👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Bien que Sweeney Todd ne soit pas très populaire sur SC (et en général dans la critique), j'ai énormément apprécié ce film.
Pourquoi ? Moi qui suis friande de dessins animés, de petits films tout mignons, et qui me retiens de pleurer lors des happy endings, pourquoi ai-je aimé ce chef d'oeuvre de cruauté et de noirceur ?
Tout d'abord, parce qu'il est délicieusement surjoué. On ne s'en rend même plus compte, puisque tout est exagérément sombre, du décor grisonnant aux personnages antipathiques, en passant par une musique d'outre-tombe.
Mais pourtant, je ne parviens pas à détester ces personnages caricaturaux (si, Mrs.Lovett un peu tout de même). Pire, je serais parfois tenté de prendre le parti du diabolique barbier; mais oui, après tout, on a tué sa femme, on lui a pris sa fille c'est normal qu'il réagisse comme ça.
La fin est d'ailleurs très réussie; c'est un véritable twist de tragédie, du Shakespeare à son heure la plus sombre.
Et, étrangement, j'ai été envoûtée par la musique de Sondheim. Ce n'est pas Danny Elfman, c'est indéniable. Mais tout de même, ces violons stridents et ces valses démentes sont parfaitement adaptés à l'ambiance générale de l'oeuvre. L'idée de faire chanter des non-professionnels me semble excellente; Johnny Depp et Helena Bonham Carter se sont fort bien sortis de cet exercice périlleux, puisque Sweeney a une voix irrégulière qui correspond à sa folie (dans Epiphany on a rarement vu autant de changements d'humeur en si peu de minutes). Quant à Mrs. Lovett, elle apporte une touche de comique malsain au film.
L'ensemble est donc d'une cruauté noire et illimitée; Burton nous représente un univers où la fatalité s'abat de tous côtés, comme une justice déréglée, sans tenir compte des êtres qu'elle assaille. Le film est une catharsis, à la manière des plus grandes tragédies, ce à quoi se prête le ton du film, pesant et irrémédiable.
Ahava
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Top 10 Tim Burton, Septième art et septième ciel et Les plus belles histoires d'amour

il y a 9 ans

50 j'aime

1 commentaire

Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street
KingRabbit
8

Tim Burton n'est pas encore périmé

Burton est fini.. Sweeney Todd c'est trop nul, en plus ça chante.. Que ce film a pu me faire peur, je l'ai vu finalement totalement par hasard, quand Arte a fait sa spéciale Burton, je me suis résolu...

Lire la critique

il y a 9 ans

42 j'aime

4

Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street
Swann
9

Critique de Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street par Swann

Je fais parti des petits cons qui trouvent ce Burton magnifique, un de mes préférés pour tout avouer... Parceque on dit tout le temps que "Putain Burton c'etait mieux avant, maintenant il se parodie...

Lire la critique

il y a 11 ans

40 j'aime

8

L'Étrange Noël de Monsieur Jack
Ahava
9

What's this ?

Jack, en débarquant à Christmas Town, n'a sans doute pas été plus émerveillé que moi lorsque j'ai découvert ce film. Petite fille, je serais volontiers tombée amoureuse de Mr.Skellington, avec son...

Lire la critique

il y a 9 ans

46 j'aime

9

Le Livre du voyage
Ahava
4

Le livre des Clichés

Bonjour, je suis le Livre du voyage. Surtout, ne vous attendez pas à être surpris(e) par mon contenu. Oui, mes premières pages donnent l'illusion que quelque chose d'exceptionnel va se passer, que...

Lire la critique

il y a 9 ans

30 j'aime

18