⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Le cas de The Dark Knight est un peu plus complexe que celui de Batman Begins, et, si le film est bien à mes yeux tristement mauvais, je lui reconnais cependant des qualités dont son prédécesseur ne pouvait pas se targuer.

Deux progrès sont en effet notables. Le premier concerne la réalisation : entre-temps, Nolan a appris à filmer les scènes d'action ; la différence entre les deux métrages est flagrante, et clairement à l'avantage du second : cette fois, le résultat, sans être transcendant, est tout à fait correct, je l'admets volontiers.

Le second concerne l'interprétation. En effet, il y a cette fois UN bon acteur, en l'occurrence Heath Ledger, qui fait un Joker tout à fait convaincant, dans un registre bien différent de celui de Jack Nicholson, mais tout aussi efficace. Rien à redire sous cet angle... si ce n'est qu'il bouffe l'écran, les autres « acteurs » faisant tous pâle figure auprès de lui.

J'accorde donc volontiers, sur ces deux plans, une meilleure note à The Dark Knight qu'à Batman Begins. Il n'en reste pas moins que c'est à mes yeux un très mauvais film, essentiellement à cause de son scénario lamentable, pas plus « réaliste » qu'auparavant (la batmobile panzer et la moto aussi grosse aha) et manquant toujours autant d'ambiance (film diurne), qui pèche par deux aspects : a) il manque de burnes ; b) il pue.

Mais avant de développer ces deux aspects, commençons par dissiper un fâcheux malentendu relatif au titre de ce film : non, The Dark Knight n'a strictement rien à voir avec The Dark Knight Returns de Frank Miller, pas plus qu'avec Dark Knight 2 : La Relève. Mais alors rien de rien. Le « scénario » (mal branlé, avec des twists ridicules – Gordon...) s'inspire en fait (mal) d'un excellent story arc de la sympathique série Gotham Central, qui a pour personnages principaux les flics de Gotham, et non Batman ; story arc dans lequel lesdits flics se retrouvent confrontés à un Joker plus dingue que jamais.

Mais donc a) Le manque de burnes. « Dark » ? Tu parles ! Si l'on excepte le sympathique coup du crayon dans une des premières scènes du film, Dark Knight a tout du PG-13 abominablement moralisant, le pire étant cette insupportable scène du ferry. Quant à Batman, c'est un héros « à l'ancienne », bien loin de la version « à la Miller »... ou même « à la Burton », d'ailleurs : je vous rappelle que dans les films de Burton, le Batman n'hésitait pas à tuer, contrairement à celui-ci...

b) Ça pue. Et c'est surtout ça qui m'a gêné. Le personnage d'Harvey Dent/Double-face est envisagé sous un jour uniquement positif, ce qui fait du film... une véritable apologie de la politique law and order ! Donc, au moment où, avec les comics plus « réalistes », justement, post-Watchmen, on interroge le côté éventuellement fascisant des héros en collants, on a là un film qui fait l'éloge des politiques les plus répressives, sans qu'on ait besoin d'en passer par les héros costumés ! De manière très hypocrite, en plus (voir la scène du ferry, encore une fois...), mais c'est pourtant bien à ça qu'on aboutit... Et c'est à ça qu'on est censé applaudir sous couvert de « divertissement de qualité, réaliste et intelligent » ?

Ben merde.
Nébal
3
Écrit par

Créée

le 10 oct. 2010

Critique lue 3.3K fois

27 j'aime

7 commentaires

Nébal

Écrit par

Critique lue 3.3K fois

27
7

D'autres avis sur The Dark Knight - Le Chevalier noir

The Dark Knight - Le Chevalier noir
Hypérion
8

Un Joker au panthéon, un Batman de grande envergure

Pas encore remis de son dernier opus The Dark Knight Rises qui me fait encore trembler de rage mal contenue en y repensant, j'ai pris le risque de revoir son illustre prédécesseur, histoire de...

le 21 août 2012

100 j'aime

22

The Dark Knight - Le Chevalier noir
Sergent_Pepper
9

« Je suis une farce qui va »

Plus d’une décennie après sa sortie, et le triomphe presque sans partage des super-héros sur le box-office mondial du blockbuster, The Dark Knight reste une exception à plus d’un titre. Pour peu...

le 28 mars 2020

84 j'aime

9

Du même critique

Janua Vera
Nébal
8

Critique de Janua Vera par Nébal

Pour les gens pressés, on va faire simple et lapidaire : Janua Vera, premier livre de l'inconnu Jean-Philippe Jaworski, est un ouvrage remarquable et qui vaut franchement le détour. Il ne paye certes...

le 26 oct. 2010

48 j'aime

6

La Carte et le Territoire
Nébal
7

Critique de La Carte et le Territoire par Nébal

Ça y est, je l'ai lu, ce dernier roman du Terrible Michou. Celui dont on dit qu'il fait l'unanimité de la critique pour lui, et auquel on prédit déjà le Goncourt. Ce qui ne l'empêche pas de se faire...

le 2 oct. 2010

44 j'aime

5

Conan le Cimmérien - Conan : L'Intégrale, tome 1
Nébal
8

Critique de Conan le Cimmérien - Conan : L'Intégrale, tome 1 par Nébal

Hop, encore un gros et beau morceau de classique, avec cette édition tant attendue de l'intégrale des « Conan » de Robert E. Howard. Et sans doute vaut-il mieux parler d'édition plutôt que de...

le 24 oct. 2010

27 j'aime

1