Vous n'avez encore rien vu par ♥ Gérard Rocher ♥

Au cours d'une communication téléphonique des acteurs qui ont interprété "Eurydice" de Jean Anouilh apprennent le décès d'Antoine d'Anthac. Ce personnage était une sommité dans le monde de l'art dramatique. Deux générations d'acteurs qu'il avait dirigées sont conviées par le régisseur dans une luxueuse demeure isolée. Ce sont les dernières volontés de l'artiste qui va demander à ses amis comédiens de visionner une troupe de jeunes acteurs, la "Compagnie de la Colombe", dans une adaptation très contemporaine de ce grand moment de théâtre. Les "anciens" vont devoir juger cette nouvelle mise en scène d'une pièce dont ils sont encore bien imprégnés.


C'est vrai qu' "Eurydice" est une œuvre absolument exceptionnelle car elle nous fait entrer dans un jeu émotionnel particulièrement intense. Elle aborde le sujet complexe de la vie, de la mort, de l'amour fou et de l'au-delà. Après la mort une existence peut-elle subsister? L'amour est-il encore possible? Dilemme qui se pose entre la jeune et belle Eurydice et Orphée, son amant du jour. Je ne vais pas vous relater cette célèbre pièce, ne voulant m'en tenir qu'à l'esprit même du film. C'est ainsi que sous l'émotion de la mort du dramaturge, les deux générations de comédiens qu'il a dirigées et qui semblent garder un souvenir assez ému de ce moment vont s'exprimer tour à tour en assistant au spectacle offert par la jeune troupe. Ils vont revivre cette pièce avec une rare intensité. Ils vont, des années après, se retrouver imbibés par le sujet magnifique, émouvant et surréaliste développé par l'écriture de Jean Anouilh. De leur fauteuil, face à un écran, ces anciens acteurs vont vibrer, se surpasser en intensité et en sensibilité littéralement emportés par ce texte déchirant. La troisième génération, dans un style tout à fait différent, plus dépouillé fait revivre les mêmes passions. Quant à Antoine d'Anthac qui voulait réunir ces gens de théâtre au talent exceptionnel, il peut là où il est compter sur leur fidélité et sur leur affection tout en leur faisant passer un moment d'émotion exceptionnel. Voilà, mais je ne vous dirai pas tout sur cette intrigue dramatique car si tous les personnages de cette pièce sont absolument touchants et surprenants, le metteur en scène l'est tout autant.


Plus jeune j'ai lu cette œuvre de Anouilh et je dois dire que je m'étais interrogé sur ce sujet qui correspond toujours à certains de mes états d'âme. Et puis, en découvrant ce film d'Alain Resnais, je me suis retrouvé emporté dans une réflexion encore plus profonde. La lecture d'un tel ouvrage n'est pas si facile et peut paraître fastidieuse. Tout devient plus clair lorsque les personnages s'animent sur les planches d'un théâtre. Dans cette œuvre le réalisateur sublime à sa façon ce texte magnifique par le biais de personnages qui se superposent afin de rejouer face à cette jeune troupe qui révolutionne quelque peu la mise en scène. Et puis les deux anciennes générations d'acteurs se prennent au jeu, ils revivent ce drame, ils se palpent, ils se touchent, ils se disent des mots d'amour enflammés, ils s'accusent, se jugent, se font, se défont, dévoilant par cet astucieux montage un peu plus la beauté et l'extrême profondeur de ce texte. Chacun son style selon les époques mais au travers de ces quatre actes Eurydice et Orphée gardent la même profondeur de sentiments, le même enthousiasme et la même défiance. Cette juxtaposition des acteurs est une véritable trouvaille au niveau de la mise en scène. Elle permet d'exacerber notre émotion au travers de ce sujet qui ne peut que troubler. La mort est-elle une délivrance, est-elle plus douce que la vie, peut-elle être l'apothéose de l'amour ? Est- elle si douloureuse, si injuste, si trompeuse, si fourbe ? Par le biais de sa mise en scène Alain Resnais nous prend comme témoin dans ce dilemme et nous fascine grâce à une interprétation assez exceptionnelle. De plus il nous gratifie d'une mise en scène très inventive. Dès le début de son film il nous fait découvrir "les anciens" d'une façon très efficace afin de les réunir. Il y a ces décors qui selon l'époque diffèrent sans pour autant choquer notre esprit. Bien sûr je ne vais pas vous faire la liste de tous ces actrices et acteurs qui nous font le grand bonheur d'interpréter ce drame mais je vais tout de même m'arrêter sur ce couple improbable qui fait l'objet de toute nos interrogations, les plus anciens, interprétés magistralement par Sabine Azéma et Pierre Arditi revivant avec autant d'intensité charnelle leur personnage que leurs successeurs incarnés par les merveilleux Anne Consigny et Lambert Wilson. Ils sont entourés de comédiens qui sont dans leur genre tous aussi convaincants les uns que les autres. La liste est longue nous faisant la joie de retrouver de grands noms tels que Michel Piccoli, Anny Duperey, Gérard Lardigau, Jean Noël Brouté. Je n'oublie pas non plus l'instigateur de cette réunion Denis Podalydès incarnant le dramaturge Antoine d'Anthac.


