Quand le Bandicoot revient tenir tête avec brio à Mario Kart

Avis sur Crash Team Racing Nitro-Fueled sur PlayStation 4

Avatar NonoDudu31
Test publié par le
Version PlayStation 4

Grand classique du jeu de courses de la PSX, le Crash Team Racing de Naughty Dog sorti en 1999 a toujours été considéré comme un digne concurrent de Mario Kart, en terme de fun mais aussi gameplay avec ses propres marques et technicité, sans plagier bêtement le mastodonte de la firme au plombier.

Malgré les années passées, CTR est toujours aussi populaire dans le cœur nostalgique des joueurs de l’époque, qui ont pu s’y essayer en solo comme en multijoueur.
Par conséquent, après les réceptions critiques et commerciales de Crash et Spyro via des remakes excellent et respectueux de leur trilogie de base en platformer 3D, Activision a décidé de confier CTR à Beenox afin de rénover complètement le jeu de kart du Bandicoot et de le sortir sur plusieurs plates formes, dont la Nintendo Switch et Xbox One, en plus de la PS4.

Simple remake ou valeur ajoutée au jeu original ? Grimpez dans vos Karts et répondons ensemble à cette question !

Par rapport à Mario Kart, CTR s’est inspiré de l’excellent Diddy Kong Racing sur N64 pour y ajouter également un véritable mode solo via l’Aventure. Il s’agit de concourir dans différents mondes connectés entre eux, dans lesquels nous devrons réaliser diverses courses, ainsi que des défis particuliers (comme celui des lettres CTR à ramasser et arriver 1er pour valider le défi ou encore des Time Trials) pour progresser et vaincre Oxyde, grand méchant de l’Aventure qui menace de détruire la Terre si Crash et ses potes ne le battent pas à la course.

Ce mode Aventure est idéal pour apprendre tout doucement les bases de CTR, les mécaniques, connaitre les différents circuits et j’en passe. A noter le choix entre la difficulté du jeu original, ou le mode Nitro Fueled proposant le choix des personnages à volonté, ainsi que trois difficultés différentes (j’y reviendrai plus loin sur la difficulté car il y a des choses à dire).

Concernant le gameplay, nous sommes sur du Mario Kart pur jus en terme de maniabilité de base : Il s’agit évidemment d’arriver 1er, tout en exploitant les décors du circuit pour les raccourcis ou les armes à notre disposition pour éclater ses adversaires. La plupart des armes étant plus ou moins des reprises de celles de Mario Kart (missile pour carapace rouge, potion pour banane, orbe warp pour carapace bleue etc…).

A noter l’ajout des pommes (ou fruits wumpa pour les intimes), qui permettront d’augmenter légèrement la vitesse de votre Kart, mais d’augmenter la puissance de vos armes dès que vous en avez 10.

Mais là où CTR arrive à se démarquer de Mario Kart et se montre aussi plus technique, c’est sur le système de dérapage.
Effectivement, pour déraper il ne faudra pas seulement sauter et contre braquer comme sur MK, vous aurez une jauge de turbo qui se remplit petit à petit pendant le dérapage, et en appuyant sur l’autre bouton de dérapage (L1 si vous dérapez avec R1), vous pourrez déclencher un mini turbo, que vous pouvez répéter 3 fois. Plus la jauge sera proche du maximum en appuyant sur l’autre bouton, plus le boost sera puissant.

Ce n’est pas facile à apprendre lorsque l’on débute CTR, mais une fois maitrisé, ce système de dérapage contribue au fun plus accru dans l’expérience de conduite dans le jeu de Kart du Marsupial. Ajoutons à cela l’exploitation des raccourcis à connaitre dans les circuits, ou encore des techniques avancées de conduite comme le Blue Fire et le Sacred Fire, à maitriser sur le long terme.

La maniabilité paraitra rigide au début et nettement moins « friendly » qu’un Mario Kart, mais si vous accrochez, vous verrez que le gameplay de CTR ainsi que dans le remake, sont excellent et se démarquent en terme de fun mais aussi en technicité, avec de bonnes sensations de vitesse.
Sans compter que Beenox a ajouté des aides visuelles pour apprendre à mieux gérer les dérapages (comme les roues turbo ou ATH refait pour mieux voir les jauges de turbo et saut), faciliter l’apprentissage, ainsi que des astuces.

Un point qui pourra peut-être rebuter au début aussi, c’est la gestion de la difficulté et l’IA. Si dans mes souvenirs, le CTR original restait relativement équilibrée, Nitro Fueled va nous en mettre plein la tronche dès que l’on met le jeu en difficulté moyenne sur le mode aventure, ou même dans le contenu arcade.
Effectivement, nous sommes en face d’une de ces IA bien old school comme sur Super Mario Kart ou Double Dash, qui n’hésitera pas à tricher par moment pour gagner. Par exemple, défoncez un ennemi avec une bombe ou missile, bien qu’il sera étourdi quelques secondes et que vous l’aurez dépassé, il reviendra très rapidement vous talonner comme s’il avait un turbo.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai perdu certaines courses à cause de cela, alors que je dérapais au maximum, utilisais les armes pour stopper la progression des ennemis, ou encore usais des raccourcis. C’est notamment vrai contre les combats de boss comme Ripper Roo ou Papu Papu en Aventure.

