Bien, bien mais... Trop court

Avis sur Dragon Age II sur PC

Avatar Jo_le_Clodo
Test publié par le
Version PC

Avant tout, il est impensable pour moi de dire que DAII est un mauvais jeu.

Beaucoup de défauts de Dragon Age Origins (qui faisaient peut-être un peu son charme, me dira-t-on) ont été corrigés dans le II. L'univers est plus noir, les personnages plus fouillés, et surtout, surtout, les choix sont bien moins faciles à faire. On a à se positionner moralement sur des questions telles que l'esclavage, la criminalité, la pédophilie non pas d'un point de vue péremptoire, mais bel et bien au cas par cas. Cette volonté de briser les lieux communs est vraiment appréciable.

D'un point de vue graphique, Bioware a réussit à faire une ambiance étonnante et très personnelle (on pensera particulièrement aux cinématiques faites dans des sortes de dessins animés très particuliers ou aux barres de chargement personnalisées).

Pour ce qui est de la touche drôlatique, j'ai trouvé appréciable qu'on puisse vraiment envoyer chier les gens et que ce soient de vraies insultes qu'on se balance à la gueule.

Les traductions, par contre, laissent vraiment à désirer. Les choix proposés ne correspondent parfois pas du tout à la formulation qui en est donnée par la suite, et c'est bien dommage. Toutefois, le fait de voir son personnage parler ajoute un petit quelque chose (bien que ce ne soit pas le premier jeu où ça a été fait) que DAO n'avait pas. Autre petit trics qui a son utilisé : le bric à brac. Avant, lorsque l'on avait des merdasses à refourguer, il fallait y aller au cas par cas et ainsi de suite. Fastidieux, et peu rétributaire. Et bah bim, maintenant, on a le droit à une catégorie spéciale et un bouton "revendre tout le bric à brac", ce qui est une petite chose, mais quand même.

Du point de vue du scenario, exit la grande quête principale qui voit son commencement au début du jeu et qui nous lâche en toute fin. En effet, toute l'histoire est articulée autour d'un flashback raconté par l'un des PNJ qui nous assistera tout au long du jeu. Ce dernier est d'ailleurs à deux ou trois reprises contredit par son interlocutrice, ce qui nous permet de rejouer des scènes deux fois, mais dans des conditions différentes. Cela participe à l'ambiance particulière du jeu. Ainsi donc, on ne sait que ce qu'on sera à la fin du jeu, le reste est à définir par nos actes. Bien entendu, on ne peut pas réellement faire de choix qui divergent totalement de l'histoire prévue, mais tout de même...
En revanche, si le fait qu'on ne reste pas coincé dans la même zone très longtemps (petit rappel du voyage à Orzammar qui n'en finit plus), il est vrai qu'on a vite tendance à prendre les quêtes annexes à la pelle, à aller là où la carte nous dit d'aller, et de rusher comme un porc au bout d'un moment. Ce qui est assez regrettable. Il n'y a plus de réelle quête comme l'exploration des bois chez les Dalatiens, et l'implication en pâtit parfois.

Ce qui m'amène au PUTAIN DE GROS défaut du jeu, à savoir : sa durée de vie. Quand DAO durait tranquillement une centaine d'heure sans même faire toutes les quêtes annexes, ici, on arrive péniblement à la cinquantaine en cherchant bien à ralentir les choses. C'est probablement une conséquence de cette tendance à créer des jeux de plus en plus chers et de moins en moins longs. Tendance à évidemment proscrire, Le jeu ne donne plus envie, n'évoque plus aucun souvenir. On se dit juste "quoi, déjà ?!", et on ferme tout, de rage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 408 fois
2 apprécient

Autres actions de Jo_le_Clodo Dragon Age II