Blasphemous : Un trip old school qui fait plaisir

Avis sur Blasphemous sur PC

Avatar DMTrip
Test publié par le
Version PC

Blasphemous est un jeu qui, comme beaucoup l'ont déjà dit, mélange plus des idées d'autres jeux qu'en invente véritablement. On est entre du Dark Souls (avec les feux remplacés par des lieux de prière et l'Estus remplacé par de la bile) et du Metroidvania (Hollow Knight en est un exemple récent : ainsi, de nombreuses zones seront bloquées d'accès tant que l'on a pas débloqué des capacités spécifiques), le tout accompagné d'un style graphique et d'un gameplay très old-school.

Pourquoi old-school ? Eh bien, on a des déplacements très lourds, et surtout des phases de plateforme très frustrantes, où la moindre erreur peut être fatale. Dans ce jeu, une chute dans des piques ou dans le vide provoquera la mort instantanée du personnage, au lieu de nous remettre à côté du lieu de trépas avec un cœur en moins comme il est de mise dans la majorité des jeux aujourd'hui. Les hitbox de certaines plateformes peuvent paraître injuste (si on n'a pas les deux pieds sur la plateforme, c'est la chute inévitable).

Ce jeu n'est donc pas réservé à tout le monde, il faut savoir à quoi s'attendre avant de se lancer dedans. Si vous ne jurez que par les metroid-like les plus récents (type Hollow Knight ou Ori justement), que vous ne supportez pas les déplacements lents et le game-design conçu dans le but de nous faire mourir parfois injustement (avec des trous juste devant des portes, ou des longues phases de plateforme horriblement frustrantes), passez votre chemin.

Mais Blasphemous ne se limite pas à de la plateforme, loin de là. Les phases de combat sont véritablement satisfaisantes (enfin c'est subjectif, j'ai vu plusieurs personnes s'en plaindre). On a quatre outils à disposition : les coups d'épées, les pouvoirs, les esquives et les contres. Il est difficile de penser à utiliser tout cela (pour ma part, pendant mes premières heures de gameplay j'oubliais systématiquement d'utiliser le contre et les pouvoirs, en me compliquant vraiment la tâche). On peut récupérer de nombreux pouvoirs, mais en équiper qu'un seul à la fois. Ainsi, en fonction des ennemis et des boss, il sera nécessaire d'en équiper un différent, permettant de varier légèrement le gameplay.

Notre personnage a, comme c'est le cas dans de nombreux metroidvania, un arbre de compétence à disposition. On pourra débloquer au fur et à mesure du jeu de nouvelles capacités (gros coups d'épée, combos plus longs, projectiles ...); et bien que cet arbre de compétence paraisse petit et limité, c'est sans compter sur les nombreux autres moyens d'upgrade notre perso ou notre arme : différents sorts, différents artéfacts pouvant nous apporter des bonus de défense, d'attaque ou autre, et différents charmes pouvant nous donner des capacités spéciales, comme faire apparaître des plateformes cachées, etc. Les possibilités sont nombreuses, et bien qu'on ne puisse pas modifier son personnage au point de le rendre entièrement différent à jouer, on a assez de personnalisation pour donner de la liberté au joueur.

Enfin, LE principal atout du jeu : son univers et son ambiance. L'univers de Blasphemous est très inspiré du christianisme espagnol, avec une imagerie cauchemardesque. De nombreux ennemis ou PNJ sont inspirés de véritables légendes, et tous sont très cohérents avec l'univers général du jeu. Pour faire simple, la religion dans Blasphemous est basée sur la douleur, considérée comme un moyen de communiquer avec Dieu. Toutes les personnes que l'on peut croiser sont torturées, condamnées à un supplice éternel. Des cadavres jonchent le sol, des flaques de sang sont éparpillées ci et là ... La mort est omniprésente.
Le style graphique est magnifique et va parfaitement en accord avec cette ambiance : que ça soit les constructions imaginées, les décors en arrière-plan, ou les sprites des ennemis et surtout des boss, le tout accompagné d'un code couleur assez terne, tout sent la torture, la tristesse et le désespoir.
La musique, elle, est sobre et magnifique à la fois. On n'est pas sur de l'orchestre épique à la Dark Souls, plutôt sur des mélodies sombres, discrètes et répétitives, mais qui vont à merveille avec cet univers déprimant.
Le lore, enfin, est très dense. Il passe, comme avec Dark Souls, par des discussions cryptiques de certains PNJ et par les descriptions d'objet. Et ça passe avec merveille (bien que ça ne soit pas le délire de tout le monde).

En bref, je ne saurais recommander plus ce jeu, ou en tous cas aux personnes avec assez de motivation pour en venir à bout. Vous n'avez pas besoin d'être bon aux jeux-vidéo pour y jouer, contrairement à ce que certaines personnes à l'élitisme creux voudraient vous faire croire. Ayez de la détermination, c'est tout ce dont vous avez besoin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
1 apprécie

Autres actions de DMTrip Blasphemous