Cela dit, on s’y habituera petit à petit malgré tout et la difficulté nous paraitra plus « modérée ». Mais il faudra clairement s’adapter à cette IA, surtout si vous voulez tenter la difficulté difficile du mode aventure, pour valider le trophée et donc le platine. Préparez vous à pleurer des larmes de sang, ou à être salé. Au choix :D

Bref, le gameplay de CTR est réellement son point fort tout en arrivant à se démarquer de Mario Kart. Il ne sera pas facile à prendre en main au début, mais une fois adapté à la maniabilité ainsi qu’au système de dérapage et boost, le jeu prendra une autre ampleur et se montrera fun si vous adhérez évidemment.

Pour la réalisation, Beenox a évidemment retapé le jeu entièrement graphiquement. Par conséquent, CTR Nitro Fueled ressemble à l’esthétique graphique de la N-Sane Trilogy. C’est donc très beau, bien animé.
Le travail sur les textures, effets de lumières et décors sont très bons, les circuits ont été parfaitement respectés dans leurs tracés avec l’ajout de détails dans les paysages pour les rendre vivant. Ajoutons à cela un bon chara design, skins en pagaille pour les divers personnages de l’univers Crash et de très bonnes animations.

Le petit point négatif de cette refonte proviendra de temps de chargement parfois longuets (une vingtaine de secondes sur PS4), et on pourra pinailler aussi sur le fait que le jeu tourne en 30 FPS, choix assez discutable pour un jeu de courses et ses sensations. Heureusement, le framerate est stable constamment et n’a jamais été pris en défaut me concernant sur PS4.

Côté bande son, nous retrouvons les musiques du jeu original, très sympathiques, surtout le main theme. Beenox a également réorchestré la bande son sur les instrus et le résultat est vraiment bien. Vous avez même le choix entre les musiques originales PSX ou la réorchestration. Les bruitages des personnages, environnement sonores et compagnie sont bons aussi.

Pour le contenu, nous avons clairement un gros avantage vu que celui-ci est très généreux pour un jeu vendu 30€. Outre le mode aventure qui devrait vous prendre une quinzaine d’heures à le finir à 100%, vous retrouvez aussi le mode arcade contenant des courses, championnats, contre la montre, défis cristaux etc.
Sans compter que vous pouvez jouer jusqu’à 4 avec des amis en écran splitté ! Oui oui, 4 joueurs en splitscreen, c’est triste de devoir s’en rejouir sur cette génération vu le peu de jeux qui le proposent, alors que c’était monnaie courante sur les anciennes générations de consoles…

L’une des autres grandes forces est que le contenu ne reprend pas uniquement en totalité celui de CTR en terme de circuits, mais également tous les circuits de Crash Nitro Kart sorti sur PS2, GC, et Xbox. Ce qui permet d’avoir plus de 30 circuits à visiter et à maitriser !

Vous avez également la fonction de personnalisation de vos personnages, pour incarner celui que vous souhaitez parmi 3 catégories (débutant, intermédiaire et lourd), mais aussi changer son skin, votre kart, ses roues etc. Hormis le gabaris du personnage, le reste n’est qu’esthétique .

De plus, le jeu se part d’un mode online pour jouer sur internet contre des joueurs du monde entier ou avec vos amis. Si le online marche bien en globalité sur PS4, il manque cruellement hélas de personnalisation pour adapter l’expérience à tout type de joueurs.
Ce qui fait que l’on va se retrouver régulièrement à jouer contre des pros qui ont déjà retourné le jeu dans tous les sens, et vous mettront presque 30 secondes dans la tronche dès le début car ils maitrisent les blue et sacred fire.

C’est réellement un point sur lequel Beenox doit bosser, faute de quoi le online pourrait être déserté rapidement, et dégouter les joueurs qui voudraient juste s’amuser.

Par contre, un point très sympa de la rejouabilité du online sur le long terme, c’est le Grand Prix : Fonctionnant comme les Saisons d’un jeu multijoueur (comme Fortnite, Overwatch, CS GO…) pour garder les joueurs sur le long terme, Beenox propose au cours de presque un mois entier, de gagner de la Nitro, monnaie exclusive qui permettra de débloquer des personnages, skins, karts etc, dans le magasin (Arrêt aux Stands).
Il faudra donc réaliser des défis à la fois quotidiens comme hebdomadaire afin de gagner plus de Nitro. Il est à noter que Beenox met à jour le jeu régulièrement pour rajouter du contenu en terme de skins mais surtout des circuits inédits, et ce gratuitement !

En conclusion, plus qu’un remake, Crash Team Racing Nitro Fueled est un réel hommage à l’un des meilleurs concurrents d’époque de Mario Kart. Beenox a parfaitement respecté le boulot original de Naughty Dog, a su le remettre au gout du jour avec brio graphiquement, a intégré quelques aides pour les débutants, sans pour autant trahir ses origines. Ils ont su également parfaire le contenu en rajoutant celui de Nitro Kart pour des nouveaux circuits et personnages, le tout sans compter le online et les saisons.

Bref, si vous êtes fans de Mario Kart ou souhaitez tenter une alternative excellente au mastodonte ravageur de Nintendo, Crash Team Racing Nitro Fueled est une valeur sure du jeu de course en karting mais surtout en multijoueur. Surtout sur PS4 et One qui manquent cruellement de jeux multi local entre potes.

Nono

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 214 fois
1 apprécie

NonoDudu31 a ajouté ce jeu à 1 liste Crash Team Racing Nitro-Fueled

Autres actions de NonoDudu31 Crash Team Racing Nitro-Fueled