⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Est-ce un film de fantômes, un film sur Kristen Stewart, un film sur les fantômes de Kristen Stewart ? Un peu tout ça sans doute, Personal shopper vit et respire pour Kristen Stewart et son charisme exceptionnel, Olivier Assayas faisant alors plus que jamais du cinéma, puisque le cinéma c'est ça : filmer des actrices et capturer leur âme.


Elle est de tous les plans et de tous les instants, belle à se damner, subjuguante. Non content de la filmer, Assayas construit pour elle un récit fantastique dont il pose les bases dès les premières scènes. Dans une maison vide, Maureen cherche à entrer en relation avec Lewis, son jumeau mort d'une malformation cardiaque dont elle est également atteinte. Elle arpente les escaliers, traverse les pièces, se retourne, l'appelle, repart, revient... et c'est ce qu'elle fait durant tout le film : prendre des couloirs, des trains, emprunter des rues, entrer dans des magasins, des appartements, en ressortir, y entrer à nouveau, fantôme elle-même, nomade.


Assayas met en place une mécanique artificielle qui coupe son héroïne du monde et ne permet pas au spectateur d'être totalement avec elle. Le scénario n'est pas exempt de longueurs, de dialogues vides et de scènes inutiles (celle avec Anders Danielson Lie ne sert a rien), et pourtant le film captive. Il nous tient parce qu'il déroute et qu'il n'est pas confortable. Il nous accroche parce que Kristen Stewart nous happe.


La mise en scène est brillante. Assayas filme son actrice et le vide autour d'elle, les fantômes qui l'entourent, ceux qu'il nous montre et ceux que l'on ne voit pas. Mais que voyons-nous, que faut-il croire ?


Tout imparfait qu'il soit, Personal shopper est un film qui restera en mémoire, comme un rêve, un sentiment, un fantasme.

pierreAfeu
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes 2016 • Film par film et Les meilleurs films de 2016

Créée

le 18 déc. 2016

Critique lue 711 fois

6 j'aime

pierreAfeu

Écrit par

Critique lue 711 fois

6

D'autres avis sur Personal Shopper

Personal Shopper
mymp
7

L'esprit shopping

On ne sait pas trop ce qu’il en est, à la fin. Et même pendant le film, on ne sait pas non plus. On reste déconcerté, un peu hagard. On sent bien qu’Olivier Assayas et sa nouvelle muse, Kristen...

Par

le 14 déc. 2016

38 j'aime

2

Personal Shopper
Frédéric_Perrinot
8

Esprit es-tu là ?

Alors qu’il offrait à Juliette Binoche le premier rôle de son dernier film, Sils Maria, et qu’il arrivait à la magnifier tel qu’elle ne l’avait pas été depuis longtemps au cinéma, quelqu’un d’autre...

le 14 déc. 2016

29 j'aime

Personal Shopper
Irénée_B__Markovic
6

Déconcertant

J’aime beaucoup Olivier Assayas. Son film et sa mini-série autour du terroriste Carlos m’ont beaucoup impressionné. A cela s’ajoute le fait qu’il s’agisse d’un grand cinéphile qui aime écrire sur le...

le 31 oct. 2016

26 j'aime

4

Du même critique

Nocturama
pierreAfeu
4

The bling ring

La première partie est une chorégraphie muette, un ballet de croisements et de trajectoires, d'attentes, de placements. C'est brillant, habilement construit, presque abstrait. Puis les personnages se...

le 7 sept. 2016

51 j'aime

7

L'Inconnu du lac
pierreAfeu
9

Critique de L'Inconnu du lac par pierreAfeu

On mesure la richesse d'un film à sa manière de vivre en nous et d'y créer des résonances. D'apparence limpide, évident et simple comme la nature qui l'abrite, L'inconnu du lac se révèle beaucoup...

le 5 juin 2013

51 j'aime

16

La Crème de la crème
pierreAfeu
1

La gerbe de la gerbe

Le malaise est là dès les premières séquences. Et ce n'est pas parce que tous les personnages sont des connards. Ça, on le savait à l'avance. Des films sur des connards, on en a vus, des moyens, des...

le 14 avr. 2014

41 j'aime

21