Après une longue pause de plus de 2 semaines de cinéma, faute d'une programmation peu emballante selon moi, je redécouvre l'expérience en salle avec ce film sorti de nulle part sans rien connaitre du tout de l'intrigue, résultat, j'apprécie l'effort mais on peut pas dire que je suis pleinement rentré dedans malheureusement...


Dans le futur, les écosystèmes se sont effondrés. Parmi les survivants, quelques privilégiés se sont retranchés dans des citadelles coupées du monde, tandis que les autres tentent de subsister dans une nature devenue hostile à l’homme.

Je vais essayer de faire court, le film dans la forme est pas mal avec une création d'un univers assez cohérent, tant dans le lore montré que suggéré avec des trouvailles visuelles post apo intéressantes s'appuyant sur du matériel organique me rappelant au passage d'autres prods fauchées mais sachant un peu moins utiliser le minimalisme à bon escient (Zero theorem ou le dernier film avec Léa Seydoux dont j'ai oublié le nom) mais c'est le fond en lui-même qui ne m'a pas vraiment emballé avec une histoire dont on peine à trouver un interêt faute d'une écriture bien trop contemplative et d'exposition faisant souffrir au métrage un sentiment de longueur assez nuisible pour l'implication du spectateur.


Si dans les grandes lignes, il y a une sorte de message vis à vis d'une lutte des classes, du consumérisme, de la déshumanification de la société avec une mise en lumière de la condition miséreuse des marginaux, difformes et femmes de la société, c'est bien trop peu appuyé et mis en avant pour être suffisant au récit.


Le casting fait le taff sans être transcendant mais étant donné la construction narrative du récit et des personnages, il ne peut pas faire plus.


Visuellement et musicalement, c'est ok tiers.


Au final, c'est un métrage qui se laisse voir même s'il y a des longueurs et que ce n'est pas forcément passionnant de bout en bout. J'apprécie néanmoins la volonté de proposer quelque chose de différent avec un univers et un caractère propre.

A découvrir pour les aficionados de la SF et les curieux souhaitant découvrir une oeuvre sortant un peu des sentiers battus.

Créée

le 8 sept. 2022

Critique lue 77 fois

4 j'aime

7 commentaires

lugdunum91

Écrit par

Critique lue 77 fois

4
7

D'autres avis sur Vesper Chronicles

Vesper Chronicles
OrpheusJay
9

Les germes du futur

Initialement repérée en préambule de ma séance de Decision To Leave, la bande-annonce de Vesper Chronicles était instantanément devenue l’une de mes favorites de l’année 2022. Sans pour autant avoir...

le 18 août 2022

27 j'aime

Vesper Chronicles
JohnMitchum
3

Non... Mais non ?! Ah bah si.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas été à ce point désabusé d'un film à peine commencé... Alors je ne vais pas parler ici du scénario qui se veut d'une infinie profondeur, alors qu'une fois qu'on...

le 17 août 2022

26 j'aime

9

Vesper Chronicles
Behind_the_Mask
6

Un avis qui monte en graines

En lisant les avis sur Vesper Chronicles, sur le site comme ailleurs, on a dû déjà vous bassiner avec les comparaisons stériles dressées en citant les blockbusters US de science-fiction sans âme, que...

le 24 août 2022

24 j'aime

2

Du même critique

Matrix Resurrections
lugdunum91
6

Matrix 4: Résurrection compliquée

150eme film de l'année 2021 et découverte de cet énième saga qui a décidé de renaitre de ces cendres, le retour malgré une certaine envie est bien compliquée. Dix-huit ans après les événements de...

le 21 déc. 2021

40 j'aime

28

I Care a Lot
lugdunum91
7

I Care a Lot: Prédatrice impitoyable

28eme film de l'année 2021 et après son moyen "La 5eme vague", je découvre la nouvelle œuvre de J Blakeson mêlant comédie, thriller et policier. On suit l'histoire de Marla Grayson, une tutrice...

le 19 févr. 2021

37 j'aime

9

Boîte noire
lugdunum91
8

Boîte noire: Excellence française!!

122eme film de l'année et découverte de ce thriller français où quand le cinéma français touche à l'excellence!! On suit l'histoire de Mathieu Vasseur, technicien au BEA, autorité responsable des...

le 24 oct. 2021

33 j'aime

12