Et si nous connaissons la fin de toute chose, les vivrions nous?

C’est un film de science-fiction mais bien plus que cela. C’est un film sur l’universalité du langage et ses difficultés.
Villeneuve nous offre ingénieusement des images soignées, des scènes qui brillent par le méticuleux travail de contraste nous plongeant dès les premières images dans l’histoire, que l’on soit ou non amateurs de Science- Fiction.
La musique de Max Richter ne fait que renforcer cette immersion accompagnée d’un profond mystère.


« Premier contact » c’est un voyage vers l’inconnu, vers la vie extra-terrestre, mais aussi la vie qui est la notre. Comment aller de l’avant et accepter notre destin quand nous sommes pétris de doutes puis de peurs? Quand nous sommes certains qu’il y aura toujours des choses qui échapperont à notre compréhension ou encore à notre contrôle?


Ce qui reste fort, à mon sens, est la difficulté de l’être humain à appréhender et accueillir ce qu’il ne connait pas.
En effet la découverte de la vie extraterrestre n’a de cesse d’éveiller les émois, conflits et tensions ce qui nous amène à une intrigue sous tension. Encore une fois on voit bien que celui contrôle les médias contrôle le monde.


L’incompréhension des nouveaux arrivant ne fait qu’accroitre la peur des terriens, c’est alors qu’il apparait nécessaire de les comprendre, de les traduire afin de capter leurs intentions.
C’est donc aussi une épopée vers la compréhension de l’autre et l’accueil qui se fait par le biais du travail assidu et bienveillant du Dr Banks ( Amy Adams). Dès les premières scènes, et sans en savoir plus sur le personnage, on ne peut qu’être touché par cette femme portant le spectre d’une énorme tristesse inconnue dévoilée que bien plus tard.

Amy Adams et J. Renner sont aussi convaincants que touchants et le duo de scientifiques nous emportent dès le début, on ne les quitte plus des yeux.


Finalement la beauté des scènes laisse place au message aussi magnifique : Si nous pouvions connaitre la fin de chaque histoire, de chaque chose, accepterions-nous de les vivre pour autant? Embrasserions nous notre « destin » ou essayerons nous de le fuir ou le modifier? Le bonheur peut-il être accepté s’il emporte avec lui et malgré lui son lot de souffrance?
Aussi : Faut-il essayer de tout comprendre rationnellement pour l’accepter?
« Arrival » c’est aussi un film sur l’universalité de l’amour et sa tension constante entre joie et chagrin et un combat incessant vers l’acceptation de l’immuabilité de certaines choses et ce message, cette fin, ces images en font une fin poignante pour un film magnifique et un scénario ultra original qui m’a séduite. Une merveille à voir!

Clawdia
8
Écrit par

Créée

le 28 sept. 2020

Critique lue 73 fois

2 j'aime

Clawdia

Écrit par

Critique lue 73 fois

2

D'autres avis sur Premier Contact

Premier Contact
Velvetman
8

Le lexique du temps

Les nouveaux visages du cinéma Hollywoodien se mettent subitement à la science-fiction. Cela devient-il un passage obligé ou est-ce un environnement propice à la création, au développement des...

le 10 déc. 2016

260 j'aime

19

Premier Contact
Sergent_Pepper
8

Mission : indicible.

La science-fiction est avant tout affaire de promesse : c’est un élan vers l’ailleurs, vers l’au-delà de ce que les limites de notre connaissance actuelle nous impose. Lorsqu’un auteur s’empare du...

le 10 déc. 2016

193 j'aime

16

Premier Contact
trineor
5

Breaking news : t'es à court sur la drogue bleue de Lucy ? Apprends l'heptapode !

Bon, bon, bon. Faut que je réémerge d'une apnée boulot déraisonnable, rien que le temps d'un petit commentaire... parce que c'est que je l'ai attendu, celui-ci. Et fichtre, je suis tout déçu ...

le 7 déc. 2016

153 j'aime

61

Du même critique

Antebellum
Clawdia
6

Critique de Antebellum par Clawdia

Si le début peut faire penser à une pale imitation de " Django" malgré une certaine maîtrise de la reconstitution et une image soignée etc, cela ne dure pas, et heureusement. Les acteurs semblent ne...

le 19 sept. 2020

4 j'aime

5

Les Dents de la mer
Clawdia
8

Critique de Les Dents de la mer par Clawdia

Le décor planté par « Jaws » n’est ni plus ni moins qu’une station balnéaire agréable dans laquelle se ballade, jouent et se baignent les touristes. Dès lors on a donc un merveilleux contraste entre...

le 29 sept. 2020

2 j'aime

Premier Contact
Clawdia
8

Et si nous connaissons la fin de toute chose, les vivrions nous?

C’est un film de science-fiction mais bien plus que cela. C’est un film sur l’universalité du langage et ses difficultés. Villeneuve nous offre ingénieusement des images soignées, des scènes qui...

le 28 sept. 2020

2 j'aime