaillée, de belles musiques et des évolutions intéressantes de nos personnages principaux. Après, il est vrai que l'émotion n'est pas assez forte, que le montage de certaines scènes sont bizarres et que certains moments sont un petit peu trop exagérés en terme de mise en scène (même si c'est travaillé), mais c'est réellement un film d'animation sympathique à connaître. Après, il est vrai que ça ne vaut pas Your Name ou un Miyazaki mais ça reste un long-métrage que je recommande à ceux qui souhaitent découvrir un petit film d'animation sympathique. Mais si vous cherchez des œuvres au niveau de celles de Miyazaki, alors ce long-métrage ne vous plaira peut-être pas. Mon seul regret, c'est de ne pas avoir pu le voir au cinéma comme pour Les enfants du temps.

FloYuki
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films d'animation japonais

Créée

le 24 juin 2020

Critique lue 2.4K fois

6 j'aime

FloYuki

Écrit par

Critique lue 2.4K fois

6

D'autres avis sur Loin de moi, près de toi

Loin de moi, près de toi
Lordlyonor
7

“Sous le masque de la naïveté, la fatalité se questionne.”

Inspiré de la citation “Sous le masque de la complexité, la simplicité se questionne.” de Monique Keurentjes L'adolescence est, surtout dans l'animation japonaise, un thème souvent abordé. On pensera...

le 5 sept. 2020

14 j'aime

3

Loin de moi, près de toi
Pinpin2
6

They wanted me to cry

I pretend to be a critic. [UN PEU DE SPOIL] C’est probablement le type de film d’animation que l’on regarde sous la couette, tard le soir ou un jour de pluie à un moment où la nostalgie d’une époque...

le 18 juin 2020

10 j'aime

2

Loin de moi, près de toi
FloYuki
7

Quand on cache ce qu'on ressent derrière un masque. Un premier long-métrage d'animation sympathique.

Ma critique vidéo de loin de moi, près de toi Je suis fan d'animation japonaise et c'est en me baladant sur le net que j'ai eu envie de découvrir ce nouveau long-métrage d'animation. En regardant la...

le 24 juin 2020

6 j'aime

Du même critique

Fermez-la
FloYuki
1

C'est comme ça qu'un homme lambda se prend pour un faux-justicier d'internet.

Je m'étais promis de ne plus faire de critique sur les émissions web ou sur certains youtubeurs. J'avais déjà écrit sur certains youtubeurs que je n'appréciais pas particulièrement par le passé dans...

le 23 avr. 2021

30 j'aime

82

Joker
FloYuki
10

Place à la folie dans une ville aussi pourrie ! Un nouveau Joker à la hauteur de ses prédécesseurs.

Critique audio: https://www.youtube.com/watch?v=AHgPNshCVm4 Comme vous le savez, je suis très fan de l'univers de Batman ainsi que du meilleur méchant jamais créé dans l'univers de DC, le Joker. Dans...

le 12 oct. 2019

27 j'aime

30

Les Indestructibles 2
FloYuki
9

14 ans plus tard, les Indestructibles reviennent avec la même gloire que dans le passé.

Tout le monde s'attendait à une suite depuis la fin du premier film mais moi j'y ai vu une fin qui nous disait seulement que les Indestructibles étaient repartis pour sauver la ville du démolisseur...

le 30 juin 2018

21 j'aime

12