J'ai vu ce film lors du cinéclub de François Bégaudeau. Dès la première scène, pourtant vendue comme sublime par François, je me suis vite rendu compte que ça n'allait pas être un bon moment pour moi. Effectivement, le reste sera du même acabit. Comme souvent, le cinéma de pacotille aime styliser l'immonde pour le rendre attirant. On a donc d'entrée de jeu un homme mystérieux et intriguant qui pourtant violente une jeune fille à de nombreuses reprises. Mentalement, en s'installant à côté d'elle dans un train vide. Physiquement en lui attrapant violemment le bras. Tout le reste du film jouera sur ce même registre nauséabond. Les victimes d'hommes violents apprécieront de voir un réalisateur chercher le frisson avec ce personnage violent.


A aucun moment, cela n'est fait dans un but pédagogique : montrer ce que peuvent vivre les victimes des hommes violents. Ce n'est ni l'objet ni ce que montre le film. Il est beaucoup plus immonde que ça. François Bégaudeau, dans son commentaire après le film se moque de ceux qui y voient un film immoral et esthétisant les violences ... pourtant quelques minutes plus tard, il dira qu'il est fasciné par ce personnage, qu'il envie son absence de morale et sa liberté totale.


Bégaudeau avait le mois dernier présenté un super film et son commentaire l'avait sublimé. Ici, il touche à l'horrible.


Du frisson pour homme blanc ayant passé la trentaine et ayant quelques petits problèmes de compréhension des enjeux des questions liées au patriarcat.

Foolly
1
Écrit par

Créée

le 25 mars 2023

Critique lue 19 fois

Foolly

Écrit par

Critique lue 19 fois

D'autres avis sur Vaurien

Vaurien
Fleming
6

D'un naturel et réalisme impressionnants

C'est un premier film et je l'ai trouvé réussi. J'ai été pris par le sujet, l'histoire, le climat. Pierre Deladonchamp est excellent dans le rôle du psychopathe. Et Ophélie Bau est charmante et...

le 31 oct. 2022

9 j'aime

Vaurien
Ismael24
8

Dans le sillage d'Hanecke

Dérangeant ? Sans aucun doute. Malsain ? Peut-être. Immoral ? Je ne sais pas. Ce qui est certain c’est que le premier film de de Peter Dourountzis frappe fort dans un registre de surcroît assez...

le 11 juin 2021

7 j'aime

Vaurien
Pout
7

Robin déboires

Vaurien est la contraction de « valoir » et « rien ». Cette révélation, aussi inattendue soit-elle (ne me remerciez pas!), est à la langue française ce que l’empathie est au spectateur de cinéma, à...

Par

le 16 déc. 2020

6 j'aime

Du même critique

La Prochaine Fois que tu mordras la poussière
Foolly
5

Critique de La Prochaine Fois que tu mordras la poussière par Foolly

Impression bizarre en fin de lecture. J'en ressors avec un petit goût amer. Un malaise. Peut-être que je n'étais pas dans une humeur à lire ce genre de texte. Même si c'est parfois très joli, j'étais...

le 29 sept. 2023

9 j'aime

1

Radio Metronom
Foolly
4

Critique de Radio Metronom par Foolly

Je suis très frustré quand je regarde ce type de film. Le thème de l'envie de liberté est très intéressant. Que ce soit des libertés politiques ou juste de pouvoir écouter tous les genre de musique...

le 6 janv. 2023

8 j'aime

QALF
Foolly
2

Putes, putes, putes, argent, argent, drogue et glock

C’est quand même décevant de devoir écouter toutes ces paroles médiocres pour trouver des punshlines amusantes ou intéressantes : J’sais pas pourquoi t’as peur de vieillir La mort, c’est...

le 24 sept. 2020

8 j'aime

8