Avatar grisbi54

Critiques de grisbi54

Versus
  Suivre
-

La quinte injuste

Même les plus ambitieux réalisateurs, scénaristes et dialoguistes de l'époque ont fait des films à but strictement commercial. Et quelques fois ça peut donner de bonnes surprises. Ici c'est donc Jean Delannoy et Charles Spaak qui s'y adonnent. L'occupation a été difficile pour tout le monde. C'est donc l'histoire basique d'un jeune violoniste qui tombe amoureux de la fille (Edwidge... Lire la critique de La Part de l'ombre

Avatar grisbi54
5
grisbi54 ·
Bande-annonce
6.0

Dieu a du goût

Il y a des films sur lesquels on voudrait ménager ses propos, trouver la juste mesure entre la place qu'ils occupent dans l'histoire du cinéma et leur qualité effective à l'écran. Car si la nouvelle vague a eu ses "pères" (Jean Renoir, Jacques Becker, Roger Leenhardt, Abel Gance, Max Ophüls, Robert Bresson, Jacques Tati, Jean Cocteau, Marcel Pagnol et Sacha Guitry), elle a aussi ses "grands... Lire l'avis à propos de Et Dieu... créa la femme

Avatar grisbi54
6
grisbi54 ·
5.3

La fausse audace

Après avoir écrit "Cette sacrée gamine..." de Michel Boisrond et avant d'écrire et de mettre en scène "Et Dieu... créa la femme", Roger Vadim retrouve son mentor Marc Allégret pour une nouvelle comédie légère mettant en vedette sa femme Brigitte Bardot dont c'est l'année de l'explosion dans ces trois films qui seront des triomphes (pour celui là : 3 296 793 entrées). C'est donc avec... Lire l'avis à propos de En effeuillant la marguerite

Avatar grisbi54
4
grisbi54 ·
5.3

Petit bébé

Contrairement à la légende ce n'est pas "Et Dieu...créa la femme" mais ce film qui a lancé le vedettariat de Brigitte Bardot (plus de 4 millions d'entrées). A l'époque ce film est apparut comme assez original. Les jeunes revues spécialisées (Arts, Les cahiers du cinéma) en ont dit du bien et ont classé Michel Boisrond (dont c'est le premier film) parmi les jeunes espoirs du cinéma... Lire l'avis à propos de Cette sacrée gamine...

Avatar grisbi54
5
grisbi54 ·
4.8

Des petites choses

Jean Girault essaie de nous refaire du Pouic Pouic. Avec son scénariste Jacques Vilfrid ils nous pondent une bonne histoire de boulevard comme on les aime, pleine de quiproquos et de rebondissements, avec toute une galerie d'excellents comédiens. Ils sont en terrain connu, ce sont de grands spécialistes du vaudeville. Mais porté à l'écran ça devient assez terne. Les gags ne sont pas... Lire la critique de Monsieur le président-directeur général

Avatar grisbi54
3
grisbi54 ·
3.9

Ar grosse filou französisch

Cinéaste artisanal sans grand talent, Jean Girault laisse derrière lui une trentaine de comédies boulevardières. Il y en a des sympatoches et il y en a des mauvaises. Celle-ci compte parmi les plus lamentables. Dans cette période où il s'était séparé de Louis de Funès, il était sérieusement en pente descendante (il venait de commettre "L'année sainte", lugubre dernier film de Jean Gabin).... Lire l'avis à propos de Le mille-pattes fait des claquettes

Avatar grisbi54
2
grisbi54 ·
-

Le domaine des dieux

Ouch, quand un metteur en scène qui n'est clairement pas fait pour tâte de la comédie ça fait mal ! La comédie est surement le genre le plus difficile, traiter ça à la légère ça ne pardonne pas. Pourtant le scènario et les dialogues sont de Roland Laudenbach et Antoine Blondin, qui sont loin d'être des bras cassés. Sur le papier le sujet peut être intéressant. Goscinny et Uderzo ont... Lire l'avis à propos de La Route Napoléon

Avatar grisbi54
3
grisbi54 ·
7.1

Ah bah voilà on le retrouve notre Delannoy !

Cela faisait plusieurs films que Delannoy additionnait les tares du classicisme froid qu'il trimbalait depuis "L'éternel retour" (1943), si on excepte deux films comerciaux ("Le bossu" en 1944 et "La part de l'ombre" en 1945). Au triomphe Cannois de "La symphonie pastorale" (1946), aujourd'hui sauvé par la prestation de Michèle Morgan, ont succédés la déception des "Jeux sont faits" (1947),... Lire la critique de Le garçon sauvage

1
Avatar grisbi54
7
grisbi54 ·
7.0

Bande de pécores

Le Delannoy annuel est arrivé ! Cette fois-ci il adapte un roman d'Henri Queffélec "Le recteur de L'île du Sein", avec l'illustre duo de scénaristes/dialoguistes Jean Aurenche et Pierre Bost. On donne au film le titre plus classieu de "Dieu a besoin des hommes". Dès les premières images on voit qu'on a affaire à du cinéma "qualité France" (ce film a eu le Prix International à la... Lire l'avis à propos de Dieu a besoin des hommes

Avatar grisbi54
5
grisbi54 ·
-

Fade

Sujet ambitieux, mise en scène soignée, dialogues travaillés, beaux décors, photo léchée, c'est de la fournée annuelle de films ambitieux qualité France pour festival ça ! Avec ce bon vieux Delannoy à la réa, Jacques Rémy (qui a coécrit "Les maudits" de René Clément) au scénario et Philippe Hériat aux dialogues. C'était un acteur et écrivain, qui a écrit très peu pour le cinéma. Juste ce... Lire l'avis à propos de Le Secret de Mayerling

Avatar grisbi54
4
grisbi54 ·