A noter que j'ai vraisemblablement vu une version longue (environ 2h40), probablement celle originellement désirée par le réalisateur, forcé de couper son film pour le sortir.

Le résultat est mitigé. Le film n'est vraiment pas d'une infinie profondeur ou complexité comme on le dit souvent. Il parle au coeur, directement, mais il reste inévitablement lourd, lent, et surtout beaucoup trop long. La volonté de brouiller les pistes constamment cache une narration en réalité très linéaire. Beaucoup d'artifices inutiles, une poésie balourde, des scènes parfois trop "magnifiques" pour toucher.

Les meilleurs moments sont probablement ceux qui concernent les relations sentimentales. C'est touchant, prenant, entraînant, parfois même attristant. Mais dans la seconde moitié, on se traîne une sorte de pédagogie démonstrative dans laquelle on explicite tout ce qu'on avait déjà compris. L'arbre des possibles, une certaine conception de la physique, de son existence, tout ça... J'ai eu l'impression de lire un manuel "comment comprendre mon film par ailleurs touchant et magnifique". Lourdingue.

La B.O un brin monomaniaque (encore Mister sandman...) a ses passades bien trouvées : C'est un indice de narration pour situer une époque (de l'Histoire ou de la vie du personnage principal), ce qui n'est pas un luxe pour un film qui joue sur le temps. Bien sûr, les airs sont souvent connus. Mais justement, c'est parfaitement dans le sujet du film.

A regarder pour les moments d'amûûûûr bien conçus et équilibrés, mais pas pour le côté "oh mon dieu, ce film a changé ma vie". Si une personne vous dit ça, vite, giflez-la.

Bref, du positif et du négatif : une note moyenne.
Blèh
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les films à ne surtout pas regarder en descente de LSD

Le 26 juillet 2010

79 j'aime

18 commentaires

Mr. Nobody
Sergent_Pepper
4
Mr. Nobody

Brise l’âme.

Sur le menu du Blu-ray, un choix s’offre à moi : la version courte ou la longue ? Aucune idée. Partant du principe que les méchants studios ont pour habitude de brider la créativité des gentils et...

il y a 7 ans

112 j'aime

7

Mr. Nobody
Blèh
5
Mr. Nobody

Critique de Mr. Nobody par Blèh

A noter que j'ai vraisemblablement vu une version longue (environ 2h40), probablement celle originellement désirée par le réalisateur, forcé de couper son film pour le sortir. Le résultat est...

il y a 12 ans

79 j'aime

18

Mr. Nobody
drélium
5
Mr. Nobody

Inexistance

Je suis sûr que j'aurais adoré ce film il y a 15 ans, le genre de mind fuck SF fashion avec pleins de théories scientifiques universelles comme on les aime qui se mixent en un résultat esthétisant et...

il y a 9 ans

72 j'aime

6

Half-Life
Blèh
10
Half-Life

Critique de Half-Life par Blèh

Vous avez douze ans. Les doom-like (comme on disait à l'époque), pour vous c'est Doom, Duke Nuckem, Shadow Warrior, Hexen, Heretic, Quake et Quake 2. Et là débarque Half-Life, le jeu qui a changé...

il y a 12 ans

84 j'aime

7

Stargate SG-1
Blèh
7

Critique de Stargate SG-1 par Blèh

Inutile de présenter la série de Science-Fiction à la durabilité la plus longue sans aucune interruption (dix ans). Tirée du film du même nom, il fallait oser dériver en série le scénario...

il y a 12 ans

80 j'aime

7

Mr. Nobody
Blèh
5
Mr. Nobody

Critique de Mr. Nobody par Blèh

A noter que j'ai vraisemblablement vu une version longue (environ 2h40), probablement celle originellement désirée par le réalisateur, forcé de couper son film pour le sortir. Le résultat est...

il y a 12 ans

79 j'aime

18