👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

La fin fait écrouler tout le film...

Hélas, comme souvent dans ce genre de film spatio-temporel, le réalisateur et/ou son scénariste ne comprennent pas ce qu'ils écrivent. Ca se profilait pourtant bien. Malgré un début très poussif qui fait qu'on rentre dans le film qu'après une bonne demi-heure.

L'histoire est captivante (malgré le gros twist qu'on voit venir dès l'apparition de l'inspecteur) et se déroule de manière assez fluide et cohérente. Vera change involontairement son passé et fera tout pour le retrouver, et donc retrouver sa fille de sa vie d'origine (alternative 1). En tant que parent, c'est une chose à laquelle on ne peut que adhérer malgré l'infidélité de son compagnon qu'elle découvre dans la vie alternative 2 (ca, c'est un peu limite mais passons). Mais tout le film s'écroule dès qu'on rentre dans la vie alternative 3. La logique du film veut que la personne qui modifie le passé reste avec ses vieux souvenirs et les mets à jour une fois qu'elle a un contacte physique avec la personne concernée. Dans la vie alternative 2, c'est Vera qui a modifié le passé. Elle se retrouve donc quelque part amnésique de son passé une fois dans la vie alternative 2 pour ne garder que les souvenirs de la vie alternative 1. Pour tous les autres, c'est la vie normale. Logique. Aucune raison qu'il en soit autrement. Incapable de faire un choix entre les deux vies alternatives, ou du moins elle fait face à un obstacle de taille et prise par le temps, elle va forcer son compagnon de cette vie alternative 2 de changer le passé à sa place en se suicidant. Elle sait qu'il le fera car il tient à elle. A partir de ce moment là, la Vera qui a en elle les doubles souvenirs (vie alternative 1 et 2) meurt en chutant du dernier étage de l'immeuble. Cet individu là et ses souvenirs ont disparus par sa mort. Le flic va retrouver sa vieille télé et va faire modifier le passé pour créer la vie alternative 3 afin de la sauver (sans intervenir dans la vie alternative 3 pour que Vera ait sa fille). Et c'est précisément ici que le film n'a plus aucun sens. La logique veut que ce soit lui qui soit amnésique de sa vie alternative 2 jusqu'à qu'il touche Vera. Mais Vera ne devrait avoir aucun souvenir de ses autres vies alternatives. De son point de vu, elle n'a qu'une vie, celle de l'alternative 3. Donc aucun souvenir de Nico, de la cachette du corps et de toute l'histoire qui gravite autours. Et donc, elle ne peut pas retrouver Nico...


Bref, encore raté...

soyphrenn
4
Écrit par

il y a 3 ans

14 j'aime

7 commentaires

Mirage
soyphrenn
4
Mirage

La fin fait écrouler tout le film...

Hélas, comme souvent dans ce genre de film spatio-temporel, le réalisateur et/ou son scénariste ne comprennent pas ce qu'ils écrivent. Ca se profilait pourtant bien. Malgré un début très poussif qui...

Lire la critique

il y a 3 ans

14 j'aime

7

Mirage
EricDebarnot
7
Mirage

Rubik's Cube

S’il est une chose appréciable dans la politique de Netflix, c’est que le géant du streaming recrute de plus en plus ses jeunes réalisateurs au-delà du cercle restreint des pays anglo-saxons qui...

Lire la critique

il y a 3 ans

13 j'aime

3

Mirage
Val_Cancun
6
Mirage

Paulo la science

Après deux films remarqués, on commence à connaître le cinéma d'Oriol Paulo, basé sur de savantes constructions scénaristiques, et des rebondissements à foison. Cette fois, le réalisateur espagnol...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

2

Revolver
soyphrenn
8
Revolver

Critique de Revolver par soyphrenn

8/10 ? Une explication s'impose, je crois. Oui, j'adore ce film. Oui, c'est une vrai merde presque prétentieuse avec des références très pompeuses. On ne sait pas très bien ce qu'a voulu faire Guy...

Lire la critique

il y a 12 ans

24 j'aime

4

Robin des Bois
soyphrenn
3

Critique de Robin des Bois par soyphrenn

- Bon, Ridley, tu veux faire quoi pour ton prochain film... - Bah, je vais faire «Gladiator 2, le retour», j'y pense depuis un moment... Et j'ai Russel Crowe sous là main. - Euh... mais Maximus meurt...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

3

Mirage
soyphrenn
4
Mirage

La fin fait écrouler tout le film...

Hélas, comme souvent dans ce genre de film spatio-temporel, le réalisateur et/ou son scénariste ne comprennent pas ce qu'ils écrivent. Ca se profilait pourtant bien. Malgré un début très poussif qui...

Lire la critique

il y a 3 ans

14 j'aime

7