👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je ne voulais pas voir ce film !
Je craignais une bluette inintéressante et une histoire tellement ciblée ado prépubère que si je n'étais pas une tata de trop bonne composition, je me serais abstenue. Et même s'il y a quelques jolis moments, j'avais raison.
Ne criez pas à l'excuse facile et au dédouanement un peu trop téléphoné...
Ma puce d'amour, ma nièce chérie, je t'aime quand même !

Hazel est atteinte d'un cancer qui a détruit ses poumons et avec eux ses capacités respiratoires. Elle rencontre Augustus lors d'une séance de thérapie de groupe et l'alchimie passe très vite entre les deux adolescents. Ils se rapprochent encore plus quand Hazel fait découvrir à son ami son livre de chevet dont le sujet est... le cancer.
Il est quand même à noter que j'aime beaucoup l'actrice principale Shailene Woodley, que j'ai trouvée vraiment très bonne. Elle qui confirme ici son statut de future grande sur qui le cinéma américain va devoir compter ces prochaines années.
Le thème est casse-gueule et on peut facilement tomber dans le pathos. Le cancer, la mort a fortiori quand il s'agit de jeunes gens ne connaissant encore rien à la vie est très délicat. D'ailleurs, je conseillerais plus d'aller squatter du côté de Never let me go ou de Warm bodies.

L'acteur qui interprète Augustus est quant à lui sacrément agacant avec son sourire ultrabrite de benêt et son attitude de faux rebelle qui s'avère ultraconformiste. C'est ça qui a séduit à mon avis. Cette touche de rébellion qui fait penser au jeune inexpérimenté (putain, ça fait vieille conne aigrie, ce que j'écris là) que WAW, c'est sacrément top de faire semblant de fumer pour conjurer la mort ou de jeter des oeufs sur la voiture de la fille qui vous a laissé tomber.

Les dialogues font parfois mouche mais ils sont la plupart du temps bien trop écrits pour sembler naturels :
"Je sais bien que l'amour est un cri face au néant et que nous tomberons tous dans l'oubli. Je sais que nous allons tous mourir et que tôt ou tard, ce qu'on a construit retournera à la poussière mais je suis tombé amoureux de toi. On y changera rien "
Nous ne sommes pas au bout des clichés quand apparait l'auteur du roman culte de nos deux protagonistes.
Un écrivain mysanthrope (Willem Dafoe), qui vit en ermite, exilé en Hollande, entouré de lettres d'admirateurs non ouvertes et de matériel audio Bang et Olufsen (Nous somme à Amsterdam, ne l'oublions pas). Ainsi le spectateur n'échappera pas à la visite de la maison d'Anne Frank en compagnie de notre héroïne essoufflée qui grimpe les escaliers les uns après les autres en portant son respirateur.

Le roman dont le film est tiré est à ce qu'il parait bien plus ancré sur l'aspect littéraire de l'histoire. La quête par les deux amoureux de ce qu'il se passe "après"...pour les personnages du roman qui se termine au milieu d'une phrase. L'histoire d'amour est donc secondaire dans l'imaginaire de John Green. Cela me semble déjà un tantinet plus intéressant et original. Evidemment cette idée est évoquée dans le film mais elle sert plus de prétexte. Prétexte à un voyage en Europe, prétexte à...

Pour conclure, les clichés sont là, l'argument majeur pour voir ce film est l'actrice à la fois charmante et talentueuse.
ce film a crée LA surprise de l'été aux USA et a tenu la dragée haute aux divers blockbusters qui font la joie des tiroirs-caisse.
Rawi
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Top critiques (films) et films (re)vus en 2014

il y a 8 ans

48 j'aime

21 commentaires

Nos étoiles contraires
Nolwenn-Allison
2

Mes reproches sont un tas de pavés qui ne veulent plus former une critique cohérente

Autant j'avais adoré le livre de John Green, autant je ne me faisais pas trop d'illusions sur ce qu'allait être le film. Quand on voit la hype qu'il connaît auprès des jeunes filles de 12 à 15 ans,...

Lire la critique

il y a 8 ans

105 j'aime

17

Nos étoiles contraires
Rawi
4

Critique de Nos étoiles contraires par Rawi

Je ne voulais pas voir ce film ! Je craignais une bluette inintéressante et une histoire tellement ciblée ado prépubère que si je n'étais pas une tata de trop bonne composition, je me serais...

Lire la critique

il y a 8 ans

48 j'aime

21

Nos étoiles contraires
JimBo_Lebowski
2

Interdit aux plus de 16 ans

Me voilà relancé dans une séance masochiste d'un film que je ne voulais absolument pas voir car je savais à quoi m'attendre ou presque, un truc larmoyant et super académique, et ça n'a pas...

Lire la critique

il y a 8 ans

47 j'aime

5

Mon roi
Rawi
8
Mon roi

Amoureuse

Difficile de donner un avis objectif sur ce film tant le ressenti éprouvé face à ce couple dépend de soi et de son vécu, de sa capacité à comprendre le personnage de Tony ou pas. Au cours d'une...

Lire la critique

il y a 6 ans

176 j'aime

10

Under the Skin
Rawi
8

Poème érotique

Le film s'ouvre sur un oeil, un regard qui se forme, une langue qui se prononce maladroitement. Fond noir ! L'intérêt majeur de cette adaptation est son ACTRICE principale. A la fois très connue,...

Lire la critique

il y a 8 ans

126 j'aime

33

Le Petit Prince
Rawi
9

Poésie initiatique

Cher Antoine, Quand j'ai fait la connaissance de votre petit Prince, je n'étais qu'une petite fille qui commençait ses découvertes littéraires. Bien sûr qu'à 7 ans, je n'ai pas tout compris. La...

Lire la critique

il y a 6 ans

117 j'aime

9