L'Art et la manière

Avis sur Dishonored 2 sur PlayStation 4

Avatar LeMalin
Test publié par le
Version PlayStation 4

Œuvre d’art à part entière, dans Dishonored2 le moindre élément de décor aguiche l’œil par son design (on se surprend presque à admirer une commode en bois ou une grappe de fruit). Cette science du détail presque maladive transforme l’univers du jeu en un véritable musée où tableaux et sculptures se succèdent et se confondent dans une véritable leçon architecturale prodiguée par les artisans d’Arkane studio. Capitale méridionale, Karnaca surprends par ses influences latines, entre Cuba et Barcelone, laissant même transparaitre un écrasant soleil de plomb, tranchant par la même avec le premier opus et la sombre et Orwellienne cité de Dundwall.

Un perfectionnisme névrosé qui échappera certainement à bon nombre de joueurs mais qui participe grandement à la cohérence globale de l’univers. La moindre ruelle parcourue ou bâtisse escaladée tend à raconter une histoire, dans un jeu où la narration environnementale prime sur l’épaisseur d’une intrigue qui sert avant tout comme prétexte à la découverte d’un monde et sa galerie de personnages toujours plus excentriques. Loin d’être seulement contemplatif, l’art est utile et fonctionnel (le Blink et le Far Reach sont nos amis) grâce à l’ingéniosité des développeurs qui trouvent toujours le bon équilibre entre direction artistique et logique de conception.

Véritable ode à la liberté, Dishonored2 repousse les limites du level design (les différents manoirs valent à eux seuls l’achat du jeu) dans des niveaux toujours plus vastes ou l’étendue des possibilités n’a de limite que l’inventivité du joueur. Couplé à un gameplay jouissif et pétrie de bonne idées(le voyage dans le temps instantané), capable de s’adapter à tous types de joueurs, le jeu se paye en plus le luxe de proposer deux personnages avec chacun une vision et des capacités différentes, gonflant au passage (comme s’il en avait besoin) la rejouabilité et la variété des approches.

Hommage rendu, remercions Bethesda pour la partie technique perfectible (pléonasme), les quelques bugs et soucis de finitions ainsi que le merveilleux patch day one de 9Go.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

LeMalin a ajouté ce jeu à 1 liste Dishonored 2

Autres actions de LeMalin Dishonored 2