[tu sais très bien que je vais pas te sortir l'identité du/de la/des tueur(s) ici, hein, mais je suis obligé d'éventer UN MINIMUM le film pour en causer, hein. OK]

Alors Scream 4 coco ça vaut quoi ? Ben c'est pas mal en fait. Plus de 10 ans après le 3 qui était, convenez-en, bien pourri, Craven revient aux affaires avec Kevin Williamson back to the script, ce qui réserve évidemment quelques dialogues savoureux bien TOUT META COMME IL FAUT notamment pour tout ce qui touche aux suites, aux remakes, aux reboots.

Les persos "historiques" joués par Arquette/Campbell/Cox sont bien troussés, contrairement à la jeune génération du casting rivée à son smartphone QUE T'AS ENVIE QU'ELLE CREVE vite (ça tombe bien huhu). Après, tout comme les 3 premiers, ça reste l'histoire d'un gros relou à masque blanc avec un forfait appel/SMS illimité qui se fait ièch' dans son patelin de merde et qui bute du teen à coup de couteau de chasse. Forcément, niveau "gore show", on n'est pas dans la "sophistication trash" des Saw (d'ailleurs cité dans l'intro interminable et WTF-LOL) et encore moins des Freddy du père Craven. Mais personne ne va voir Scream pour son imagerie bloody, qui a toujours été light dans la série. On y va pour les références plus ou moins bien amenées, et pis surtout pour la résolution du whodunit (kiki tue tout ?).

Inutile de déflorer la "surprise" ici, mais disons que Scream 4 se pose comme le véritable slasher post-real TV (et ouais, Loft Story & co ont débarqué, du moins chez nous, APRES Scream 3, hein), sans pour autant verser dans la merditude d'Halloween Resurrection hein (avec son improbable "TRICK OR TREAT MOTHERFUCKER !" de Busta Rhymes). La célébrité, l'ère du VIP, le culte de la victime, tout ça tout ça. Je vous fais pas un dessin, on n'est pas sur slate.fr mais vous pigez.

Ah et sinon, impossible de ne pas repenser au cameo génial de Wes Craven dans Jay & Silent Bob Strike Back de Kevin Smith quand l'identité du tueur est résolu. En tout cas moi j'y ai pensé parce que j'voulais le caser dans l'intro du papier que je pensais faire pour Libé MAIS EN FAIT NON ALORS RIEN A FOUTRE JE TORCHE UN TRUC EN 12 MINUTES SUR SENSCRITIQUE CIAO

Le 7 avril 2011

41 j'aime

Scream 4
B_Jérémy
7
Scream 4

La décadence des remakes

Encore une question, rien qu'une ! Très bien Kirby. La question de la dernière chance. Donne moi le titre du remake du film qui a révolutionné... Halloween, Divorce sur la ligne, La...

il y a 9 mois

40 j'aime

62

Scream 4
loval
4
Scream 4

Critique de Scream 4 par loval

Voilà onze ans que le tueur munchien n'avait plus frappé à Woodsboro – enfin, de manière officielle. Après maintes négociations avec le casting et le réalisateur, tout le monde rempile pour ce...

il y a 11 ans

29 j'aime

3

Scream 4
Miho
7
Scream 4

I scream de tous les dieux !

Dans les petits plaisirs de la vie version celluloïd, il y a celui de réussir à se faufiler dans une salle quand on a treize ans et que l'on devrait légalement attendre d'en avoir trois de plus pour...

il y a 11 ans

22 j'aime

3

Source Code
Alexandre_Hervaud
7
Source Code

La fin justifie le "moyen"

Le film aurait mérité 8 (au moins) sans ses 10 ultimes minutes qui gâchent une potentielle fin géniale avec ce qui aurait pu être un des plus beaux plans de fin vus en salle dernièrement ([spoiler]...

il y a 11 ans

83 j'aime

22

Scream 4
Alexandre_Hervaud
7
Scream 4

Screamadelicouille

[tu sais très bien que je vais pas te sortir l'identité du/de la/des tueur(s) ici, hein, mais je suis obligé d'éventer UN MINIMUM le film pour en causer, hein. OK] Alors Scream 4 coco ça vaut quoi ...

il y a 11 ans

41 j'aime

Prometheus
Alexandre_Hervaud
7
Prometheus

Critique de Prometheus par Alexandre_Hervaud

Imparfait scénaristiquement, mais tellement maîtrisé d'un point de vue formel, avec des visions durables à la fois référentielles (H.R. Giger FTW) et innovantes dont on parlera encore dans 30 ans...

il y a 10 ans

31 j'aime

4