👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Dans la catégorie des jeux qui te mettent une hype d'ampleur divine, Blasphemous a une très bonne place. Et grâce aux saintes soldes estivales, il a enfin trouvé le chemin de ma bibliothèque. Et ce fut bon.

Blasphemous est un Metroid-like, mais il a aussi souvent été assimilé à Dark Souls, d'un côté à tort quand on parle de sa difficulté, mais d'un autre côté à raison quand on parle de son ambiance et de ses mécaniques de progression.

On l'oublie souvent, mais Dark Souls est bien un Metroid-like :p. Le sujet de la paternité laissée par les Souls dans le monde vidéoludique est vaste et intéressant, mais à titre personnel j'en retiens trois choses : le système d'âmes, le level design et l'ambiance de solitude limite dépressive dans un monde proche de sa fin. Blasphemous reprend bien le système d'âmes, c'est-à-dire que la monnaie du jeu (ici des larmes), qui sert à la fois à acheter des trucs et à améliorer ses capacités, s'accumule en tuant des ennemis. Par contre ici, la mort ne vous fait pas perdre des larmes, mais une partie de votre jauge de coup spéciale, appelée culpabilité. Il vous faut toujours aller récupérer ce bout de jauge sur le lieu de votre mort, mais celle-ci n'est vraiment pas aussi punitive que dans un Souls. Niveau progression, comme tout bon Metroid-like qui se respecte, le monde est divisée en de nombreuses zones, reliées entre elles par des "raccourcis", mais il n'y a qu'à quelques occasions que ces raccourcis vous aident à progresser au sein d'un niveau, d'autant plus que vous trouvez vite des téléporteurs pour voyager rapidement entre les zones. Bref, le level design n'est pas vraiment égal à celui d'un Dark Souls, mais la carte générale du monde est bien pensée et l’imbrication des zones fait preuve d'une logique appréciable.

Niveau ambiance par contre, on est dans le tir. Déjà, toute l'histoire et tout l'univers de Blasphemous tournent autour de la religion, et vous feront parcourir un monde où il sera bien difficile de distinguer le bien du mal et où vous serez témoins des pires errances du fanatisme religieux. Votre personnage étant du genre silencieux, il ne sera que le bras armé d'une volonté divine quelconque venant faire le ménage dans un monde particulièrement malsain. Les backgrounds des personnages et antagonistes rencontrés sont plutôt très torturés, et on sent que l'univers est très dense, même si ne saisit pas toujours toutes les situations. Tout le jeu se pare également d'une remarquable cohérence, où chaque élément de gameplay est justifié par l'univers. Je conseille aussi fortement de passer les voix doublées en espagnol (langue d'origine des développeurs), pour la bonne raison qu'elles sont excellentes, en plus de coller parfaitement à l'univers du jeu (et puis c'est assez rare pour ne pas passer à côté).

Niveau graphisme, le jeu met une énorme claque en terme de pixel-art, vraiment. Dieu que c'est beau. Les environnements sont incroyables, les animations sont fluides, et les musiques sont bonnes tout comme le sound-design. Le revers de la médaille, c'est que le jeu rame un peu lorsqu'il y a trop d'ennemis ou de projectiles à l'écran (ce qui est rare), et qu'il est parfois difficile d'appréhender les plates-formes sur lesquels on peut s'accrocher ou d'estimer si un saut est faisable ou pas. Il y a aussi des petites séquences dans le style de Another World qui viennent ponctuer les moments importants.

Niveau gameplay, c'est là que le jeu va se montrer exigeant, voire impardonnable. Déjà, les phases de plate-forme demandent une grande concentration, tant le saut est rigide. Attraper des échelles est également un sacré challenge :p. Pour ce qui est des combats, rien de plus simple : un combo basique de trois attaques, une garde et une esquive. Il vous sera possible de débloquer diverses capacités très utiles, comme une attaque chargée dévastatrice ou des suites de combos. Mais ce qu'il va vous falloir maîtriser le plus rapidement, c'est la garde. En effet, en gardant au bon moment les attaques de vos ennemis, vous aurez la possibilité de placer un contre très efficace. Le truc, c'est que certains ennemis (et un boss qui vous apprendra la vie) ne pourront être battus quasiment qu'avec ce contre, et le timing est plutôt serré. C'est vraiment là que réside la difficulté du jeu, certains ennemis font très mal, et les points de sauvegarde sont bien espacés. Les boss sont aussi très retors, mais jamais insurmontables. Vous aurez en plus tout un tas d'équipements pour vous aider, en plus des attaques spéciales souvent efficaces.

Bref, Blasphemous est complet, prenant, original dans sa démarche et avec une très bonne courbe de difficulté. Il faudra cependant surmonter les phases de plate-formes très punitives, et certaines quêtes secondaires qui ne sont pas toujours claires car bien ancrées dans un univers très riche. Les habitués du genre verront la fin en une douzaine d'heure, un peu plus pour le 100% et la classique vraie fin du jeu. Il y a de plus un DLC gratuit qui semble rajouter un contenu important, mais que je n'ai pas pu essayer car il ne se débloque qu'en new game + !

Vash
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs jeux vidéo de 2019

il y a plus d’un an

Blasphemous
Benetoile
8
Blasphemous

Un bel enfer de pixels

Critique publiée à l'origine sur Etoile et Champignon.fr Revenir sur Blasphemous, du studio The Game Kitchen (The Last Door), c’est essayer de comprendre ce qui le rend si fascinant, alors que son...

Lire la critique

il y a 2 ans

9 j'aime

Blasphemous
Nyarlathothep
10
Blasphemous

Comparaison Gastronomique n°9 : Sangria

Le dernier blasphème avant le renouveau du cycle des souffrances Je n'ai jamais fait de critiques gastronomique sur du vin auparavant, et il me fallait un truc espagnol que je connaissais et ou...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

4

Blasphemous
Fivda
8
Blasphemous

Critique de Blasphemous par Fivda

je l'ai absolument bouffé, le jeu est vraiment ouf, c'est un des meilleurs level design de Metroidvania que j'ai vu, il est tellement riche, tellement bien interconnecté, tellement satisfaisant à...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

3

Lastman Stories : Soir de match
Vash
5

Paxtown Noire

Spin-off de l'incroyablissime saga Lastman, Lastman Stories : Soir de match raconte des événements se déroulant 15 ans avant l'histoire principale, se rapprochant un peu de l'intrigue développée dans...

Lire la critique

il y a 4 ans

14 j'aime

The Legend of Zelda : A Link to the Past
Vash
8

Oh mon Dieu ! Link parle !

Pas loin de 23 ans après sa sortie originale outre-atlantique, Soleil Manga (d'ailleurs il s'agit plutôt à la base d'un comics, mais réalisé par un mangaka, enfin passons) qui s'est spécialisé dans...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime

1