Lou
5.4
Lou

Film de Anna Foerster (2022)

Voir le film

Daniel Bernhardt est un cascadeur, artiste martial et acteur de qualité, dont la principale est peut-être son humilité. Acceptant le sort que lui auront réservé public comme producteurs, après quelques échecs immérités (comment des gens sains de corps et d'esprit ont pu bouder une série B comme True vengeance restera un mystère), il ne s'est pas obstiné dans la voie du premier rôle à tout prix comme tant d'autres avant lui. Semblant profondément aimer son métier, il persévéra coûte que coûte, quitte à bouffer de la vache enragée, endossant les rôles de 36èmes couteaux dans la moindre production qu'on lui proposait, peaufinant son art de la baston, du coup de poing létal et du sauté retourné, dans la sueur et les larmes, tête baissée, en figurant, sans jamais la ramener. "On n'en fait plus des comme ça". Et ça a payé !

Depuis 2013 et Parker, c'est un grand plaisir de le voir secouer sa carcasse et celles de têtes d'affiche vaguement charismatiques qui connaissent de moins en moins la valeur du travail et de l'abnégation dans des productions un peu plus huppées. Même si l'on sait pertinemment qu'il ne finira jamais bien dans les films où il apparaît ; plus souvent truffé de plomb, éventré, empalé, démembré, égorgé ou pendu que s'éloignant bras dessus bras dessous avec une belle blonde vers le soleil couchant, chacune de ses apparitions est un bonheur renouvelé. Alors le spectateur est prêt à subir les pires films, comme son idole l'a fait. Et il aura vraiment fallu que Daniel Bernhardt remise son égo au placard. Il lui en aura fallu, de l'humilité, pour en arriver à accepter un rôle de figurant qui se fait calmer par une mamie arthritique dans une petite production Netflix sans que son nom ne soit même crédité sur SensCritique (la honte) ! Et le film dans tout ça ? Malheureusement, il n'y a pas grand chose à dire de Lou. Depuis que le "réveil" a sonné, Hollywood remplace les gros bourrins au talent discutable aux postes de scénaristes et réalisateurs, par des grosses bourrines tout aussi discutables (ici la pauvre réalisatrice du pathétique Underworld : Blood wars), on remplace les vieux dinosaures comme Bruce Willis par leurs pendants féminins, comme Allison Janney (casting osé, 'faut reconnaître) et "roule, ma poule !"... à ce compte-là, ça semble vraiment facile de se racheter une conduite et de faire croire que tout a changé. C'est juste dommage de s'être contenté d'un coup de karcher de surface, si les films sont toujours aussi cons (non mais ce twist ?!), interchangeables et propres sur eux. Cela étant dit, Lou reste plus convaincant qu'une pelletée d'atrocités déversées sur les plateformes VOD, ces dernières années ; meilleur que : Jolt, Wonder Woman 1984, Sans aucun remords ou encore Ceux qui veulent ma mort. Ne serait-ce que parce que la réalisatrice Anna Foerster et son directeur photo Michael McDonough réussissent à filmer la matière et à rendre le métrage un brin organique, moins aseptisé que d'habitude. On y saigne, on y chiale, on s'y traîne dans la boue, sous une pluie diluvienne pendant 90 minutes. Mais le film est-il bon pour autant ? On se gardera bien de se prononcer. Après tout, il y a Daniel Bernhardt et un chien, c'est déjà pas mal !

Torrente
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Films vus en Septembre 2022

Créée

le 25 sept. 2022

Critique lue 262 fois

3 j'aime

1 commentaire

Torrente

Écrit par

Critique lue 262 fois

3
1

D'autres avis sur Lou

Lou
Torrente
4

Mommy issues

Daniel Bernhardt est un cascadeur, artiste martial et acteur de qualité, dont la principale est peut-être son humilité. Acceptant le sort que lui auront réservé public comme producteurs, après...

le 25 sept. 2022

3 j'aime

1

Lou
RedArrow
5

VeeVee, PhiPhi & LouLou

La tempête s'apprête à s'abattre sur l'existence anonyme de Lou, une femme à l'âge avancé, peu avenante et vivant seule avec son chien aux abords forestiers d'une petite ville américaine. Lorsque,...

le 23 sept. 2022

3 j'aime

Lou
estonius
4

Dommage ce scénario abracadabrant.

La réalisation est on ne peut plus correcte, idem pour la photographie, quant à l'interprétation de Allison Janney, elle est magistrale. Et pourtant on n'arrive pas à se passionner pour cette...

le 6 déc. 2022

1 j'aime

Du même critique

Supercock
Torrente
4

Philippines, mon amour !

Ah les Philippines, ses magnifiques paysages, ses formidables acteurs aux gueules cassées, ses charmantes actrices exotiques et ses fameux... combats de *cocks*. Pour être tout à fait honnête,...

le 17 mars 2024

5 j'aime

6

Les Affamées
Torrente
6

"Dutch Sex Wave"

BLUE MOVIE est un film-charnière de l'Histoire du cinéma hollandais au succès retentissant dans son pays, équivalent à un EMMANUELLE en France ; si ce n'est plus puisqu'en 2019, il restait toujours...

le 16 janv. 2024

3 j'aime

2

Un jour dans la vie de Billy Lynn
Torrente
2

Thank your for your service?

On a beau essayer de toutes ses forces, parfois on ne comprend tout simplement pas ce que d'autres trouvent à un film. Il faut lire les critiques officielles répertoriées sur Allociné : hallucination...

le 8 juin 2023

3 j'aime

4