Voici le genre de film qui restera gravé dans mon esprit, le genre de film que j'ai bien envie de revoir afin de m'imprégner, encore et encore, de ces personnages magnifiés par des acteurs sublimes. Bien sûr j'ai beaucoup d'admiration pour l'œuvre d'Alain Resnais mais là, je dois dire qu'il m'a offert un très grand moment de cinéma et d'émotion, je l'en remercie et je reviendrai.

Grard_Rocher
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les inoubliables., Cinéma : Entrez dans monde du drame., Les films aux marches de mon "top 10". et Cinéma : Entrez dans le monde du huis clos.

Le 18 mai 2014

24 j'aime

6 commentaires

Vous n'avez encore rien vu
Chaiev
5

Tristes Cires

Il y a malheureusement un problème irréductible avec les expériences : elle sont toujours intéressantes, mais parfois elles ratent. J'ai bien peur que ce ne soit le cas du dernier opus, crépusculaire...

Lire la critique

il y a 10 ans

37 j'aime

13

Vous n'avez encore rien vu
Grard_Rocher
9

Critique de Vous n'avez encore rien vu par ♥ Gérard Rocher ♥

Au cours d'une communication téléphonique des acteurs qui ont interprété "Eurydice" de Jean Anouilh apprennent le décès d'Antoine d'Anthac. Ce personnage était une sommité dans le monde de l'art...

Lire la critique

il y a 8 ans

24 j'aime

6

Vous n'avez encore rien vu
HugoLRD
8

Ô étrange mise en abyme...

Je ne me sens pas capable d'écrire une réelle critique au sujet de ce film, mais je vais essayer d'exprimer de la plus cohérente des manières ce que j'en ai pensé. Je dirai simplement que c'est un...

Lire la critique

il y a 9 ans

6 j'aime

Amadeus
Grard_Rocher
9
Amadeus

Critique de Amadeus par ♥ Gérard Rocher ♥

"Pardonne Mozart, pardonne à ton assassin!" C'est le cri de désespoir d'un vieil homme usé et rongé par le remords qui retentit, une triste nuit de novembre 1823 à Venise. Ce vieil homme est Antonio...

Lire la critique

il y a 8 ans

169 j'aime

67

Mulholland Drive
Grard_Rocher
9

Critique de Mulholland Drive par ♥ Gérard Rocher ♥

En pleine nuit sur la petite route de Mulholland Drive, située en surplomb de Los Angeles, un accident de la circulation se produit. La survivante, Rita, est une femme séduisante qui parvient à...

Lire la critique

il y a 8 ans

161 j'aime

34

Metropolis
Grard_Rocher
10
Metropolis

- "Metropolis" dans mon "TOP 10" -

Faisons un grand pas dans le temps et allons en l'année 2026. John Fredersen, un tyran despote, étale sa puissance sur un peuple de prolétaires travaillant de la plus pénible des manières dans les...

Lire la critique

il y a 8 ans

145 j'aime

43