Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

(...) A la manière de son film précédent, Jean-Marc Vallée met en scène WILD de manière presque plate. Peu de rebondissements, mais quelques moments d’émotions bouleversants, qui suffisent amplement. En effet, la principale force du film vient de son ambiance générale attrayante, obtenue en partie par l’excellente bande originale. Des titres variés qui s’assemblent parfaitement, et un lien entre l’image et le son extrêmement bien travaillé. Régulièrement, les chansons passent d’un son extra-diégétique à intra-diégétique. Un jeu de montage sonore qui donne le rythme du film. Car toutes ces chansons sont des bouts de vie et du passé de Cheryl. Cette dernière chante pour s’occuper dans sa solitude et répète des paroles significatives pour s’encourager. « Je suis un marteau, pas un clou ! » se ressasse la jeune femme tandis que le spectateur entend El Condor Pasa (Of I Could), composition rendue célèbre par la version du duo folk Simon and Garfunkel d’où provient cette phrase (« I’d rather be a hammer than a nail »). Mais chaque titre a également une signification plus profonde. Notamment lorsque prise en stop, Cheryl entend à la radio I Can Never Go Home Anymore interprété par le groupe pop féminin des années 1960 The Shangri-Las. L’émotion grandit tandis qu’elle revit par un retour en arrière un moment de son enfance avec sa mère. Un moment d’intimité d’autant plus émouvant par les paroles qui fait évidemment penser à la situation de Cheryl. Un personnage émouvant, un décor somptueux et une musique poignante. C’est avec cet ensemble simple que WILD offre un moment de cinéma inoubliable.

L'intégralité de notre critique de WILD, sur Le Blog du Cinéma
LeBlogDuCinéma
8
Écrit par

Créée

le 8 janv. 2015

Critique lue 656 fois

2 j'aime

Critique lue 656 fois

2

D'autres avis sur Wild

Wild
eloch
6

"Ta seule ennemie, c'est toi"

Quand Black Swan est sorti au cinéma, l’hebdomadaire Télérama s’était posé cette question en Une : « Danser est-ce souffrir ? ». Pour Wild, c’est autre chose, il s’agit de vivre. Pour se remettre à...

le 16 janv. 2015

33 j'aime

5

Wild
JimBo_Lebowski
3

Vallée mieux rester chez soi

Quoi de mieux que de partir sur les routes pour oublier son chagrin ? Faire table rase du passé et marcher, s’arrêter, lire, penser, faire de nouvelles rencontres, c’est cool, mais en ce qui concerne...

le 21 janv. 2015

30 j'aime

17

Wild
Gand-Alf
8

La jungle de mon deuil.

De par son titre, son sujet, ses paysages sauvages et son affiche invitant à prendre la route sans attendre, le nouveau film de Jean-Marc Vallée rappelait dangereusement le magnifique Into the Wild...

le 15 janv. 2016

30 j'aime

2

Du même critique

Buried
LeBlogDuCinéma
10

Critique de Buried par Le Blog Du Cinéma

Question : quels sont les points communs entre Cube, Saw, Devil, Frozen et Exam ? Ce sont tous des films à petit budget, dont le titre tient en un seul mot, et qui tournent autour du même concept :...

le 21 oct. 2010

43 j'aime

4

The Big Short - Le Casse du siècle
LeBlogDuCinéma
7

Critique de The Big Short - Le Casse du siècle par Le Blog Du Cinéma

En voyant arriver THE BIG SHORT, bien décidé à raconter les origines de la crise financière de la fin des années 2000, en mettant en avant les magouilles des banques et des traders, on repense...

le 16 déc. 2015

41 j'aime

Un tramway nommé désir
LeBlogDuCinéma
10

Critique de Un tramway nommé désir par Le Blog Du Cinéma

Réalisé en 1951 d’après une pièce de Tennessee Williams qu’Elia Kazan a lui-même monté à Broadway en 1947, Un Tramway Nommé Désir s’est rapidement élevé au rang de mythe cinématographique. Du texte...

le 22 nov. 2012

36 j'aime

4