👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Memories of Murder n'est pas monolithique. Il est certes en premier lieu un polar captivant au rythme parfaitement construit sur la traque d'un serial-killer mais il est aussi fait d'antagonismes étonnants qui lui donnent tout son caractère sans jamais tomber dans l'esbroufe ou le boursoufflé.
Les deux policiers sont radicalement différents ; l'enquête coréenne à l'ancienne se confronte aux méthodes modernes héritées des États-Unis ; la beauté éclatante de la campagne contraste avec la saleté et la noirceur de la ville pluvieuse ; l'humour quelque peu potache cohabite avec une violence crue. Ce mélange des genres, ce léger décalage qui opère une mise en relief délicate se retrouvera par la suite dans "the Host" où l'humour et le pastiche s'entrelacent avec la tension, le pamphlet et l'émotion.

Par ailleurs, les protagonistes ne sont pas que des pièces anonymes pour faire avancer l'enquête par à-coups mais bien des personnages consistants et fouillés qui savent évoluer au-delà de leur archétype. Le scénario se concentre tant sur la quête du tueur que sur l'expérience des inspecteurs ce qui donne au polar classique une toute autre dimension, tout à la fois plus humaine et plus sociale.

L'intrigue se replace en effet dans les années 80, à la fin d'une ère en Corée quand la police a dû gérer l'apparition de ce premier serial killer local et s'adapter tant bien que mal. Tout le film est ainsi imprégné d'une douce tristesse crépusculaire exaltée par la bande sonore lancinante et un véritable sens esthétique de la mise en scène comme le témoigne la touchante dernière séquence.
Nushku
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 11 ans

199 j'aime

6 commentaires

Memories of Murder
Nushku
9

Thriller aigre-doux

Memories of Murder n'est pas monolithique. Il est certes en premier lieu un polar captivant au rythme parfaitement construit sur la traque d'un serial-killer mais il est aussi fait d'antagonismes...

Lire la critique

il y a 11 ans

199 j'aime

6

Memories of Murder
guyness
9

Corée graphique

Je ne sais pas pourquoi, le cinéma asiatique m'a toujours laissé froid (1). La preuve: côté nippon, je n'aime que Kurosawa et Miyazaki. Les chinois m'ennuient, les films HK me plongent dans une...

Lire la critique

il y a 9 ans

164 j'aime

21

Memories of Murder
Gothic
10

Lettre triste

[SPOILER ALERT / ALERTE GACHAGE] Le détective Park Doo-Man me fait rire, il est si maladroit. Et puis il me peine, aussi. Etre désespéré d'attraper un homme au point de falsifier des preuves, de...

Lire la critique

il y a 8 ans

144 j'aime

43

Six pieds sous terre
Nushku
10

You can't take a picture of this. It's already gone.

Avec les Sopranos et The Wire, Six Feet Under appartient à cette triade dorée de la chaîne câblée HBO qui a irrémédiablement métamorphosé le paysage audiovisuel. Les Sopranos ont démontré que dans la...

Lire la critique

il y a 11 ans

272 j'aime

21

Interstellar
Nushku
5
Interstellar

Inspacetion

Tout en n'étant absolument pas un admirateur de Nolan, bien au contraire, j'attendais avec certaine fébrilité cet Interstellar. Attente teintée d'espoir et de craintes. Ha.... l'espoir frileux et...

Lire la critique

il y a 7 ans

215 j'aime

36

Memories of Murder
Nushku
9

Thriller aigre-doux

Memories of Murder n'est pas monolithique. Il est certes en premier lieu un polar captivant au rythme parfaitement construit sur la traque d'un serial-killer mais il est aussi fait d'antagonismes...

Lire la critique

il y a 11 ans

199 j'aime

6