Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Déjà, Terminator premier du nom était sexy avec ses lumières bleues et son synthétiseur. Je m'étonnais moi-même de ne pas cracher sur Schwarzy et je fondais comme une petite fille devant Sarah Connor, ma nouvelle figure féminine pour la vie (elle a un iguane). Un peu désolée d'être née trop tard pour apprécier entièrement l'avant-gardisme du scénario, j'attendais de voir comment cette brute de cyborg pouvait devenir le gentil de l'opus suivant. Le message sur le répondeur nous avait prévenu pourtant : il faut être gentil avec les machines, elles ont besoin d'amour aussi.

Terminator deuxième du nom conserve ses lumières bleues, le synthétiseur est échangé pour des guitares. Scharzenneger a pris des cours de théâtre et apprend à sourire, ça y est, je commence à l'apprécier, je vais pouvoir revoir Commando et Conan et Predator sans m'endormir. Sarah Connor devient ma nouvelle figure maternelle pour la vie, jamais vu une nana aussi bad-ass et jolie. Je laisse les garçons s'identifier gaiement à John, notre belle famille est au complet pour dézinguer un cyborg contorsionniste.

La logique du voyage dans le temps me tracasse un peu, l'oeuf ou la poule tout ça mais peu importe, Terminator, c'est trop cool. La légende des rues est devenue légende dans mon coeur, hasta la vista, baby.
slowpress
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Statistiques 2014 - Films., A la suite du top 10 et Filmographie - Une histoire du diable

Créée

le 8 mars 2014

Critique lue 1.9K fois

49 j'aime

7 commentaires

slowpress

Écrit par

Critique lue 1.9K fois

49
7

D'autres avis sur Terminator 2 - Le Jugement dernier

Terminator 2 - Le Jugement dernier
Gothic
9

Rififi brun d’acier

6 années après "Terminator", film de science-fiction à petit budget dont le succès n’avait ironiquement pas vraiment été anticipé, Cameron remet le couvert. Cette fois, il a une enveloppe plus que...

le 7 janv. 2014

136 j'aime

35

Terminator 2 - Le Jugement dernier
MatthieuS
10

Divertissement tout sauf artificiel

James Cameron reprend les rênes de la suite de Terminator en 1991, sept ans après le succès critique et commercial du premier film de la franchise. La saga Terminator est passée par toutes les...

le 9 mai 2017

82 j'aime

23

Du même critique

Carrie au bal du diable
slowpress
10

If you want some terror, take Carrie to the prom

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que je m'intéresse de près à la figure de la femme dans les films d'horreur : le genre dans le genre comme dirait Superjèr. (Ceux qui ne le savent pas le...

le 22 oct. 2014

57 j'aime

12

Une femme sous influence
slowpress
10

La mort du cygne

Quelques femmes, dans l’univers, virevoltent au ralenti, les bras lourds tentent de faire s’envoler le corps par la grâce. Mabel est l’une d’elles. Personne ne veut danser - les costumes-cravates...

le 8 août 2014

52 j'aime

8

Terminator 2 - Le Jugement dernier
slowpress
9

Une nounou d'enfer

Déjà, Terminator premier du nom était sexy avec ses lumières bleues et son synthétiseur. Je m'étonnais moi-même de ne pas cracher sur Schwarzy et je fondais comme une petite fille devant Sarah...

le 8 mars 2014

49 j'aime

7